La ciudad de la cultura.

En Espagne, c’est la crise, mais ça n’a pas empêché le gouvernement galicien de se lancer dans un projet pharaonique: créer une ville faite de bâtiments modernes et très architecturaux au milieu de quasi-nulle part… Alors forcément, maintenant la ville est un peu vide, la bibliothèque n’est qu’une caricature de bibliothèque, il y a une exposition surréaliste sur les machines à écrire… et surtout beaucoup de soleil sur cette colline qui surplombe Santiago! Bon, alors l’expédition ne valait pas spécialement la peine, surtout la visite guidée, mais je trouve le projet assez intéressant d’un point de vue architectural…

Une journée au Salon du Bourget.

salon du bourgetCette année, le salon du Bourget fête ses 100 ans. Pas de faste, ni rien du tout, la crise est belle et bien visible dans les allées du salon. Les stands, à de rares exceptions (Dassault, Safran…), sont petits. On offre rarement des petits cadeaux (peu de stylos, de posters, de gadgets à récupérer), juste un beau Suédois de Volvo nous a offert des bonbons. Bref, pas grand chose à noter sur les stands. Juste le bâtiment d’Israel est toujours aussi impressionant: des simulateurs de missiles avec de véritables missiles sol-air posés à côté. De même les vigiles à l’entrée sont toujours avenants, nous avons été salués par un « Badge, s’il vous plait ». C’est qu’il faut montrer patte blanche pour visiter ce temple de la guerre en temps réel. Oui, ici, la surveillance, les armes ont des applications directes. Mais le salon du Bourget, c’est surtout un show aérien de 2 heures commenté et en musique. Au menu, Eurocopter Tiger, Le Rafale, l’Eurofighter Typhoon, l’Airbus A380, l’Hercules de Lockheed Martin, le Breitling Lockheed Constellation…
Airbus A 380
Airbus A 380
Airbus A 380Airbus A 380
Airbus A 380Airbus A 380
Le plus impressionnant reste l’Airbus A380, géant des airs silencieux. Il est magnifique et semble se piloter avec une aisance assez exceptionnel pour un si gros gabarit dans un si petit espace. D’ailleurs, c’est simple, c’est un des seuls avions qui fixe l’attention de tous les spectateurs. Aussi impressionnant pour l’âge de l’engin, le Constellation qui carbure comme un dingue (je vous dis pas le facture de kérosène, ça serait indécent…) est magnifique. On a l’impression de vivre un moment exceptionnel, quelque part dans les années 50.Breitling Lockheed Constellation À l’époque, nous a expliqué le commentateur, Air France en exploitait quelques uns, ils faisaient la traversée de l’Atlantique. Ils n’accueillaient que 24 passagers, et une fois l’avion atterri, les passagers pouvaient continuer à dormir. Et quand ils finissaient leur grasse matinée, ils rejoignaient une sorte d’hôtel en bout de piste pour y prendre une douche et rejoindre la ville tout frais en limousine affrétée par la compagnie. Autre temps, autres moeurs! Lockheed HerculesL’Hercules est aussi un monument de l’aviation, car il est la ligne d’avion la plus vieille encore en exploitation. Depuis 1955, Lockheed Martin fabrique cet avion de guerre… Une longévité exceptionnelle qui s’explique par l’aérodynamique assez parfaite de l’engin. C’est donc des avions pleins les yeux (et un beau coup de soleil, ça sert à quoi les nuages?!) que nous sommes partis de là.

#1193. À Alain Huyghes-Despointes…

La crise actuelle aux Antilles est révélatrice d’un système basé sur le racisme hérité de l’esclavagisme. Tellement ancré dans la société qu’il est quasiment assumé par certains blancs, tel cet homme, Alain Huyghues-Despointes, qui est propriétaire des licences Coca Cola, Miko, Yoplait… aux Antilles. Et cet homme déclare sans l’ombre d’une honte des phrases telles que « Quand je vois des familles métissées, enfin blancs et noirs, les enfants sortent de couleurs différentes, il n’y pas d’harmonie. Il y en a qui sortent avec des cheveux comme moi, il y a d’autres qui sortent avec des cheveux crépus, dans la même famille avec des couleurs de peau différente, moi je ne trouve pas ça bien. On a voulu préserver la race. » C’est parfaitement immonde et complètement raciste, même sorti du contexte. Et le racisme doit être condamné.

