Ciné Review: Colossal.

Colossal est un film avec Anne Hathaway, une jeune femme au chômage, alcoolique et habituée des gueules de bois. Tim, son copain, n’en peut plus, la vire de son appart cosy de New-York. La voilà donc repartie dans sa ville natale, où elle retrouve Oscar (Jason Sudeikis), un ami d’enfance. C’est alors qu’elle découvre qu’elle est liée à un monstre qui ravage Seoul. Ses tics se retrouvent sur cette énorme bête qui interroge et terrorise la capitale de la Corée du Sud. Ce film est un ovni, s’il commence comme une comédie, il devient vite un drame sur fond de science fiction. Entre elle et Oscar, ça tourne rapidement au vinaigre et leur histoire est plus complexe qu’il n’y parait. C’est un film singulier, et c’est très bien fait. A voir.

Ciné Reviews: La La Land et Manchester By The Sea.

La La Land est une comédie musicale avec Ryan Gosling et Emma Stone. Filmé en Technicolor, le film rend hommage aux comédies musicales de Jacques Demy (Les Demoiselles de Rochefort et Les Parapluie de Cherbourg), en effet les acteurs chantent avec leur voix d’acteur, la musique emprunte au big bang jazz. Les couleurs sont superbes, si bien qu’en sortant de la salle, je voyais tout en Technicolor. L’histoire est assez simple, un homme, une femme se croisent plusieurs fois et tombent sous le charme l’un de l’autre… Une belle histoire d’amour vache. J’ai beaucoup aimé! La musique m’est restée dans la tête…

Manchester By The Sea est un drame avec Casey Affleck, excellent dans ce rôle d’homme un peu paumé, plombier à Boston, qui se retrouve à devoir s’occuper de son neveu de seize ans alors que son frère vient de mourir. Une situation d’autant plus compliquée qu’on en apprend plus sur le passé d’Oncle Lee. Que d’émotions pendant ce film, les situations quotidiennes sont tellement réalistes qu’elles en sont cocasses, mais le drame arrive vite. Le film est magistral, les paysages sont magnifiques et l’histoire un brin déprimante est grippante. Vraiment à voir.

Ciné Reviews: Batman V. Superman, London Has Fallen et Marguerite.

Qui dit vacances, dit temps libre. Alors trois films.

Batman V. Superman: Dawn Of JusticeBatman V. Superman. Tout a été dit sur le film de Zac Snyder, spécialiste es. slow-motion. Donc on reprend les basiques, l’assassinat des parents de Bruce dans une ruelle de Gotham, alors que Superman apparait comme un dieu. Et là, ils se détestent… jusqu’à une baston assez jouissive où Batman est sur le point de tuer Superman. Mais là, un des pires ressorts scénaristiques, propre aux nanards, Batman découvre que la maman (adoptive) de Superman s’appelle comme la sienne: Martha… Le film est divertissant mais navrant. Tellement que ça finit par faire rire. Au point qu’on en vient à apprécier Jesse Eisenberg ce qui n’est pas chose simple! Bref, c’est nul.

london has fallenLondon Has Fallen. Une attaque terroriste a lieu à Londres alors que les présidents du monde entier sont réunis pour les funérailles du Premier Ministre britannique. Quand je dis le monde entier, c’est un version simpliste, puisque 4 ou 5 pays sont en fait présents (Allemagne, France, Japon, Italie) et son lot de clichés… Bref, c’est un film américain alors tout le monde se fait liquider sauf le président américain et son garde du corps, parce que c’est les plus forts. Donc le scénario a été écris par un gamin de 12 ans ou moins. C’est navrant mais divertissant.

Marguerite-768x576Marguerite. Une baronne est persuadée de chanter parfaitement et elle est entourée de gens qui la supportent sans jamais lui dire la vérité. Mais elle s’ennuie, elle est pleine de fric, mais rien n’y fait. Alors elle va se lancer pour devenir chanteuse dans une vrai théâtre. Ce film en costume est une merveille. Catherine Frot est absolument fantastique dans ce rôle de cantatrice ratée. Les seconds rôles sont tout aussi passionnants. C’est une comédie noire. J’ai vraiment aimé. Mes parents avaient aussi un article sur le sujet, à lire ici.

Ciné Reviews: Dallas Buyers Club et Frozen.

Dallas Buyers Club, récemment distingués aux Oscars, est basé sur une histoire vraie. L’histoire d’un texan macho qui fait du rodéo, et qui baise le reste du temps. Sauf que voilà, le ‘cancer homosexuel’ va le trouver, lui, hétéro, atteint du sida. Le médecin lui prédit 30 jours à vivre. Il se retrouve seul, sans médication… Après quelques recherches, il découvre qu’un labo fait des tests de médicament contre le sida. Mais après un séjour au Mexique, il va se lancer dans le trafic plus ou moins légal de médicaments…. et par la même occasion, il va changer d’attitude vis-à-vis des homosexuels. Un très bon film sur le sujet. Certes, il regarde dans le passé, mais l’avantage de ce film c’est qu’il n’est absolument pas cliché. C’est vraiment un beau film avec de  très bons acteurs, très justement primés aux Oscars (Matthew McConaughey et Jared Leto).

Frozen m’a été chaudement conseillé. L’histoire de deux soeurs dont l’une est atteinte d’un mauvais sort: elle transforme tout ce qu’elle touche par de la glace. Un jour, elle touche sa soeur par accident. Un troll supprime toute la magie des souvenirs de cette soeur… laissant l’autre seule avec son sort. Après quelques années, à l’âge adulte, un évènement va faire sortir les soeurs de l’oubli et va entrainer le sort de toute une ville. Fait de chansons très réussies, ce film est un Disney comme on peut les aimer, sauf qu’à la fin, il y a une surprise, ce qui tranche avec les Disney moralisateurs traditionnels. Bref, je conseille ce film. Je vous laisse avec la magnifique chanson Let It Go.

