Le jour où nous avons déménagé.

Samedi dernier, après avoir passé un vendredi en mode rangement et valise, c’était le grand jour. Réveil à 6h du mat, on remplit la voiture. Et quand je dis on remplit la voiture, on la blinde pour de vrai. Bref, si bien que lorsque nous étions sur le point de départ, j’avais des sacs sur les genoux. Nous sortons de Glasgow, nous prenons l’autoroute, faisons quelques kilomètres et paf, le voyant du radiateur s’allume. Mon colloc ralenti puis on voit de la fumer s’échapper du moteur. On s’arrête. Pas loin, une borne de secours. On appelle. Une heure et demie d’attente pour la dépanneuse. Le mec nous indique qu’il va nous emmener à la prochaine station service après avoir fait un rapide diagnostique de la voiture pour nous dire que le moteur était flingué. La station service était juste une station service. Il nous a conduit là pour la modique somme de £100. Pour retourner à Glasgow, c’est £120. Retour à la case départ, sans voiture. On décharge la voiture. Heureusement, la soeur de mon colloc est mariée avec un écossais et la famille nous a bien aidé. Du coup, on refait les valises, décide de prendre le train le lendemain, dimanche. On prend le moins cher qui inclus un changement à Crewe (au milieu du pays). On laisse beaucoup de chose chez la famille. Entre temps, j’avais appelé l’agence où nous avions rendez-vous en fin d’après midi le samedi… le rendez-vous est reporté à lundi. On s’arrange chacun de notre côté pour la nuit de dimanche à lundi. Faut dire qu’on était extrêmement chargé. Le lundi, on signe le contrat. On a un chez nous. Le mercredi, après le travail, on récupère les valises… Bref. C’était un sacré déménagement dont on se souviendra!

Direction le Sud!

Direction Romford, à quelques miles de Londres. Soit, depuis Glasgow, quelques 7 heures de route, soit 650 kilomètres. Et la mission, que l’on a accepté, c’est d’arriver avant la fermeture de notre agence immobilière pour la signature du bail et le versement de la caution en liquide.


View Larger Map

Nous aurons internet dans quelques jours. À bientôt!

2013-06-15 14.54.19

Le jour où il y avait une plage à Glasgow.

C’était samedi en huit, peu de monde dans les rues de Glasgow, pour cause de pluie intense, mais une agence de vacances, Jet2 pour ne pas la citer, a eu l’idée d’installer une plage sur Buchanan Street. Les parapluies et coupe-vents étaient plus appropriés que les maillots de bain. Voilà comment une campagne de pub devient complètement ridicule mais tellement à propos, puisque cette plage représentait ce besoin de partir vers des contrées chaudes et ensoleillées espagnoles, Costa Bianca pour être précis, où les passants pouvaient gagner des vacances tout frais payés pour une famille.

2013-05-18 11.49.02

2013-05-18 14.55.09

A load of rubbish.

Je trouve cette décoration de camion de poubelle bien à propos et plutôt amusante. Traduire littéralement: « Quel tas de déchets ». Traduire au sens figuré: « Que des bétises! »

2013-05-22 16.12.30

Sur le mur. #streetart2

2013-05-04 18.51.48

J’aimerai bien savoir qui se cache derrière cette série de collages que l’on voit ici et là dans les rues encombrées du centre ville de Glasgow. J’aime beaucoup.

Sur le mur. #streetart

2013-04-21 16.52.29

Vu dans le centre ville de Glasgow, dans une rue parallèle…

La question de la semaine #14.

Chez le barbier.

« Vous êtes allemand? »

Ma blondeur au retour des vacances laisse perplexe certaines personnes dont ce barbier. En effet, il croyait avoir affaire à un allemand ou un polonais (communauté très nombreuse à Glasgow, il y a même des messes en polonais dans certaines églises)… Mais non, je suis français!

Barber's Pole

Related Posts with Thumbnails