Ciné Reviews: Dallas Buyers Club et Frozen.

Dallas Buyers Club, récemment distingués aux Oscars, est basé sur une histoire vraie. L’histoire d’un texan macho qui fait du rodéo, et qui baise le reste du temps. Sauf que voilà, le ‘cancer homosexuel’ va le trouver, lui, hétéro, atteint du sida. Le médecin lui prédit 30 jours à vivre. Il se retrouve seul, sans médication… Après quelques recherches, il découvre qu’un labo fait des tests de médicament contre le sida. Mais après un séjour au Mexique, il va se lancer dans le trafic plus ou moins légal de médicaments…. et par la même occasion, il va changer d’attitude vis-à-vis des homosexuels. Un très bon film sur le sujet. Certes, il regarde dans le passé, mais l’avantage de ce film c’est qu’il n’est absolument pas cliché. C’est vraiment un beau film avec de  très bons acteurs, très justement primés aux Oscars (Matthew McConaughey et Jared Leto).

Frozen m’a été chaudement conseillé. L’histoire de deux soeurs dont l’une est atteinte d’un mauvais sort: elle transforme tout ce qu’elle touche par de la glace. Un jour, elle touche sa soeur par accident. Un troll supprime toute la magie des souvenirs de cette soeur… laissant l’autre seule avec son sort. Après quelques années, à l’âge adulte, un évènement va faire sortir les soeurs de l’oubli et va entrainer le sort de toute une ville. Fait de chansons très réussies, ce film est un Disney comme on peut les aimer, sauf qu’à la fin, il y a une surprise, ce qui tranche avec les Disney moralisateurs traditionnels. Bref, je conseille ce film. Je vous laisse avec la magnifique chanson Let It Go.

Ciné Review: Gangster Squad et Les Misérables.

Gangster Squad est un film assez étrange, relativement violent, il raconte comment des flics vont outrepasser les lois pour arrêter un mafieux juif à Los Angeles. Dans cette bande de flics, chacun a son talent (cow-boy, geek, inspecteur…). Si le film ne lésine donc pas sur la violence crasse (surtout au début), l’humour et une sorte de parodie vient s’installer. Ainsi les répliques sont très amusantes. De plus, les acteurs (superbe Ryan Gosling, excellent Sean Penn, troublante Emma Stone pour ne citer qu’eux) semblent prendre un malin plaisir à jouer ces rôles tout droit sortis des années 50 où il y avait un art de fumer des cigarettes (d’ailleurs, le beau Ryan Gosling racontait que ce film lui avait permis d’arrêter de fumer, fumer un paquet par jour l’avait dégoûté!). Un film haut en couleur qui m’a beaucoup plus. Il sort en France le 6 février.

Les Misérables est l’autre énorme sortie de la semaine. Le musical qui cartonne dans le West End à Londres est maintenant porté sur les écrans avec ce film acclamé par la critique et assuré d’apporter le gros lot aux Oscars. Basé sur l’oeuvre de Victor Hugo, le musical raconte la vie des bas fonds de la France pendant la restauration. Je ne vais pas vous raconter l’histoire. Donc cette comédie musicale reprend la plupart des personnages et les fait chanter. Aucun texte, tout est dit et fait en chanson. C’est un peu comme si l’on ne s’exprimait qu’en chanson. Etant fan de Glee, c’est amusant d’entendre toutes les chansons que je connaissais sans savoir d’où elles sortaient. La plus célèbre étant « I dreamed a dream » (chantée par la fameuse Suzanne Boyle).  Tous les acteurs ont donc poussé la chansonnette qui prend des airs d’opéra par moment. De belles performances. La prise de son des chansons a été faite sur le moment du tournage, il n’y a pas de playback. Le film est extrêmement prenant et relativement long (2h30). Les images sont magnifiques. Mais il y a un je ne sais quoi qui m’a empêcher d’accrocher complètement .. Surement suis-je trop français et voir des anglo-saxons s’écrier « Vive la France » ne m’émeut absolument pas! Surement aussi connais-je trop l’histoire des Misérables pour en prendre des distances… Bref, si pour certain, ce film est le FILM de l’année, ce n’est pas le cas pour moi! Il sort en France le 13 février.

Crazy Heart, Exit through the Gift Shop et les Oscars.

Crazy Heart raconte l’histoire d’un chanteur de country raté, au bord du gouffre, sombré dans l’alcool et le tabagisme… Un mec sans espoir qui va en retrouver grâce à une jeune journaliste, mère d’un petit garçon. Magnifique film aux paysages magnifiques, ya pas à dire, le sud des États-Unis ont des paysages grandioses. Les acteurs sont très crédibles, Jeff Bridges est très très bon dans ce rôle qui parait taillé sur mesure. Maggy Gyllenhaal est aussi très bien. Les chansons sont agréables à écouter, mieux vaut aimer la country en allant voir ce film… eheh! Bref, j’ai passé un très bon moment devant ce film.

