La rôtisserie.

Un dimanche, une envie de poulet rôti, suscitée par une vidéo publiée par Marmiton sur leur page Facebook… Ni une, ni deux, j’ai sauté sur l’occasion pour acheter un « poussin », comme il les appelle ici. Accompagné de pommes de terre et beurré… la bête était prête à cuire… Et au sortir du four, voilà ce qui se passait: la peau crépitait!! C’était magnifique! Je suis sûr que cette photo va vous ouvrir l’appétit!

poulet-roti

Nando’s, du poulet et du poulet.

Aujourd’hui, je vais vous parler de Nando’s, un restaurant british qui fait du poulet grillé mariné. Et avant même de se faire asseoir, la serveuse vous demande si vous y êtes déjà venu et vous indique la marche à suivre… Le principe est relativement simple, on choisi sur la carte à table (il y a 4 ou 5 niveaux d’épice, du plus doux au plus fort) et on va au bar pour commander et payer. Et on se fait servir à la table. Un peu comme dans un pub. La nourriture est très bonne, à chaque fois que j’y suis allé, j’étais ravi! Et les boissons sont à volonté. En plus, le staff est souvent jeune et sympathique. Et l’ambiance est décontractée, la décoration est inspirée: tons orange, bois… Idéale pour un diner entre amis ou un date zen…

#1191. Ricky, Sept Vies, Teeth.

Ricky - Arthur Peyret

RickyRicky, c’est le dernier film de François Ozon. Voilà un réalisateur qui sait changer de style et réussi à transporter son public. Ainsi, l’histoire de ce petit Ricky, né d’une mère (Alexandra Lamy) travaillant à la chaîne, d’un père (Sergio Lopez) aussi à la chaîne, vivants dans un appartement morne d’une cité dortoir. Et voilà ce bébé qui semble tout ce qu’il y a de plus normal jusqu’au jour où des bosses apparaissent dans le dos… la mère accuse aussitôt le père qui n’a d’autre choix que de fuir. Mais des bosses sortent des ailes… Et là, le film vire de bord pour devenir une belle fable fantastique. C’est à la fois inquiétant, un peu dérangeant, mais très bien joué et réalisé. Il faut souligner l’interprétation de la petite soeur… Et à la fin, on ne sait pas, une belle liberté de choix pour trouver une explication (fantasme, imagination??), mais je ne vous en dirai pas plus!

Sept vies - Rosario Dawson et Will Smith

Sept viesSept Vies est une grosse niaiserie avec Will Smith que je déteste tout comme Bruce Willis. En gros, voilà un homme qui a, un jour, tué 7 personnes dans un accident, et le voilà qu’il se met en tête d’en sauver 7 (un aveugle à qui il va donner ses yeux, un enfant à qui il va donner sa moelle, un femme à qui il va donner son foie, et finalement, une amoureuse à qui il va donner son coeur), avant de se suicider. Et là, ce film me pose un réel problème philosophique: est-il plus important de vivre à tout prix mais seul plutôt que de vivre la vie comme elle vient, qu’importe ce qui nous reste à vivre. Ce film est creepy, les gens dormaient dans la salle. Sept Vies n’a donc strictement aucun intérêt mis à part faire pleurer dans les chaumières… du vrai pathos!

Teeth - Jess Weixler

TeethTeeth est sorti il y a quelques mois, mais je l’ai découvert récemment. Une jeune fille quimilite l’abstinence jusqu’au mariage découvre qu’elle est pourvue de dents vaginales. Et ces dents se mettent en action dès qu’il y a abus de la part du mâle introduit, sinon, elles restent bien rangées. Voilà un film qui oscille entre film d’horreur, mais pas trop, et critique de la société américaine, société complètement hypocrite. Enfin, un très très bon film à voir absolument!

Related Posts with Thumbnails