Changement, maintenant!

Aujourd’hui, c’est le grand jour (faute de grand soir), Hollande se faire sacrer septième président de la 5ème République. Un jour que le peuple de gauche attendait depuis un bon moment: voir un président de gauche franchir les portes du Palais de l’Élysée. Aujourd’hui donc, tout le système du royalisme républicain va se mettre en place. Symboles et traditions. On sait d’ores et déjà que Hollande arrivera en Citroen à l’Élysée… et puis après le reste, tout le monde en parle déjà.

Après aujourd’hui, c’est là que les problèmes commencent pour Hollande. Au programme, l’Europe, la France, la crise. Bon courage Monsieur le Président!

Jour de gloire.

Hier, c’était un jour de gloire. Enfin, un grand jour pour la France. Comprenez, la France a élu un président de gauche pour la première fois depuis François Mitterand. Il aura donc fallu 5 années de Sarkozysme pour que la France se dote d’un président de gauche. Si Sarkozy a réussi quelque chose, c’est bien cela. Maintenant, François Hollande a bien du travail devant lui. S’il a construit sa campagne sur celle d’Obama, il va falloir qu’il fasse attention à ne pas décevoir autant que celui-ci. L’espoir est fort, et les challenges sont grands. Et puis, il reste les législatives: pour avancer, il lui faudra un hémicycle à gauche. Il faut donc rester mobilisé et voter en juin. Ensuite, il y a la fameuse période des 100 jours. 100 jours où il peut faire beaucoup… Un bol d’air pour la société française qui en a bien besoin, il me semble. Il va lui falloir du courage et de la détermination, mais j’ai confiance en Hollande pour mener à bien son projet.

Hier, il y a aussi eu beaucoup de gens qui m’ont fait sourire (pas parmi mes amis, mais parmi des amis de mes amis): ‘Je vais quitter la France’! C’est une sorte de remake de 1981, où les chars rouges allait arriver à Paris… Sur ce, je vous souhaite un bon quinquennat!

Débat sous tension, mais mission réussie pour #FH2012.

J’écris cette note en plein milieu du débat de l’entre-deux tours de la présidentielle. Alors bon. Ca a commencé avec une passe d’arme et ça a continué… Sarkozy sur la défensive et Hollande qui attaque. Parlons gestuelle. Sarkozy semblait bien moins à l’aise, les haussements d’épaules augmentant à mesure que le temps passe. De plus, Sarkozy avait du mal à tenir le regard. Il lançait des regards aux journalistes plus souvent qu’à Hollande. Hollande, lui, regardait le candidat sortant dans les yeux, attaquant point par point aux annonces adverses. N’hésitant pas à attaquer. Il y a bien eu cette bataille incessante des chiffres, souvent avancés par Sarkozy, surement pour essayer de noyer le poisson. Le malheur dans tout ça, c’est que avec internet, les chiffres sont vérifiés… Pour continuer, Sarkozy a versé dans l’amalgame: immigration=musulman, je cite: ‘l’Algérie, c’est musulman’. triste de voir le débat versé dans cette LePenisation des esprits. Bref, il est temps pour Sarkozy de faire ses valises. Et ça se sentait hier soir. J’espère que Hollande sera élu, histoire d’en finir avec tout ça. 

Et c’est pas moi qui le dit, mais le résumé de France2: « LE moment marquant de l’échange sur le « style » présidentiel a été pour François Hollande. Il a détaillé les axes de sa présidence durant près de trois minutes en commencant ses phrases par « Moi, président de la République », envoyant pique sur pique à son rival. » C’était beau à voir. Et Sarkozy ne sachant plus comment répondre de parler de Mitterand, puis à bout de munitions, de s’attaquer à DSK. La politique digne, contre la politique poubelle. Deux choix de société. Deux candidats.


Appelons un chat, un chat.

Un petit chat pour ce mardi matin. Je me sentais d’humeur de vous parler encore des élections, parce que bon, c’est d’actualité…

Ca peut être une jolie métaphore: appelons un chat, un chat, appelons une LePen, LePen. Sous la blondeur le danger est là. Après 5 ans de Sarkozy, le FN est maintenant la formation d’extrême droite la plus puissante d’Europe, rien que ça. Et ça fait peur. Même si le FN n’est pas au second tour physiquement, il le sera virtuellement puisque l’UMP s’apprête à reprendre quelques unes de ses thèses sur l’immigration et l’assistanat sous l’impulsion de Patrick Buisson. Il faut donc tout faire pour faire barrage à cette droite complètement décomplexée. La gauche doit être forte et fière de ses valeurs d’égalité, de fraternité et de liberté, de ses valeurs humanistes, de progrès sociaux, de ces valeurs qui ont fondé cette république française dont nous sommes si fiers au-delà des frontières hexagonales. François Hollande doit être élu président afin de restauré cette république abimée par cinq années de Sarkosysme aigüe.

