Interrail en Europe: Paris / Berlin.

P1230081
Le train sur le quai de Paris Est

Comme vous le savez surement, je suis parti le dimanche 11 aout de Paris pour ralier Berlin, soit notre première étape. Nous n’avions pas pris nos dispositions assez tôt, et dans le train il ne restait que des places assises. Pas de problème, nous disions-nous, les sièges seront inclinables. C’est alors qu’à peine monté dans le train que nous nous sommes rendu compte que la Deutsche Bahn nous avait placé en compartiment de 6, en sièges non inclinables, comme si le voyage allait durer une ou deux heures. Or, pour rejoindre Berlin en train de nuit, il faut partir à 19h10 de Paris et on arrive à 9h40 à Berlin, le lendemain. Qu’à cela ne tienne, nous nous sommes dit, c’est l’aventure, même si cela met un coup dans l’aile au romantisme des trains de nuit. Le voyage était rythmé selon les arrêts qui faisaient courir les fumeurs à des heures improbables. Le train était composé de voitures allant à Munich, Hambourg et Berlin. Premier arrêt Strasbourg où le personnel de bord français se prépare à quitter le train, à Kehl, ensuite c’était Mannheim, puis Hannovre, Magdebourg et Berlin. C’est une agréable sensation de se retrouver dans une ville complètement différente le matin après un voyage en train. La première étape fut de trouver l’hostel, d’y déposer les sacs et de partir à la découverte de cette ville à l’histoire si chargée. 

P1230085
Berlin, première im-pression.
P1230086
Début de la découverte.

– à suivre –

Full moon.

Au moment où Mars est dans toutes les conversations, tournons-nous vers la Lune. 

Pause printanière.

Le printemps fait son chemin, les jours s’allongent (la nuit tombe actuellement à 21h). Après l’hiver, je dois bien avouer qu’on est un peu déphasé. Dure en effet de se dire qu’il est 20h et qu’il fait toujours grand jour… Alors qu’au beau milieu de l’hiver, à 16h, il faisait déjà nuit noire! Mais bon, ce n’est pas pour autant que je vais me mettre à regretter le printemps!! Regardez toutes ces couleurs comme elles réchauffent le coeur, du vert, du rose, du bleu…!

Point de fuite.

Photo prise aux Invalides, vers 23h30.

Glasgow, la saison de la nuit!

Ca y est, la saison de la nuit est arrivée! Le soleil se lève à 8h et il se couche à 16h. Bientôt, ce sera pire: 8h30-15h30. Un long tunnel de nuit… ce qui fait que le rythme de vie change aussi. On se couche plus tôt. Et surtout, on comprend pourquoi les britanniques n’utilisent pas de rideaux. Forcément, quand il fait nuit tout le temps, point n’est besoin d’obstructions! Ainsi va la vie dans le Nord! La nuit est omniprésente, si bien qu’on ne voit pas beaucoup le jour quand on travaille dur. C’est ainsi! Heureusement, il y a Noël et ces lumières… mais pour ça, il faut passer dans le centre ville! En attendant, le lever du soleil offre de belles perspectives ainsi que de beaux dégradés!

Inverness by Night.

Inverness, la ville des Highlands, elle est située sur la côte Est, la moins belle, mais a de beaux atouts. Premier atout, elle est localisée au bout du Loch Ness, comme son nom l’indique (cliquez ici pour localiser la ville). Et son centre ville, bien que relativement petit, recèle de bijoux, comme son château qui sert de tribunal et son église, tous deux sur les rives de la rivière Ness. Il y a un peu de dénivelé, ce qui fait que le chateau surplombe la ville et les environs. De plus, je dois avoir quelque chose avec cette ville, mais à chaque fois que je l’ai visité c’était en soirée… Heureusement, il y a pas mal de décorations, j’imagine que les fêtes de Noël aident à la tâche. Reste que c’est une charmante ville, et fort heureusement pour les Highlands, dont c’est la seul et unique ville! Question pratique, il faut tout de même plus de 3h30 pour y aller en bus de Glasgow et plus de 5h en train… le tout en traversant des paysages de montagne, comme vous avez pu voir mardi sur mon blog

Glasgow by night.

Related Posts with Thumbnails