Ciné Reviews: The Croods, Spring Breakers et The Place Beyond the Pines.

The Croods (ou Les Croods en français dans le texte) est un film d’animation sorti des studios Dreamworks. Soit une famille des cavernes peureuse comme tout (surtout le papa qui a peur de voir grandir sa fille… oups, je vous spoile!) qui se retrouve face à un changement radical d’environnement quand un tremblement de terre détruit leur grotte. Ils vont alors se mettre en route avec un mec un peu plus aventurier et rêveur, dont la fille va inévitablement tomber amoureuse… Ils partent à la recherche du demain. Si le film plaira aux enfants, les adultes seront laissés de côté. Le décors ainsi que les personnages sont plutôt bien fait, mais l’histoire est cul-cul comme c’est pas permis. Bref, je ne suis absolument pas convaincu par ce film, je ne vous le conseille pas. Il est sorti en France le 10 avril.

Spring Breakers est LE film de ouf de l’année. Prenez une bande de 4 filles qui s’ennuient à mourir dans leur fac. Elles ne rêvent que d’une chose: partir faire la fête en Floride pour les vacances de printemps (je prends des allures québécoises…). Pour réunir les fonds nécessaires, elles braquent un dinner et s’en vont faire la fête… Sauf que la fête va vite mal tourner, quand une descente de police vient les arrêter lors d’une soirée où l’on consomme de la coke. Un rappeur douteux va les libérer et les prendre sous son aile. Entre manipulation et séduction, la descente aux enfers ne fait que commencer pour les filles. Voilà pour le scénario. Pour le casting, il s’agit de 4 actrices estampillées Disney et de James Franco dans le rôle de rappeur/dealeur. La plupart des scènes semblent avoir été tournées en improviste pendant une vraie Spring Break, avec de vrais gens bourrés et camés. La musique qui accompagne le film est assourdissante, à l’image de ce film tape à l’oeil. Il me semble que c’est le genre de film qu’on aime ou qu’on déteste. Si ma soeur avait détesté, j’ai adoré. Il faut bien sûr prendre ce film avec humour. À voir!

The Place Beyond The Pines met en scène un cascadeur dans un cirque qui se rend compte qu’il est papa. Pour subvenir aux besoins de la maman et du bébé, il va commencer à braquer des banques… sauf qu’au bout d’un moment, ça tourne mal. Il va croiser la route d’un flic qui veut lutter contre la corruption et monter hiérarchiquement. 15 ans plus tard, les choses ont bien changées, et les enfants ont bien grandi, et vont se rencontrer… Si le film commence extrêmement bien, toute la partie avec Ryan Gosling est purement excellente, de même la partie avec Bradley Cooper est pas mal. Le film déraille quand il aborde les enfants, toute la partie 15 ans après est un peu superflue et ennuyeuse. J’ai pas spécialement accroché sur la fin. Heureusement que le film avait bien commencé. Je le conseille, mais sans plus. Si la bande annonce laisse à penser en un spin off de Drive, le film en est loin.

Ciné Review: The Paperboy.

Nicole Kidman, Zac Efron, Matthew McConaughey

The Paperboy est film mettant en scène Zac Efron sous toutes les coutures. Le film est un peu polymorphe, puisqu’au départ, il est difficile de décider quel va être le sujet du film. Basé dans les années 70 dans une Floride raciste, un jeune homme se retrouve employé par son grand frère et son copain, tous deux journalistes, qui mènent l’enquête sur un meurtre et dont il veulent faire ressurgir la justice quant à l’assassin… qui pourrait bien avoir un alibi et pouvoir éviter la peine de mort. Or cet homme a une femme blonde et plantureuse et le jeune homme du départ va tomber sous le charme. L’histoire racontée ainsi est relativement simple, mais le film est tourné de façon on ne peut plus crue et dérangeante: les scènes de sexe sont quasi-frontale et filmées dans leur durée. Ce film a fait scandale à Cannes et c’est pas étonnant, voir Nicole Kidman pisser sur un Zac Efron tétanisé sur la plage suite à une piqure de méduse, c’est pas tous les jours que ça arrive!! Bref, si vous aimez les films crus et crades, je vous le conseille. Si vous aimez le Zac Efron d’High School Musical, passez votre chemin, mais si vous aimez l’idée de Zac Efron en sous-vêtement, allez-y!! (le film est sorti en France en octobre 2012)

Ciné Review: Cloud Atlas.

Cloud Atlas est le dernier film de la famille Wachowski (à qui l’on doit Matrix et Speed Racer). L’histoire est relativement complexe, jugez plutôt. Quatre époques, passé, présent, futur, et des personnages qui reviennent à chaque période avec des implications diverses. Assez complexe disais-je parce que ces histoires sont entre-mêlées et le spectateur comprend au fur et à mesure que le film avance qui fait quoi, et quelle est l’intrigue commune. De l’action, du drame, de l’amour, de la violence, tous les éléments passent, même l’humour. Le film dure près de 3 heures, mais on ne voit absolument pas le temps passé, on se demande juste quand va arriver le dénouement! Les acteurs du film réalisent de belles prouesses, puisque ce sont les mêmes acteurs qui traversent les âges, tantôt hommes, tantôt femmes, c’est très troublant. Bref, je conseille ce film, même si j’aurai besoin d’un deuxième visionnage.

En spoiler, voici un petite infographie où l’on voit les attitudes des personnages à travers les endroits et les années.

Related Posts with Thumbnails