Ciné Review: Spider-Man Homecoming.

Spider-Man revient et c’est une bonne nouvelle. Premièrement, le film commence alors que le jeune Peter Parker est en route pour Berlin où il va s’entrainer avec les Avengers. Donc on ne s’enquiquine pas avec la piqure et puis la vie de famille qu’on a vu et revu dans les deux dernières moutures. Bref, donc ce jeune homme filme et rencontre Tony Stark. Et puis retour à New York, où Tony semble se contrefaire de ce que Peter fait. Alors Peter, aka Spider-Man, s’occupe tant bien que mal à aider les petites vieilles ou récupérer un vélo volé. Le film emprunte le ton de Deadpool avec des blagues à la pelle. Tout est bien plus cool dans cette version. On se marre bien. Et puis l’action est au rendez-vous. Cette critique ne serai complète si je n’évoquais pas Tom Holland, qui dès les premiers plans dévoile ses tablettes de chocolat. C’est un film vraiment bien foutu. J’aime la direction dans laquelle va Marvel. Fini les films de super-héros sérieux, vive les films à la cool!

Ciné Reviews: Madagascar 3 et The Amazing Spider-Man.

Suite au relativement ennuyeux deuxième épisode de la saga, Madagascar revient sur les grands écrans pour la troisième fois. L’histoire reprend où elle s’était arrêtée: en Afrique, alors que nos amis les pingouins réussissent à décoller pour Monte-Carlo, le quatuor de New York se retrouve une nouvelle fois seuls isolés loin de leur zoo chéri. C’est qu’ils comptaient sur les pingouins pour les ramener à New York. Ils vont donc aller jusqu’à Monte-Carlo à la recherche des cyniques pingouins et des singes. Mais c’est alors qu’ils tombent sur une folle dingue de la police animale qui souhaite accrocher la tête du roi de la jungle sur son mur. Les compères vont donc s’embarquer dans une folle course poursuite dans un cirque à la dérive qui les ménera à Rome, s’inspirant du Cirque du Soleil pour créer un spectacle uniquement avec des animaux! C’est drôle et raffraichissant. Les personnages secondaires ne sont pas négligés, dont le fameux King Julian, qui est un des plus drôle de la clique. Bref, un bon film à voir!

The Amazing Spider-Man reprend la franchise depuis le début, dans le genre on recommence tout à zéro. Le film reprend avec à nouveau l’histoire de Peter Parker, élevé par son oncle et sa tante puisqu’abandonné à la va-vite par ses parents qui fuient un danger imminent. Le film semble hésiter entre Spider-Man et Kick Ass. On y voit un Peter Parker en pleine crise d’adolescence et en explosion hormonale. L’univers du jeune homme est très cohérent. Ses pouvoirs sont moins magiques, il utilise des outils pour créer ses fils de toile d’araignée, en mode Batman. Parce que dans ce film, Parker est non seulement geek mais aussi technophile et fin mécanicien. Il va charmer avec son courage et ses hésitations la belle Gwen, fille du flic de la ville. Le scénario est fouillé, et l’on passe par toutes les émotions, du rire aux larmes il n’y a qu’un pas. Il est relativement facile de s’identifier au jeune homme qui manque de confiance en lui. Je dois dire que l’idée de voir Andrew Garfield dans le corps de l’homme araignée me plaisait bien et je n’ai pas été déçu, il apporte une bonne dose de complexité au personnage. Un bon film relativement sombre et bien moins lisse que les précédents.

Brothers, Ninja Assassin and A Prophet.

Deux films super réussis et un navet, c’est parti pour mes critiques de la semaine!

Brothers de Jim Sheridan raconte l’histoire très poignante de deux frères, un voyou campé par Jake Gyllenhaal, et un GI interprété par l’impressionnant Tobey Maguire. Entre les deux, il y a Natalie Portman. Sam part en Afghanistan alors que Tommy sort de prison. Sam est vite considéré comme mort et la famille tente de se reconstruire… La femme de Sam se rapproche de Tommy, longtemps considéré comme infréquentable… Or quand Sam réapparait complétement aminci, la famille va tenté de se reformer… mais à quel prix? J’ai beaucoup aimé ce drame familial. Et j’ai beaucoup pleuré. C’est magnifique, les acteurs et actrice sont extraordinaires… Très réussi!!

Ninja Assassin est un navet de bout en bout: un ninja en rébellion contre son clan va se faire aider par une détective d’Europol… Ça se prend au sérieux, c’est pas drôle, pas une seule bonne idée dans le scénario qui accumule tous les clichés du genre, juste quelques bonnes scène d’action… mais le film ne décolle pas!!

A Prophet, Un Prophète, est réalisé par Jacques Audiart qui raconte l’histoire de Malik jeune prisonnier qui se voit offrir l’aide de mafieux corses racistes au possible après avoir tué un autre détenu… Une relation de confiance/défiance se met en place entre Malik et César. C’est un très très bon film, il dure 2h30, j’ai pas vu le temps passé, digne des plus grands films de mafieux/gangsters… Je le comparerai presque au Parrain de Francis Ford Coppola.  J’ai vraiment adoré ce film que les indépendantistes [ou plutôt mafieux] corses avaient voulu interdire… faut dire qu’ils ne sont pas dépeint tendrement. Les acteurs sont époustouflants, mention spéciale à Niels Arestrup et à Tahar Rahim, qui forment un duo de haute voltige! J’ai vraiment beaucoup aimé. À voir absolument!

Related Posts with Thumbnails