Le marché de Noël de Manchester.

2016-11-26-16-15-31

Je dois bien vous l’avouer, la marché de Noël à Manchester est une institution. Il s’étale sur une dizaine de rues piétonnes et de places avec une variété impressionnante de stands qui pour la plupart proposent des produits locaux (whisky gallois, bières, fromages…). Aussi, il y a des stands qui valent le détour. Ainsi il y a un français qui vend du Cassoulet, des crèmes de marron (Albert Square). Il y a aussi un marchand de fromage gallois, une variété de saveur qui murissent dans les galeries d’ardoises de Snowdon (Brazzennose Street). On retrouve aussi, comme je le disais plus haut, un marchand de whicky bio gallois (Exchange Square). Le tout est organisé en ‘quartier’ français, italien, espagnol, allemand. Et puis le clou du spectacle est cet énorme Père Noël qui trône devant la mairie.

Les marchés de Noël de Manchester.

Manchester a un des plus grand marché de Noël du Royaume Uni. Avec plus de 300 stands, il s’étale sur plus une dizaine d’endroit dans la ville suivant une sorte de chemin piéton sinueux. Les marchés utilisent des thématiques des marchés allemands, français et italiens. On retrouve ainsi de nombreuses échoppes françaises (fromage, vin chaud au cognac, saucissons…), allemande (vin chaud, bière, saucisses…) et italiennes (charcuterie…), mais aussi on retrouve beaucoup de stands britanniques vantant les produits locaux. On retrouve ainsi beaucoup de fromagers et de whisky. C’est un marché chaleureux et assez grand pour ne pas se retrouver constamment dans la cohue. Nous y allons de temps en temps pour siroter un vin chaud ou acheter du fromage. Bref, je vous encourage à le visiter, il fermera ses portes le 21 décembre.

2015-11-21 23.23.05-2

Columbia Flower Market.

Avant de quitter Londres, je découvre des endroits super sympas, ultra bobos, hypsters et tout ce que vous voulez. Donc, je suis allé au Marché aux Fleurs qui se tient le dimanche sur Columbia Street. On y est allés en fin d’après-midi, alors les vendeurs soldaient tout. Une jolie cacophonie de marché, en plein Londres. Des couleurs, des parfums. Bref, c’est magnifique.

Borough Market.

S’il est un endroit où j’ai toujours eu envie d’aller à Londres, c’est Borough Market. J’étais tout simplement curieux de découvrir ce marché couvert situé sur les rives de la Tamise, à côté de London Bridge. On y trouve des marchands de légumes bio, des poissonniers, des bouchers ainsi que de nombreux stands de vente à emporter, c’est l’occasion de faire le tour du monde des cuisines. Immanquablement, on retrouve aussi des marchands d’alcool, cidres, bières, vins biodynamiques. On en trouve pour tout le monde. C’est assez étonnant. Le seul problème, c’est que faire ses courses dans ce marché revient relativement cher. Je pense que la conjonction Londres + marché bio n’aide pas à rendre les prix bas. Mais bon, il fait bon flanner dans les allés de ces halles. D’ailleurs quand je rentre en France, je vais souvent au marché avec ma maman.

Une semaine à Majorque. Part 2. Les excursions.

Sur le marché d'Inca
Sur le marché d’Inca

Quand on arrive avec une compagnie telle que Thomas Cook, on est accueilli par une charmante rep’. Son boulot, autre que vous faire passer un agréable séjour, c’est de vous vendre des excursions. D’ailleurs, ça commence dans l’avion. Thomas Cook Airlines propose un magasine pour le vol et dans ce magasine, il y a plein de conseils tels que « ne picolez pas trop avant d’aller dans la piscine » ou « n’achetez pas d’excursions autres que celles proposées par Thomas Cook ». Or le prix de ces excursions varient du simple au double. Nous avons eu la chance de tomber sur une agence d’excursion à bas coût mais tout à fait honnête. Les prix étaient presque deux fois moins élevés que dans le catalogue du voyagiste britannique. Cette agence, elle s’appelle No Frills. Gérée par des britanniques expatriés, elle propose une bonne dizaine d’excursions diverses et variées, il y en a pour tous les goûts. Ainsi, on pouvait aller au parc aquatique ou à l’aquarium de Palma (avec le plus grand tank à requin du monde), ce que nous n’avons pas fait. Nous avons opté pour un tour intitulé « Rural Mallorca » et une visite panoramique de Palma de Mallorca.

