Ciné Review: Arrival.

arrivalArrival est un film de science fiction avec une linguiste qui est embauchée par l’armée américaine pour communiquer avec des extra-terrestres qui viennent de débarquer sur Terre. Je ne vais pas en dire trop parce que ce serait dommage de spoiler… Mais ce que je peux vous dire, c’est que l’histoire tient debout et paraît extrêmement plausible. Au début, je me suis dit que ça allait être de la linguistique de pacotille, mais que nenni, il n’en est rien, le scénario est si bien écrit que la linguistique est poussée. Ainsi il ne s’agit pas d’aller directement leur parler, il s’agit d’établir le contact, de comprendre leur univers de pensée pour leur poser la question: ‘Quel est votre intention ici?’ Le réalisteur québécois Denis Villeneuve dirige ce film avec génie (après les excellents Sicario et Prisonners), tandis que les acteurs sont formidables au premier rang desquels on trouve Amy Adams et Jeremy Renner. Un film à voir. Parce que pas seulement un film de science fiction mais aussi un conte philosophique.

Cine review: La piel que habito et Super 8.

La piel que habito est le dernier Almodovar. Étant un grand fan d’Almodovar, je ne pouvais résister à la tentation d’aller le voir! Le film nous conte une histoire à la Frankenstein. Un homme tient prisonnière une femme sur laquelle il fait des expériences avec sa peau et son corps, l’homme étant chirurgien esthétique. Mais on se rend vite compte que c’est une sombre histoire de vengeance et que la prisonnière a un passé tout autre! Je ne vous en dévoilerai pas plus… Un très bon film, à la hauteur des derniers du cinéaste espagnol. Les acteurs sont très très bon, notamment le grand Antonio Banderas fort crédible. Donc voilà un très bon film que je conseille ardemment!

Super 8 raconte l’histoire d’un groupe de jeune gens dans une petite ville américaine. Leur vie va soudainement prendre un tournant quand lors d’un tournage, ils sont témoins d’un étrange accident de train… Un train particulier qui appartient à l’armée. D’aucun croient en une invasion soviétique… mais c’est plutôt un extraterrestre qui était enfermé dans un wagon du train. Que dire de ce film au grosses ficelles scénaristiques mais dont les acteurs sont très bon. L’histoire patine un peu au milieu… mais se révèle être plutôt surprenante. La fin reste assez étrange tout de même. Un film à voir.

Ciné Reviews: Paul et Never Let Me Go.

Paul est un extraterrestre arrivé sur terre pour une expédition scientifique il y a voilà une soixantaine d’années. Après de bons et loyaux services pour les services secrets américains, le voilà contraint à fuir le pays. Sur sa route, il croise deux anglais en road trip après avoir visité la Comic Con (grande foire de la science fiction)… Les voilà partis dans un road trip des plus drôles! Pas mal de clichés américains y passent (Darwin vs. Dieu). Et on se marre! Un très bon film, avec Simon Pegg et Nick Frost très drôles, accompagnés de Blythe Danner, Kristen Wiig, Sigourney Weaver… Bref, une très bonne comédie à voir!!

Never Let Me Go raconte une histoire de sciences fictions situées dans les années 60 à nos jours. Soit un groupe de jeune gens surprotégés, maintenus en bonne santé dont leur seul but est de devenir donneur d’organe… parce qu’ils ont été conçu pour ça, clonés. L’histoire est plutôt intéressante, mais reste sacrément planplan… pour finir par être une romance. Les acteurs sont plutôt bon, Keira Knigthley, Andrew Garfield, Charlotte Ramplin. Un film moyen donc.

