What does the fox say?

2014-03-27 16.17.50

Voilà une spécificité bien britannique. Le fait de trouver des renards dans les centre-villes. Or si jusqu’à présent je n’avais rencontré ces êtres roux qu’en pleine nuit, à l’heure où tous les chats sont gris, hier, j’en ai vu un qui traversait tranquillement la route alors que je quittais mon école. Il n’avait pas l’air spécialement pressé, il s’est tout juste hâté alors que des enfants aboyaient pour lui faire peur… Mais une fois de l’autre côté du grillage, il a continué son chemin. C’était assez étrange comme rencontre. J’ai bien cru halluciner, ce n’est qu’après que les enfants lui firent peur que j’ai réalisé que j’avais un renard à deux mètres de moi.  

Ces renards urbains posent un réel problème au Royaume Uni, ils sont classés parmi les envahisseurs les plus chers à gérer. En gros, près de 14% des renards vivent en ville (lien). Notre renard si pris en photo devait être alléché par l’odeur des poules élevées dans la ferme de mon école. Sur ce, je vous laisse avec Ylvis et son tube « What does the fox say? »

La gare de Stratford.

2013-07-10 16.47.24

La gare de Stratford est située dans l’est de Londres, non loin des installations olympiques de l’été dernier, dont beaucoup ont été déconstruites et certaines expédiées à Rio où se dérouleront les prochains JO. C’est une gare assez importante puisqu’elle regroupe trois métros, quelques lignes de train et une bonne quantité de bus. L’imposante verrière laisse à voir un joli bouquet de bus rouges typiques de la capitale britannique. La gare a été considérablement améliorée pour contenir tout le trafic occasionné par les olympiades londoniennes.

La fac, mon ancienne fac en automne.

Voilà une autre photo prise cet automne au Kelvingrove Park où l’on peut avoir une magnifique vue de la fac.

L’automne à Dundee.

À la cueillette aux fraises.

Fleurs d’été.

Post-Award Ceremony.

Lundi avait lieu, comme je vous l’avais annoncé ici, ma cérémonie de remise de récompense. Ca ressemble à une remise de diplome, mais ça n’en est pas. Et pour cause, on est déjà diplomé d’une licence. En tant que post-graduate, on a tout de même le droit de venir sur notre 31 pour recevoir notre diplome de prof. Voici comment ça s’est passé:

12h20: registration (histoire de dire qu’on est bel et bien là) La dame en charge m’avait reconnu, alors que je ne la connaissait pas. J’ai même pas eu besoin de lui dire mon nom, elle avait déjà le stabilo posé sur mon A.

13h45: départ de l’appart sur notre 31. Coiffé, parfumé, lunettes de soleil sur le nez… On était beau!

14h15: arrivée à l’université, j’ai laissé mes parents aller de leur côté et je suis allé avec mes camarades de classe dans une salle à part.

14h30: des profs en toge sont arrivés dans la salle et ont commencé à faire l’appel, afin d’arriver en rang et en ordre alphabétique dans la salle où avait lieu la cérémonie.

15h: j’entre dans la salle au son de l’orgue. Les invités étaient déjà là et l’orgue a continué à jouer quelque 10-15 minutes. C’était un concerto d’orgue! Je n’ai rien contre les orgues, mais sur la fin, j’avais envie que ça s’arrête. Un janitor s’est approché du micro pour donner les consignes d’évacuation en cas d’incendie. 

15h15: Tout le monde debout, les professeurs du programme sont entrés suivant un rituel, deux par deux derrière le sceptre. Ils se sont installés à l’autel (la cérémonie avait lieu dans une sorte d’église). Le prètre a fait une prière afin de nous donner courage et inspiration pour notre carrière… Et tout le monde s’est assis.

15h30: Le grand manitou de la School of Education a fait un discours plein d’optimisme et de félicitations…

15h35: Le chef du programme a commencé à égrainer les noms des diplomés. Au fur et à mesure, les étudiants sont mis en rang puis passe à l’appel du chef afin de serrer la main du grand manitou et de prendre le rouleau rouge (sorte de rouleau de sopalin) contenant le diplome. 

16h10: C’était fini, une autre chef du programme a pris la parole pour dire les projets, notre rôle dans le monde actuel, le rôle de la fac, notre participation à la communauté catholique… et le prêtre est revenu pour faire une bénédiction. (oui, c’était une cérémonie très religieuse, mais assez digeste finalement) Et c’en était fini, l’orgue est reparti de plus belle. Le sceptre, les chefs, l’archevèque, les profs, puis nous, les diplomés et enfin les invités ont pris le chemin de la sortie, en direction des jardins intérieurs de la fac où était servi du Bucks Fizz (cocktail contenant 2 tiers de jus d’orange et d’un tiers de champagne) et du jus de pomme.

Tout le monde s’est retrouvé, j’ai retrouvé ma famille, mes amis et mes profs. On a pris des photos. C’était notre heure de gloire: imaginez une vingtaine de diplomés faisant face au double de photographe, une scène digne d’un photocall cannois. Un moment on ne peut plus agréable où les félicitations fusaient. Et puis dans notre monde 2.0, certains commençaient à compter le nombre de ‘like’ et de commentaires sur leur profil Facebook.

Un peu plus tard, c’était la réalisation de la situation: nous en avions fini avec les études. J’en ai fini avec les études. Je suis prof.

Related Posts with Thumbnails