Ce sera donc un match serré entre les Pays-Bas et la Hongrie. #radiolondres

Hier fut une journée particulière. Je l’ai passé sur Twitter à regarder un hashtag passionnant et amusant: #radiolondres. Un symbole pour parler des résultats de l’élection présidentielle avant 20h… ce qui a amené des proverbes assez amusants (Didier Porte en tête) du genre: Les talonnettes sont dans les cartons, les talonnettes sont dans les cartons. On a aussi pu voir une fausse Carla Bruni qui passait son compte Facebook de ‘mariée’ à ‘c’est compliqué’ dire à son mari de président-candidats: « Bichon,pour nos vacances de dans 15j, j’avais d’abord pensé à la Guadeloupe…bon ben,je cherche autre chose… » histoire de donner le score guadeloupéen de François Hollande. François Hollande, surnommé Flanby (certains ont voulu mettre un véritable pot de Flanby dans l’enveloppe, mais ça ne rentrait pas…), ou Gouda, a fait un score très favorable en Amérique ainsi que dans les Dom-Tom qui avaient voté samedi. C’est donc sans grande surprise qu’on a découvert le visage des deux candidats éligibles pour le second tour. Plus grosse surprise était de voir Marine Le Pen faire mieux que sont papa en 2002, avec 20%. Soit un français sur 5 qui s’est déplacé pour voter. C’est écoeurant. Mais finalement peu étonnant, si l’on regarde le bilan en terme d’immigration et de tolérance générale du président sortant et de son équipe (chasse aux roms, quotas d’immigration…): c’est un fait le discour xénophobe s’est banalisé. Ajoutez à cela un désespoir dû à la crise. Et vous avez un haut score d’extrême droite (dont beaucoup de jeunes qui ont voté pour Le Pen). Un peu plus décevant: Mélenchon dont les sondages décrivaient en fait plus une curiosité pour le Front de Gauche qu’autre chose. Reste à voir les reports de voies: or Sarkozy a plus ou moins éclusé les voies à droite (s’il récupère 10% de Le Pen, c’est le grand maximum), alors que Hollande a un vivier à gauche et au centre: imaginons qu’une majorité de Mélenchonistes (10%), d’écolo (2%), une bonne moitié de centriste (5-6%), on arrive à plus de 16-7% à ajouter aux quasi-30% du premier tour, soit 45-50%. Après, ces 15 jours prochains vont être l’objet de tous les enjeux… Bref, une affaire à suivre dans l’espoir d’un gouvernement de gauche! Hollande président!

Semaine de flou politique.

J’ai peur chers lecteurs, j’ai peur. Je crains que les évènements de la semaine ne cellent le sort du petit Nicolas. Que les tueries de Toulouse et Montauban ne jouent en la faveur de l’extrémisme de droite. Que Sarkozy et ses déclarations racistes/xénophobes, ainsi que son ton autoritaire, en tire parti. Parce que c’est bien connu, la délinquance, c’est la droite qui s’y connait.

Bon, en attendant de voir les résultats des évènements, un sondage sorti aujourd’hui annonce Mélenchon en troisième position derrière Hollande et Sarkozy. Or, je pense que si Hollande arrive à se maintenir en tête, et que si Mélenchon continue sa poussée, ou du moins, se maintient à 14-15%, la gauche aura un beau vivier, qui permettra de placer le candidat socialiste en bonne position pour remporter l’élection. Tandis que Sarkozy, étant seul à droite, et visant l’électorat d’extrême droite, ne pourra pas vraiment capitaliser sur les voix d’autres candidats défaits à l’élection. Bref, il semblerai que les cartes jouent pour Hollande. Et voilà une bonne nouvelle. Mais comme je le dis souvent, ne crions pas victoire avant l’élection et allons voter dimanche 22 avril pour commencer!

Election, journal de bord.

Je n’ai pas trop d’angle d’attaque pour cette semaine. Beaucoup de lecture d’articles. Libération, Rue86, HuffingtonPost… Je me suis remis sur Twitter afin de retrouver mes revues de presse politiques. Et puis voilà. Alors, cette semaine, Hollande s’est fait enfariné par une blogueuse instable, LePen (père et fille) sont allés au bal des néonazis à Vienne, Sarkozy s’est installé en outsider, étrange pour un président sortant, mais qu’il a fait rapatrier son fils ainé en avion officiel. Et on se met à rêver. Rêver d’un monde sans Sarkozy, d’une France à gauche. C’est presque possible. Vaguement palpable en cette période où Hollande s’installe en homme d’état, incontournable. D’ailleurs, les communicants des adversaires ont du mal à l’attaquer. Il est tellement banal. C’est un peu ça qui est bon: Hollande est un homme banal. Du coup, il a l’image de quelqu’un à qui on s’attache. Bon, je ne vais pas non plus dresser un portrait tout rose de Hollande, mais je dois dire que face à Sarkozy, il m’étonne. 

Sachez que je suis inscrit sur les listes électorales des français à l’étranger, au consulat écossais. Alors, je voterai à Glasgow pour les élections. Je suis un peu excité à cette idée… Je me sens plus impliqué que si j’avais donné ma procuration. J’ai envie de suivre ses élections. Et donc, chaque semaine, je vais essayer de décrypter l’élection de mon oeil lointain, surement biaisé (en même temps, je sais que je vais voter pour Hollande au premier tour, faire barrage à la droite commence au premier tour).

Related Posts with Thumbnails