Continuer à vivre.

french flag

S’il y a un enseignement après les attaques à Paris, c’est bien celui-ci, de continuer à vivre. Mais surtout de rester vigilant (comme le demande Patrick Pelloux) et d’éviter les amalgames. J’ai vu hier plusieurs blogs qui expliquaient que le pire serait de faire des amalgames (je vous conseille celui de Klaire et celui de Silver). Et je suis tout à fait d’accord avec ça. Faire des amalgames reviens à renforcer Daech et à le légitimer. Il faut lutter contre cette idéologie extrémiste mais il faut aussi se rappeler que l’immense majorité des musulmans vivent leur foi tranquillement. 

Pour résumer ce qui me traverse l’esprit, c’est que je trouve touchants tous ces messages de soutien aux Parisiens et plus généralement aux français. C’est magnifique, mais on peut remarquer le deux poids, deux mesures, puisque le Liban et le Kenya ont aussi subit des attaques ce week-end, sans que cela ne suscite plus d’émotion. Je vous partage aussi le dessin de Joann Sfar qui remercie l’immense vague de soutien. Mais je pense, comme lui, que toutes ces prières sont un peu déplacées quand on sait l’attachement que la France a vis-à-vis de la laïcité.
Dessin de Joann Sfar
Dessin de Joann Sfar

Donc continuer à vivre, à sortir, à boire, à aller au théâtre, cinéma ou concert, à aimer, à rire… bref être humain!

Le Cirque Plume: Tempus fugit?

2014-12-21 13.54.29

Juste avant Noël, je suis allé en famille voir le dernier spectacle du Cirque Plume à la Villette à Paris. J’ai immédiatement succombé à la magie et à la poésie du spectacle qui regroupe presque tous les arts du cirque. Entre clowns, acrobates et musiciens, tout y est pour un spectacle complet. La mise en scène est amusante et, comme je le disais plus haut, pleine de poésie. Jeux de voilages, de vents, de mots. En regardant une rediffusion du Cirque du Soleil sur Arte, c’est similaire. Un spectacle exigeant avec beaucoup moins de moyens que leurs cousins québécois à la tête d’une énorme machine. Là, on retrouve sous le chapiteau des artistes de partout en France (Franche Comté, Savoie…), mais aussi américain et québécois. Bref, un spectacle de virtuoses à voir.

Interrail en Europe: Paris / Berlin.

P1230081
Le train sur le quai de Paris Est

Comme vous le savez surement, je suis parti le dimanche 11 aout de Paris pour ralier Berlin, soit notre première étape. Nous n’avions pas pris nos dispositions assez tôt, et dans le train il ne restait que des places assises. Pas de problème, nous disions-nous, les sièges seront inclinables. C’est alors qu’à peine monté dans le train que nous nous sommes rendu compte que la Deutsche Bahn nous avait placé en compartiment de 6, en sièges non inclinables, comme si le voyage allait durer une ou deux heures. Or, pour rejoindre Berlin en train de nuit, il faut partir à 19h10 de Paris et on arrive à 9h40 à Berlin, le lendemain. Qu’à cela ne tienne, nous nous sommes dit, c’est l’aventure, même si cela met un coup dans l’aile au romantisme des trains de nuit. Le voyage était rythmé selon les arrêts qui faisaient courir les fumeurs à des heures improbables. Le train était composé de voitures allant à Munich, Hambourg et Berlin. Premier arrêt Strasbourg où le personnel de bord français se prépare à quitter le train, à Kehl, ensuite c’était Mannheim, puis Hannovre, Magdebourg et Berlin. C’est une agréable sensation de se retrouver dans une ville complètement différente le matin après un voyage en train. La première étape fut de trouver l’hostel, d’y déposer les sacs et de partir à la découverte de cette ville à l’histoire si chargée. 

P1230085
Berlin, première im-pression.
P1230086
Début de la découverte.

– à suivre –

Du côté de Montmatre.

Je vous emmène pour un petit tour touristique du côté de Montmatre. On a pris le funiculaire, je ne l’avais jamais pris. Mais, comme c’est géré par la RATP, c’était inclus dans le prix du passe Navigo. On a alors admiré la vue panoramique. Puis nous nous sommes dirigés vers la fameuse place du Tertre. On y trouve moult dessinateurs, caricaturistes et autres artistes peintres, encerclé de cafés. Puis, nous sommes partis en direction du musée Mallarmé, qui cache en son jardin des vignes à vin. Nous avons continué à descendre la rue ce qui nous a mené à la statue de Dalida, où les passants lui touchent les seins… paraitrait que ça porte bonheur! Et finalement, après une petite heure de balade, nous avons rejoint le métro. Une charmante balade.

Street art parisien.

Cela faisait longtemps que j’avais été faire un tour à Paris, muni de mon appareil photo et l’oeil ouvert sur l’inconnu! En promenade dans le quartier bohème de Montmartre, j’ai découvert de nombreuses oeuvres collées en hauteur. C’est qu’il faut savoir ouvrir son oeil et lever la tête. 

Le Père Lachaise: les tombes anonymes.

Après un article sur les tombes illustres, je me suis senti comme obligé de faire un article sur les autres, les nombreux autres qui hantent ce cimetière. Si beaucoup se ressemblent, quelques-unes sortent du lot. De la mégalomanie post-mortem, les statues glauques, des ajouts humoristiques, du high tech… Bref, il y en a pour tous les goûts, ou presque! Et puis aussi, il y a de quoi se balader à l’ombre des arbres sur les allées pavées.

Chai 33.

2013-07-26 14.03.58

Pour changer des chaines de restaurant à viande, je me suis laissé tenté par la carte de Chai 33 à Cour St Emilion. Le restaurant propose un menu estival express pour 16 euros, le tout servi sur un plateau. Les prix des plats à la carte sont assez élevés et les boissons aussi (4.95 pour un coca, 9 euros pour un verre de sangria)… Mais revenons à leur formule déjeuner express qui propose 3 choix: Marrakech, Sud ou Lisboa. J’ai choisi Sud avec un Risoni Chipirons et Dés de Chorizo et un blanc-manger au fruits rouges en dessert. Je n’avais aucune idée de ce qu’était un Risoni Chipirons, mais j’ai pas été déçu du voyage! Il s’agissait d’une sorte de risotto avec du poulpe. Pour le blanc-manger, c’était assez fin, mais pas sensass non plus. Ils ont oublié ma boisson. Je m’en suis rendu compte à la fin du repas… Il était trop tard! C’est un endroit assez agréable, mais je n’en ferai pas ma cantine.

Related Posts with Thumbnails