Ciné Review: Guardians of the Galaxy Vol. 2.

Les gardiens de la galaxie reviennent et ils sont en pleine forme. Star Lord part à la recherche de son paternel, dont il sait qu’il n’est pas humain. Son père, un dieu égocentrique, habite sur une planète qu’il a lui-même créé, le tout sur fond de lutte des clans avec les méchants et des encore plus méchants. Le film, moins bon que le Vol. 1, reste un bon divertissement plein d’humour et de rebondissements. Les acteurs s’en donnent à coeur joie. Je viens d’ailleurs de découvrir l’excellent Parks And Recreation, série dans laquelle officiait Chris Pratt, et on retrouve son humour dans le film. Pour ce qui est de l’univers, il est très bien léché. Et puis, ce serait une bêtise de ne pas parler de la musique, faite de tubes des années 80. Un vrai plaisir! Un film à voir!

Ciné Review: Lego Batman Movie.

Lego Batman est une sorte de suite du premier film Lego. Batman est une superstar à Gotham, il est super fort, il réussi à attraper les méchants, et surtout Joker. Mais bon, il est seul sur son île privée, seul avec Alfred… Un peu aigri, il rêve d’une famille, en pleine crise existentielle. Le film est drôle, mais il traine en longueur par moment. Un bon moment, mais je préfère le premier film Lego qui était une réussite. Là, c’est un peu déçu que je suis sorti de la salle, même s’il y a de bons moments comme le passage en revue de tous les films et séries Batman ou encore les dialogues qui tournent au ridicule…

Ciné Review: Lion.

Lion est un superbe film basé sur des faits réels. Un enfant, Saroo, veut suivre son frère partout, alors un soir, il l’accompagne sur son lieu de travail. Saroo est fatigué et s’endore. Quand il se réveille, son frère est introuvable mais se rendort dans un train…. Sauf qu’au petit matin, le train se met à bouger. Et c’est parti pour quelques jours seul dans un train. Le jeune garçon se retrouve seul dans Calcutta, perdu. Saroo, après quelques mois dans la rue, est déposé à la police qui le place dans un orphelinat pour adoption. C’est un couple de tasmaniens qui va l’adopter. 20 ans plus tard, Saroo est un jeune homme qui commence à se poser des questions. Avec Google Earth et une bonne mémoire, il veut retrouver d’où il vient, et surtout retrouver son frère et sa mère. Un superbe film, très émouvant. Dev Patel est excellent, l’acteur anglais confirme son talent. Nicole Kidman est très bien aussi. Le petit Saroo est merveilleux. Bref, c’est un beau film, avec des images magnifiques et une superbe bande son.

Ciné Reviews: La La Land et Manchester By The Sea.

La La Land est une comédie musicale avec Ryan Gosling et Emma Stone. Filmé en Technicolor, le film rend hommage aux comédies musicales de Jacques Demy (Les Demoiselles de Rochefort et Les Parapluie de Cherbourg), en effet les acteurs chantent avec leur voix d’acteur, la musique emprunte au big bang jazz. Les couleurs sont superbes, si bien qu’en sortant de la salle, je voyais tout en Technicolor. L’histoire est assez simple, un homme, une femme se croisent plusieurs fois et tombent sous le charme l’un de l’autre… Une belle histoire d’amour vache. J’ai beaucoup aimé! La musique m’est restée dans la tête…

Manchester By The Sea est un drame avec Casey Affleck, excellent dans ce rôle d’homme un peu paumé, plombier à Boston, qui se retrouve à devoir s’occuper de son neveu de seize ans alors que son frère vient de mourir. Une situation d’autant plus compliquée qu’on en apprend plus sur le passé d’Oncle Lee. Que d’émotions pendant ce film, les situations quotidiennes sont tellement réalistes qu’elles en sont cocasses, mais le drame arrive vite. Le film est magistral, les paysages sont magnifiques et l’histoire un brin déprimante est grippante. Vraiment à voir.

Ciné Review: Doctor Strange.

doctor-strange-teaser-posterDoctor Strange est le dernier film produit par Marvel. Pour la firme, les films se suivent et se ressemblent… Mais revenons-en à l’objet du film. Personnage mineur dans l’univers Marvel, un chirurgien arrogant se trouve handicapé des mains après un accident de voiture. C’est balot me direz-vous. Alors comme il est arrogant et riche (ça ne vous rappelle rien, un héros arrogant et riche?), il va tout tenter pour retrouver l’usage de ses mains. Sauf que rien n’y fait, pas même les méthodes expérimentales, c’est alors qu’il prend connaissance d’un temple au Népal où un homme paralysé a pu marcher. Il aurait pu aller à Lourdes, mais c’est donc au Népal qu’il s’envole. Mais rien n’est simple et il va devoir lutter contre d’énièmes forces du mal qui veulent anéantir la Terre… Ce film ne m’a pas marqué, pas même la présence de Benedict Crumberbatch. Voilà, moi je vais regarder Iron Man parce que c’était mieux!

Ciné Review: The Infiltrator.

bryan-cranston-in-the-infiltratorThe Infiltrator, c’est l’histoire de la traque du cartel de Medelin par des policiers de Floride. A l’un d’eux lui vient l’idée de tracer l’argent plutôt que la drogue elle-même. Il va alors rentrer dans la peau d’un courtier qui place l’argent et le blanchit. Il rentre dans ce rôle, ce qui dépasse le cadre professionnel, faisant jouer de l’aile son couple après une altercation dans un restaurant. L’objectif est de faire tomber le cartel ainsi qu’une banque internationale qui blanchit à tout va. Le policier en question est campé par l’excellent Bryan Cranston (Breaking Bad). S’il n’y a pas beaucoup d’action dans ce film, c’est plus un drame basé sur des faits réels. L’image est magnifique, on retombe dans les années 80, entre la Floride, la Colombie et Paris. J’ai beaucoup aimé. 

Mes parents l’ont vu Festival du Film Américain de Deauville.

Ciné Review: David Brent On The Road.

david brentDavid Brent On The Road est un film écrit et réalisé par Ricky Gervais, un comique britannique connu pour sa série The Office UK, ainsi que pour ses prises de position athées et pour la cause animale. Bref, il reprend le rôle qu’il avait laissé il y a à peu près 10 ans dans The Office où il campe un patron égocentrique et qui se veut drôle mais est en fait un abruti fini. Il finit par se faire virer. On le retrouve dans le film alors qu’il est représentant pour une marque de produits d’entretien. Il est sur le point de réaliser son rêve, faire une tournée rock’n roll. C’est alors que débute une descente aux enfers dans la banlieue londonienne avec un groupe qui le déteste et un rappeur qui lui sert de faire-valoir, vu l’humour raciste que David Brent déploie à n’importe quelle occasion. Le film reprend les ficelles de la série en mode pseudo-documentaire, et si le film est long au démarrage, il finit par devenir vraiment amusant avec de bonnes scènes bien senties. J’ai beaucoup ri, si vous êtes en Grande-Bretagne courrez le voir, je ne pense pas qu’il sorte en France.

Related Posts with Thumbnails