Ciné Review: Valerian and the City of a Thousand Planets.

Alors nanard ou réussite, ce dernier Luc Besson. On le sait, Besson aime la science fiction et le made in France. On avait déjà eu un élément de réponse avec le Cinquième Eléments, mais rien de si poussé. Mais reprenons depuis le début. Valerian et Laureline, deux soldats en charge de la sécurité dans l’univers intersidéral, voyageant à la vitesse de la lumière se voient confier une mission dans Alpha, la fameuse cité des milles planètes… Le centre de cette ville est contaminé par une substance radio-active et des êtres inconnus font leur apparition. Bref, un espèce de gloubiglouba de science fiction des années 70 à la sauce Besson années 2017. Or moi, la sauce Besson, ça va deux minutes mais sur 2 heures, c’est dur. Certes l’esthétique est impressionnante, mais ça ne fait pas un film. Parce que les dialogues sont creux et sonnent faux. Les blagues tombent à plat. Et puis le choix des acteurs me semble vraiment étrange (Dane Dehaan, Cara Delavigne…) Je me suis ennuyé ferme. Donc je penche pour le nanard.

Ma bédéthèque: Gérard, Cinq années dans les pattes de Depardieu.

Mathieu Sapin a passé 5 ans avec Gérard Depardieu. En sort cet album assez extraordinaire et parfois complètement surréaliste. Sur la Russie, sur les tournages, la bouffe, la vie, ces chroniques livrent un Gérard fascinant et grande gueule. Mathieu Sapin avait suivi François Hollande pour les élections de 2012. Quand on sait ce que pense Depardieu de Hollande, le mélange détonne. Impossible de rester impassible devant les propos du plus grand acteur français. Le style est très soigné, très coloré, ce qui tranche avec le réaliste des livres précédents. Une superbe chronique à lire et à relire.

Ma bédéthèque: Salto, l’histoire du marchand de bonbons qui disparut sous la pluie.

Je suis tombé sur Salto un peu par hasard. J’ai craqué pour le style crayonné de l’album. L’histoire est passionnante: un père de famille, tête en l’air, distributeur de bonbons dans le sud de l’Espagne, écrivain dans ses rêves. Sa femme pète régulièrement un plomb en voyant les finances de la famille, mais le père est très présent, journées à la plage. Le bon temps. Sauf qu’il n’y a plus d’argent, mais courant 2007, le gouvernement espagnol, alors en proie à une vague d’attentat de l’ETA dans le pays Basque, lance une vague d’emploi de gardes du corps. Sans entrainement, Miquel embarque sa famille et commence son boulot. Les heures passent à guetter, à vivre dans la peur… La famille se décompose, le père est absent. Comme je le disais plus haut, le livre est magnifique, l’histoire basée sur la vie de Mark Bellido, considéré comme traitre par le gouvernement espagnol, qui travailla comme garde du corps pendant 4 ans. Sous les traits de la belge Judith Vanistendael, l’histoire prend vie, au début coloré, les dessins deviennent sombres au Pays Basque. Un livre à lire.♥♥♥ 

Ma bédéthèque: L’été Diabolik.

L’été Diabolik est une superbe bd signée Thierry Smolderen et Alexandre Clérisse. Été 1967, Antoine, un ado sans histoire, joue une partie de tennis et gagne, et puis rien ne se passe comme prévu. Hommage à Diabolik, une bande dessinée italienne, l’histoire reprend l’espionnage et le roman initiatique. L’été 1967 pour Antoine, c’est un été mystérieux et le mystère se creuse. Le style, très coloré et très pop, s’inspire d’Hockney alors que l’histoire nous met dans l’ambiance de John Le Carré. L’histoire contraste avec le style. Un album très intéressant. ♥♥♥

Ma bédéthèque: Un bruit étrange et beau de Zep.

Je suis tombé par hasard sur cette bd signé Zep, le père de Titeuf. Cet album, c’est l’histoire de Magnus, alias William, frère chartreux qui est rentré dans les ordres quelques 25 ans auparavant. Sa tante vient de mourir et il doit se rendre à Paris pour la lecture du testament. Sur le chemin, dans le train, il rencontre un jeune femme, Mery… Ce livre parle des sens, le rapport au silence, à la vie, à la mort. Brillamment illustré, dans des tons de bleus ou de roses, Zep choisit l’épure pour les couleurs et les détails dans le dessin. Paris, mais aussi la montagne, les personnages sont très détaillés, c’est une BD qu’on savoure, qu’on dévore mais qu’on relit.

Ma bédéthèque: Je, François Villon.

Je, François Villon est une bande dessinée en 3 tomes basée sur le livre de Jean Teulé, qui raconte la vie du poète médiéval, né d’un père pendu et d’une mère suppliciée, le jeune homme est confié à un moine qui le formera à l’écriture. Il délaisse se études pour partir à l’aventure, goûter à la vie. De par ses rencontres, le jeune homme va tuer une prostitué, faire violer une jeune noble et commettre moult larcins. Il devient célèbre pour sa poésie, mais aussi son mode de vie qui le fait connaitre les plus pauvres ainsi que les plus riches. Je résume ici, mais l’histoire est passionnante. Les trois tomes sont ordonnés en chapitres et introduits par des poèmes de François Villon. Ecrit par Jean Teulé, et dessiné par Luigi Critone qui illustre le Paris et la France du Moyen Age avec détails. J’ai dévoré les 3 livres.

Ma bédéthèque: Chronosquad 1.

Chronosquad est une formidable bande dessinée. Dans un monde futuriste, un monde où les voyages ne se font plus dans le présent mais dans le passé. Le tourisme remonte le temps, c’est dans ce contexte que les Chronosquad agissent. Les Chronosquad sont des policiers de l’espace temps. Ils remontent les époques pour résoudre la disparition de la fille du président de la banque centrale. La fugueuse a pris les voiles avec son copain dans l’Egypte ancienne. Et nos policiers sont partent à leur recherche. Les dessins de Gregory Panaccione sont superbes, l’histoire de Giorgio Albertini est étonnante et amusante, entre conte initiatique, science fiction, polar… Il y a du sexe, de la violence, de l’humour… et un suspens assez prenant. Heureusement il y a une suite, il me tarde tant de la lire!

Related Posts with Thumbnails