Exit through the Gift Shop est un documentaire assez dingue. Prenez Thierry Guetta, aka Mr Brainwasher, expatrié français à Los Angeles qui filme tout ce qui bouge, ajoutez à cela une passion frénétique pour le street art après avoir découvert les Space Invaders… et vous voilà embarquez dans un étrange documentaire où l’on découvre les acteurs du street art, comment ils travaillent et qui ils sont. Et puis, notre français n’en n’a jamais assez et souhaite rencontrer Bansky, un des maîtres du genre. Et ensuite, le mec part en délire, se prend pour Warhol, fait de l’art un commerce très rentable… On rit beaucoup pendant ce documentaire, surtout aux dépends de Thierry Guetta. Et ça fait aussi réfléchir sur ce qui fait art de nos jours. Les mecs comme Guetta qui ne crééent rien, ont juste des idées mises en oeuvre par des équipes de graphistes, dont les expos sont des happening, sont-ils des artistes? Je ne pense pas, surtout quand on voit la bouillie pseudo-pop art qu’il nous sert… (ce documentaire n’a pas de date de sortie en France)

Juste un mot pour vous dire que je suis très content du palmarès des Oscars. Avatar ne méritait pas plus que 3 Oscars. Jeff Bridges méritait largement son Oscar de meilleur acteur. Sandra Bullock, je peux pas vous dire, juste que ça me fait rire qu’elle ait empoché durant le même week-end un Razzie Award de la pire actrice de l’année et un Oscar pour l’opposé, c’est ce qu’on appelle un grand écart! Sinon, je suis content que Mo’Nique ait reçu un Oscar pour son rôle de mère abusive dans Precious. Content aussi pour Christopher Waltz, vrai révélation de l’année pour son rôle inoubliable de nazi dans Inglorious Basterds. Bref, un palmarès qui me plait!

Oscars, Oscars… Les nominations!

Je vous propose maintenant mon avis sur les Oscars… Je n’ai pas vu tous les films, mais je peux vous dire que je suis assez déçu par la nomination de Up in the air dans la catégorie du Meilleur film, faut pas pousser! C’est juste amusant comme film, mais ça n’a rien de transcendant! Par contre je suis content d’y voir Inglorious Basterds, assurément un des meilleurs films de l’année… aussi A Serious Man des frères Coen, et Avatar, faut bien que tout ce fric investi se transforme au moins en nomination!! Je vois avec plaisir que A Prophet est dans la liste des meilleurs films étrangers.  Passons aux nominations des meilleurs acteurs: George Clooney pour Up In The Air, là aussi je vois pas… Autant lui remettre un Oscar pour les pubs Nespresso, eheh! Christopher Waltz, la vraie révélation d’Inglorious Basterds, est nominé comme meilleur second role masculin, j’aime bien! Meryl Streep est nominée dans la catégorie de la meilleure actrice principale pour l’excellent et savoureux Julie & Julia. Belle performance, indeed! Et en meilleur second role féminin, on retrouve les deux actrices de Up In The Air, ainsi que Penelope Cruz pour son rôle sexy dans Nine… Et en film d’animation, on retrouve parmi d’autres Up et Princess and Frog, deux Disney, et Mr and Mrs Fox, l’histoire du renard écolo avec les voix de Meryl Streep, de George Clooney… Bref, une sélection moyenne cette année… Je préférait grandement le cru 2009, où Milk et The Wrestler étaient tout deux en compétition pour le meilleur film… et où Slumdog Millionaire triompha!

Slumdog got 8 Oscars!

81st_pateld_01Who wants to be a millionaire? Pari réussi pour ce film britannique tourné en Inde racontant la vie d’un jeune homme qui va incroyablement gagner le jackpot… Le destin nous dit-on! There is angel in this city! Slumdog Millionaire remporte en effet 8 récompenses dont meilleur réalisateur, meilleure musique, meilleure adaptation cinématographique et, surtout, meilleur film. Bravo! Autres films récompensés, Milk, qui sortira la semaine prochaine en France, gagne deux Oscars dont meilleur acteur pour l’excellent Sean Penn et meilleur scénario. Milk raconte l’histoire vraie du militant gay Harvey Milk à San Francisco. Heath Ledger a remporté à titre posthume le prix du meilleur second rôle pour son incroyable prestation dans The Dark Knight, qui remporte le meilleur montage sonore, et c’est un peu normal. Meilleur maquillage revient à Benjamin Button, excellent film, quoiqu’en dise Yann Barthès, et la meilleure actrice est Kate Winslet dans The Reader. Pas de récompense pour le film français, The Class, mais il est vrai que ce film n’avait pas la même charge émotive que la Môme. L’intégralité des gagnants ici. Pour le glamour qui réussi à réunir de sgens comme Meryl Streep, Sarah Jessica Parker, Zac Effron et Philip Seymour Hoffman, Red Carpet officiel, dont est tirée la photo illustrant cet article, se trouve ici.

Related Posts with Thumbnails