#1161. Edition Spéciale. Obama est maintenant le maître du monde!

obama-20-janvier.gifVoilà deux mois qu’on attendait ce jour, et il est arrivé. Obama est devenu le 44ème président des Etats-Unis peu après 18h – heure française. J’ai regardé le discours en direct sur internet, c’était beau, émouvant et historique. Obama s’est adressé aux Américains, mais aussi au reste du monde. Il a même demandé l’aide de Dieu!! Il faut dire que l’héritage de Bush Jr est assez catastrophique. N’ayant rien fait contre la crise financière, ayant effoncé le pays dans une guerre coûteuse, le pays est exsangue. La tâche d’Obama est collossale, c’est un euphémisme. Il va falloir être patient, mais tant qu’il y a de l’espoir… En effet, l’espoir soulevé pendant la campagne n’est pas encore retombé et va, espérons-le, permettre à Obama de mettre en oeuvre les politiques adéquates. Au menu, il lui faudra fermer la prison de Guantanamo, il faudra finir deux guerres, il faudra mettre en place un régime de sécurité sociale…. et ainsi de suite.

Mais aujourd’hui, je me laisse aller et je déclare: « I’m so proud of the United States. »

#970. Oui, je suis libéral, et alors?

970.png

À travers le débat que vient d’ouvrir Bertrand Delanoe avec son livre « De l’audace« , on voit bien tous les problèmes idéologiques auxquels les socialistes sont confrontés. En effet, il suffit d’un mot pour faire scandale, c’est que j’aimerai pas être au PS en ce moment. Il faut les voir, ils n’ont rien d’autre à faire que de commenter ce que chacun dit. Pas de réelle unité, juste des coups dans l’eau pour se démarquer de l’énonciateur. L’épisode actuel de Bertrand Delanoe et son libéralisme est assez réjouissant. Voilà qu’il a la finesse de recentrer le débat autour de lui, détrônant Ségolène Royal qui se voit obligée de se gauchiser et que va faire Laurent Fabuis, va-t-il retourner vers la droite, par pure haine de Ségolène Royal? Ce serait bien coquasse. Et cela m’amuserai. Voilà un type qui remue ciel et terre pour montrer qu’il est le plus à gauche mais qui était jusque là un des plus à droite du parti… et qui va surement le redevenir simplement parce que Ségolène Royal lui file des boutons!

Pour revenir sur le libéralisme, sachez que je suis très libéral politiquement parlant. Je rejoins Alain Minc, pas sur ses idées rassurez-vous, sur son analyse de la chose économique et politique. Selon lui, il y a du libéralisme, par opposition au conservatisme, en économie, incarné par une droite avalée toute crue par l’UMP, et en politique, sur le plan sociétal. Ce deuxième point est important. C’est là que je me prononce en tant que libéral. Et d’ailleurs, c’est le terme anglo-saxon qui désigne la gauche. Le libéralisme politique, c’est ce qui devrait incarner la gauche française. Pour être rapide, le libéralisme politique, c’est tout ce qui fait avancer les droit sociaux et les libertés. En effet, depuis 30 ans, toutes les nouvelles libertés, ce que disait très bien Delanoe dans le Grand Journal, sont de gauche (abolition de la peine de mort, 35 heures, PACS…). Or, il reste encore beaucoup de liberté à acquérir, comme les droits des homosexuels (mariage, adoption…), les droits des étrangers (vote à l’échelon local…), les droits des enfants (conseils municipaux d’enfants généralisé…), le droit de consultation (class action, référendum populaire…), l’écologie… Et le champ est large. Voilà pourquoi, comme Delanoe, je me dis libéral sur le plan politique. Et je ne vois pas où est le problème pour tous les gens de gauche à se dire libéral.

Malheureusement, il reste du chemin à faire. Et le PS est encore loin de s’affirmer comme un seul homme libéral. Et c’est bien triste.

Related Posts with Thumbnails