Le tour rural était particulièrement appétissant. Pour 27 euros, on allait découvrir les petits villages de l’île, loin des touristes. Au programme, nous sommes allés dans un marché pour acheter des légumes, puis dans une cave à vin après un petit tour dans une maison Mallorquaine typique et nous sommes ensuite allé dans une bâtisse où nous avons dégusté la salade de légume locale ainsi que le vin et un barbecue. En fait, de rural, nous nous sommes retrouvés dans la troisième plus grande ville de l’île, parce que c’était le seul marché ce jour-ci. De magnifiques étales, avec des escargots qui mangent de la menthe. Les mallorquais mangent des escargots bouillis. Ensuite, la dégustation dans la cave à vin a fait ressortir mon snobisme franchouillard. Sachez que l’AOC des vins de Majorque ne contient que des vins jeunes. Si l’alcool est fort, le jus rouge est le résultat de la vendange du septembre précédent. En gros, ces vins ont moins d’un an. D’où un manque de corps qui ne m’a pas impressionné plus que ça. Bon, pour nos amis britannique, c’était idéal, le vin était à 2-3 euros la bouteille, pour un bon volume de 11-2%. Ensuite, ils nous ont fait goûter des vins type porto, bien plus agréables, parce que bien plus fruités et un peu plus vieux (2 ans). En même temps, le vin n’est pas sacré, les gens viennent se servir en bouteille plastique pour une consommation immédiate, ces vins ne vieillissent pas. Finalement, nous avons fait une salade locale. Il faut des petits poivrons verts, des tomates coeur de boeuf et des oignons blancs, servi arrosé d’huile d’olive locale et de sel, c’est un vrai délice avec la viande du barbecue. Rien qu’à écrire ces lignes, j’en ai encore l’eau à la bouche! Le tout était commenté et animé par un britannique jovial, Michael, les cheveux gris et le sourire charmeur balbutiant espagnol avec les locaux. C’était une belle journée, même si le rural était fort limité et le vin s’apparentait plus à de la vinasse!

Le tour panoramique de Palma s’est déroulé autrement, toujours accompagné de Michael, nous avons parcouru les 50 kilomètres qui séparent Alcudia de Palma dans un énorme bus rempli de britannique, secondé par un autre grand bus rempli d’allemands. Arrivé à Palma, nous avons fait un petit tour de la ville, puis nous avions quartier libre pendant 5 heures dans la capitale des Baléares. Une ville fort agréable à visiter, d’autant plus que les touristes se faisaient rares. L’imposante cathédrale, construite sur les ruines de la mosquée, dont ont aperçoit les minarets dans la silhouette de la ville. Cette cathédrale contient l’une des plus grandes rosaces au monde. C’est vrai qu’elle est impressionnante, 13 mètres de large, rien que ça! Palma, c’est aussi d’innombrables petites ruelles avec d’innombrables petits restaurants. C’est aussi un port de plaisance ultra-chic. Le yacht d’un émir du golf emploie plus de 70 personnes de façon permanente et quand l’émir débarque c’est plus de 100 personnes qui sont à son service. Tout ça, sans oublier que le roi d’Espagne vient en villégiature dans son palace en bordure de la vieille ville avec une plage privée. Bref, cette ville est vraiment plaisante pour le côté historique et parait-il que le soir c’est très animé… enfin, Magaluf est a deux encablures sur la côte.

Donc, deux excursions en deux jours sous un agréable soleil pour un coût moindre que ce que nous proposait notre charmante rep’. [à suivre, demain]

Puces.

Un petit tour aux puces de St Ouen, joyeux bric à brac qui fait le bonheur des chineurs…

Glasgow Christmas Market.

Je suis allé y faire un tour hier, c’est un petit village assez peu original… On peut y déguster des Aberdeen Angus Burger. Je suis bien tenté! Sinon c’est très banal: vin chaud, bijous, bougies… C’est un marché de Noël comme on en voit partout en Europe!! Juste un prétexte pour faire de l’argent! En parlant d’argent, j’ai lu dans Metro que les Écossais allaient dépenser près d’un milliard de livres (il y a 5 millions d’Écossais) d’après le banques locales et que pour ce week-end, pendant lequel la plupart des Écossais font leurs courses de Noël, elles ont rempli les distributeurs de billet à raz bord! J’ai trouvé ça étrange qu’ils racontent tout ça dans les détails… ça pourrait donner des mauvaises idées, vous pensez pas?

Yesterday I went to the Christmas market, nothing really original since it sales the same things as every Christmas market around Europe! Still you can try the Aberdeen Angus Burger… Otherwise, this week-end is the biggest Christmas shopping week-end, as Scottish banks told in Metro that they expected Scots to spend around £1 billion and most of it during this week-end. So we learnt in Metro that banks filled their cash withdrawal machines! I was amazed to read all these details, I mean it can give bad ideas, don’t you think?

Related Posts with Thumbnails