Arielle Dombasle est une extraterrestre.

arielle_dombasle

Je suis un très grand fan d’Arielle Dombasle, aka Madame BHL, une vraie diva comme on n’en fait quasiment plus. Cette admiration ne sort pas de nulle part, en effet, j’ai eu la chance de la voir dans plusieurs comédies musicales mises en scène par Jérôme Savary lorsqu’il officiait à l’Opéra Comique. Elle a, en effet, tout d’une diva. Diva par la posture, elle sait se tenir, elle aime raconter les choses tout en restant classe, elle est amoureuse, elle est talentueuse, elle sait s’associer avec les gens qu’il faut (ici Katerine et Gonzales), elle parle anglais avec aisance (ainsi que l’espagnol, elle a grandi au Mexique)… Elle n’a, pour moi, aucun défaut. Quand elle passe à la télé, j’ai tendance à boire ses paroles, j’ai tendance à admirer son aura, et aussi le fait qu’elle reste classe. Jamais de faux pas, toujours fraîche, et amusante aussi. Essayez, vous aurez du mal à me faire dire une méchanceté à son propos. Bref, je suis fan et, je sais, c’est totalement gay! C’est donc avec une joie particulière que je vous propose ce clip le jour où l’album sort, album que je vais sûrement courir acheter à la Fnac… Bon, je vous laisse avec le clip et le lien qui mène directement au site de l’album Glamour à Mort que l’ami Museful m’avait fait découvrir en quasi-exclusivité!

#1026. Cinéma. Wall-E, Kung Fu Panda et Bons Baisers de Brugges.

1026a.png

wall-e.jpgWall-E est un très bon film. On va dire que j’ai eu un peu peur au début que le film ne se résume qu’à un dialogue digne des Télétubies, le robot répétant son prénom et celui de sa dulcinée, Eve… Mais le film décolle pour prendre une dimension éminemment politique. Nous sommes sur Terre, en 2800, les humains ont quitté la planète dans un vaisseau spatial géant. Dessin animé d’anticipation donc, la Terre ne ressemble plus qu’à un vaste dépotoir asséché où règne un petit robot nommé Wall-E qui compresse en cube ces déchets pour les disposer en forme de tours… c’est New-York en déchet! Le petit plus de Wall-E, c’est qu’il collectionne des petites trouvailles (boite à bijou, briquet…) dans son immense contennaire qui lui sert de maison. Il mène une vie solitaire avec son ami l’insecte jusqu’au jour où il fait la rencontre stupéfiante de Eve… Un beau robot tout en arrondi d’un blanc étincelant… quand Wall-E est crasseux, rouillé et tout réparé. Et Eve va commencer à arpenter ce vaste monde en scannant régulièrement l’espace afin de trouver… une forme de vie végétale. Mais Eve n’a rien d’un doux robot, elle se défend contre toute menace à coup de missiles du futur.

Je dois affirmer que ce film est magnifique. L’image est sublime. Et l’histoire est très belle. Un beau message pas vain pour un sous puisque c’est en gros ce qui risque de se produire dans 100 ans si rien ne se passe… Bref, j’ai vraiment aimé.

1026b.png

kungfu-panda.jpgKung Fu Panda, c’est le dernier né des studios Dreamworks. Poh est un panda qui se rêve en maître du kung fu… or il n’est le fils que d’un restaurateur de nouilles et il est mécaniquement impossible pour lui d’atteindre un tel niveau de hierarchie. Mais voilà que le très méchant Lung Ty se réveille et il faut trouver la personne qui sera à même de le combattre… Un grand rassemblement est organisé et voilà que notre panda obèse est désigné « dragon kung fu master ».

L’histoire est vraiment amusante, les effets spéciaux sont assez dingues et le film est très beau. Les studios Dreamworks renouent avec l’humour après un troisième opus de Shrek assez nase!

1026c.png

brugges.jpgBons Baisers de Bruges est l’histoire de deux tueurs à gage coincés à Bruges par leur boss. Les deux étant assez antinomique, les gags sont nombreux. Un film à l’humour facile avec un Colin Farrel plutôt en forme. Réjouissant mais pas mirobolant non plus!

Related Posts with Thumbnails