#1161. Edition Spéciale. Obama est maintenant le maître du monde!

obama-20-janvier.gifVoilà deux mois qu’on attendait ce jour, et il est arrivé. Obama est devenu le 44ème président des Etats-Unis peu après 18h – heure française. J’ai regardé le discours en direct sur internet, c’était beau, émouvant et historique. Obama s’est adressé aux Américains, mais aussi au reste du monde. Il a même demandé l’aide de Dieu!! Il faut dire que l’héritage de Bush Jr est assez catastrophique. N’ayant rien fait contre la crise financière, ayant effoncé le pays dans une guerre coûteuse, le pays est exsangue. La tâche d’Obama est collossale, c’est un euphémisme. Il va falloir être patient, mais tant qu’il y a de l’espoir… En effet, l’espoir soulevé pendant la campagne n’est pas encore retombé et va, espérons-le, permettre à Obama de mettre en oeuvre les politiques adéquates. Au menu, il lui faudra fermer la prison de Guantanamo, il faudra finir deux guerres, il faudra mettre en place un régime de sécurité sociale…. et ainsi de suite.

Mais aujourd’hui, je me laisse aller et je déclare: « I’m so proud of the United States. »

#1153. Cinéma. Louise – Michel et le Che – Première Partie.

Louise-Michel - Bouli Lanners et Yolande Moreau

J‘avais du rattrapage à faire cette semaine. Parmi les films que je voulais voir, il y avait Louise – Michel. J’étais assez motivé pour voir cette comédie grolandaise, puisque la plupart des acteurs sont grolandais ainsi que les deux réalisateurs. Nous sommes donc habitués au surréalisme, au grotesque, à l’outrance… Cependant, le film n’est pas à la hauteur. Plusieurs raisons à cela. La première est que le film est dix fois trop long, le scénario n’est pas assez étoffé pour permettre un film aussi long. La plupart du temps, les acteurs jouent mal, que dire de Francis Kuntz qui joue toujours de la même façon… Ensuite, le scénario part dans tous les sens. Yolande Moreau sait définitivement bien jouer l’extrême pauvreté (on se souvient de l’excellent Séraphine), on aimerai la voir dans d’autres rôles. Et finalement, la film ne fait pas rire, il fait peut-être sourire par endroit. Ce que je reproche à ce film, c’est son manque de finesse, simplement.

Che - 1ère partie : L'Argentin - Benicio Del Toro

Passons à un film extrêmement bien réussi. Il s’agit du Che incarné par le génialissime Benicio Del Toro dont la ressemblance avec le Commandante est assez troublante. La première partie de ce diptyque réalisé par Stephen Soderbergh nous emmène dans la jungle cubaine pendant la prise du pouvoir de Fidel Castro. Parallèlement, le film fait des flash-forward qui permettent au Che de philosopher sur son aventure cubaine. Très intéressant, tout ce qui est dit dans le film semble tellement puissant… On en vient à se dire que le régime de Fidel Castro aurait sûrement pu bien tourner sil n’y avait pas eu l’embargo américain. Quelques passages savoureux sont à noter parmi lesquels la rencontre entre le Che et McCarthy constitue un summum (le Che le remerciant pour l’invasion de la Baie des Cochons, McCarthy complètement éberlué). Le film est très bien tourné (40 jours de tournage), semble très documenté (quand on sait que le film a nécessité 10 ans de recherches). Il donne envie de lire le livre du Che. Et entretient à merveille le mythe. Sa sortie tombe d’ailleurs à pic avec le cinquantenaire de la Révolution Cubaine… aka la prise du pouvoir par Fidel. Parfait.

#1061. US Campaign. The Debate.

1061.png

Vu de France, les candidats sont sortis ex aequo de ce premier débat qui opposait, je le rappelle, Barack Obama à John McCain. Mister Change vs. Mister Frites. Mais ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé. Étant abonné à plein de newsletter, dont celle de la campagne d’Obama, j’ai reçu ce matin les résultats de deux sondages menés par CBS, chaine plutôt conservatrice, et CNN, plutôt libérale.

After his erratic and reckless response to the economic crisis, McCain needed a game-changer last night to restore his campaign. He didn’t even come close.
In a CBS News poll, uncommitted voters see Barack as the debate winner. When it comes to the economy, 66% say Barack would make the right decisions versus 42% for McCain.

The CNN poll results are also clear:

Who did the best job tonight?
Barack: 51
McCain: 38

Who would better handle Iraq?
Barack: 52
McCain: 47

Who would better handle the economy?
Barack: 58
McCain: 37

These are not the kind of reviews John McCain needed, but they show that Barack is offering the change we need.

En gros, c’est Obama qui mène la danse selon ces deux sondages. Je vous ai aussi laissé les commentaires. « Ce n’est pas le genre de sondages que John McCain avait besoin, mais ils montrent que Barack offre le changement que nous avons besoin. » C’est donc une bonne nouvelle pour la campagne d’Obama.

Related Posts with Thumbnails