Ciné Reviews: Moonlight et The Founder.

Moonlight, c’est la chronique d’un garçon afro-américain qui grandit tant bien que mal en Floride dans une sorte de ghetto ensoleillé. Elevé par une mère droguée, il tente de fuir, il va trouver refuge chez un couple qui continuera à l’aider. Le film est coupé en 3 parties, comme le montre l’affiche si l’on fait attention. La première, l’enfant mutique harcelé par ses camarades, la deuxième, l’ado mystérieux qui rencontre ses premiers émois, et la troisième, le jeune homme gangsta avec dents en or. On découvre la vie de ce jeune homme balloté qui se pose des questions, il est gay, mais c’est moins de cela qu’il s’agit, je pense que ce film est une fable amoureuse et universelle de ce qu’est de grandir. Les acteurs sont excellents, l’image est magnifique. Un chef d’oeuvre. Vraiment à voir et pourquoi pas, à revoir! ♥♥♥

The Founder, l’histoire de l’homme qui a rendu le monde obèse… Enfin presque, un beau salaud comme on les aime. Un opportuniste au nez creux. Alors vendeur de machine à milkshake, Ray Kroc se rend en Californie où les frères McDonald ont inventé une méthode révolutionnaire pour cuisiner rapidement. Ray veut franchiser et développer la marque, se faire du fric et pourquoi pas évincer les frères de l’affaire. Michael Keaton est excellent dans ce rôle qui, je trouve, lui va à merveille. Nick Offerman est parfait dans son rôle de frère McDonald. Le film est un biopic plus qu’un drame, c’est le biopic d’un requin. ♥♥

Quand un fast food rencontre le sport!

Voilà le McDonald’s le plus surréaliste que j’ai jamais vu, situé juste au dessous d’une salle de gym! Le plus drôle c’est de voir les gens courir face à la rue et regarder les gens manger au McDo en même temps… Ou comment certains perdent des calories pendant que d’autres en gagnent!!


Mes lapins crétins…

Je vais me lancer dans une nouvelle série, celle de la régression! Et oui, j’ai un an de plus, mais je régresse, et c’est terriblement cool! Et je ne suis pas le seul, vu le nombre de personnes qui achètent des Happy Meal sans avoir de bambins autour… Donc, voilà, régression oblige, je me suis mis à collectionné les Lapins Crétins des Happy Meal. J’ai réussi à en avoir que deux, celui qui fait des bruits (et dont la pile a laché fort vite) et celui qui change d’habits! Ils trônent fièrement au dessus de la télé! Mais pour tout vous dire, c’est de la régression forcée, vu que quand j’étais petit, on allait très très très rarement chez McDonalds (ce qui n’est pas une mauvaise chose finalement), du coup, j’ai pas grandi avec les jouets des boites pour enfants! En plus, je crois que l’une des rares fois où j’y suis allé avec mes parents, bien le Mcdo était en rupture de jouets! Et je crois que j’avais fait une crise… eheh!

Related Posts with Thumbnails