Deansgate, piste de course.

D’habitude Deansgate, c’est la rue la plus en vue de Manchester, alors les supercars, comme on les appelle, roulent, et comme cette rue ne mêne à rien, bien ils font demi-tour. Mais de là à la transformer en piste de course, il y a une limite que la ville a franchit pour ce weekend. Cette piste est mise en place pour le Great City Games, un événement qui fait courir les athlètes de 100 mètres dans les centre ville. Ceux-ci ont lieu en même temps que le Great Run, qui fait partie d’une série de marathons qui ont lieu dans plusieurs villes du pays pour des associations caritatives (ReThink, BloodWise, ChildrenWithCancer…)

Sur mon vélo…

Avec mon vélo pliable, je suis le sujet de bien des conversations. Mes élèves, d’abord, sont passionnés par mon vélo. Ensuite, les gens qui attendent le tram avec moi. Régulièrement, on m’arrête et on me pose des questions. ‘Combien ça coute’ en est la principale, suivi d’un ‘et c’est lourd?’ C’est que je me fais des amis, j’ai un mec qui est venu me parler deux fois pour me poser les mêmes questions… C’est quand même fort! Hier matin, j’ai eu une contrôleuse du tram qui m’arrête pour me demander quelques questions alors que je m’apprêtais à monter dans le tram! En tout cas cette convivialité me change du sud où les gens sont froid et distant… Mais regardez plutôt cette bête de course. 

2015-09-02 20.27.01 2015-09-02 20.27.22

Le Musée National du Foot.

N’étant pas spécialement fan de foot, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Je n’avais, en fait, aucune attente! Nous y sommes allés parce que 1) c’est à côté de chez nous, et 2) c’est gratuit. Donc le sujet du foot est couvert en long, en large et en travers. Le foot à travers l’histoire, la mode, l’entrainement… Il y a des choses étrange comme cette statue de Michael Jackson que Mohamed Al-Fayed avait acquise pour l’installer devant le stade de Fulham, ou encore cette peinture monumentale représentant Eric Cantona en sorte de divinité du foot, une peinture controversée réalisé en 1997. Il y a aussi cet aquarium en forme de terrain de foot. Le musée est parsemé de table de babyfoot. Il y en a pour tout le monde, du moment que vous êtes prêt à dépenser une livre par ci, par là! Bon, si on n’est pas spécialement fan, comme moi, c’est un bâtiment assez surprenant permettant au musée d’avoir une allure particulière. 

J’ai fait du golf.

2014-10-31 14.30.52

Sur un coup de tête, nous sommes allés faire du golf. Un golf à neuf trous, avec tout l’attirail, à savoir 6 clubs, une dizaine de tees et 6 balles. Le tout pour 10 livres chacun. C’est pas cher. Je n’avais jamais fait de golf, et ne connaissant pas l’état d’esprit de mon copain sur ce sport, bien, j’avais un peu peur! Mais, à mon grand étonnement, c’est relativement facile. Une fois compris le maniement des clubs, c’est parti pour l’amusement. Parce que c’était une franche partie de plaisir sur ce terrain vallonné très vert. Les moutons paissaient non loin de là. En plus, il n’y avait personne sur le terrain. La peur du ridicule a disparu. On s’est beaucoup marré. En plus, au fur et à mesure, on a eu une sensation de satisfaction fort agréable. 2014-10-31 14.35.40

Bounce Below.

Les médias en parlent, Perez Hilton aussi, voici la nouvelle attraction que l’on peut trouver dans les montagnes galloises. Ces montagnes ont été exploités au cours des derniers siècles en raison d’un gisement important d’ardoise. Or, l’exploitation est terminé et les mines sont à l’abandon. Alors, à Blaenau Ffestiniog, dans le centre du parc national de Snowdown, une entreprise à eu l’idée d’exploiter ces mines pour le tourisme. Ainsi est né Bounce Below. Une série de trois trampolines superposés dans un gouffre le tout éclairé de lumières multicolores, c’est assez impressionnant. En arrivant, on enfile une combinaison orange. Puis un train nous emmène dans la montagne, et c’est parti pour une heure de saut, de chutes et d’ascensions… C’est vraiment sympathique comme expérience. L’entrée coûte 20 livres. 

Le complexe touristique propose aussi une tyrolienne ultra-rapide à travers les montagnes galloises, proposant une pointe à plus de 70 miles par heure… Pour cela, il faut débourser 60 livres. 

Le Tour de France à Londres.

Cette année, vous le savez, le Tour de France a commencé dans le Yorkshire, où se sont déroulées deux étapes, et la troisième étape s’est déroulé hier entre Cambridge et Londres. Un tracé de 155 km à travers les plaines de l’Essex et pour finir sur le Mall royal. Et le hasard a voulu que mon école soit sur le tracé. La direction a donc décidé, à regret, de fermer l’école. Ceci m’a permis, non seulement, d’avoir un long week-end à peu de frais, mais aussi d’aller voir le Tour de France. Je me suis rendu à Stratford, au niveau du Parc Olympique de 2012. Peu avant midi, je me suis accoudé le long des barrières juste à côté de la station de train et j’ai attendu en compagnie d’une dame. Il faut dire que l’attente est longue, la caravane était prévue à 13h30 et les coureurs à 15h30. Sous le soleil, nous avons échangé quelques anecdotes sur le Tour… puis tout est passé très vite, comme je l’ai décris à ma soeur dans un message évocateur:

2014-07-07 15.58.37

A commencé par le caravane: des marques françaises et britanniques. En pèle-mêle, Ibis, Buxton, Festina, Bic, la Police Nationale, le Yorkshire, LCL, Carrefour…. Et ensuite, deux longues heures plus tard, les vélos. En 3 minutes c’était plié. Et la pluie pointé son nez. Il était temps de rentrer au bercail!

Et pour finir, voici la vidéo du passage des cyclistes. Tel un TGV lancé à toute allure, difficile de voir qui est qui!

Je suis monté sur un Boris Bike.

De passage à Londres, des amis parisiens m’ont mis la puce à l’oreille en m’indiquant qu’on pourrait faire du vélo. Et quelques minutes plus tard, je faisais mes premiers tours de pédales sur un Boris Bike. Si Paris a des Vélib, Londres a ses Boris Bike. J’aime beaucoup le surnom de ces vélos rendant hommage au maire qui les a mis en place, Boris Johnson, conservateur excentrique que les Londoniens semblent affectionner. Il faut savoir que faire du vélo à Londres est relativement dangereux, pas une semaine ne passe sans qu’un cycliste y laisse sa vie. C’est un peu l’hécatombe. Donc, pour mes deux premiers tours de vélo, je me suis cantonné à Hyde Park. 

2014-06-07 14.58.32

Le service est sponsorisé par Barclays, une banque. Sauf que la semaine dernière, Barclays a indiqué qu’elle mettrai fin à son contrat… laissant les vélos sans financement. Et les sponsors n’ont pas l’air de se bousculer au portillon. Mon colloc a dit sur le ton de la blague qu’une agence de pompes funèbres pourrait prendre la place de Barclays!

Related Posts with Thumbnails