City Festival at Hillcrest, San Diego, CA.

DSCF0213

Réveil à 11h30… Un gros et long dodo après la journée de fou qu’on vient de passer! Nous allons prendre le trolley pour rejoindre Washington St et ensuite marcher quelques 40 minutes sous un soleil de plomb sur l’autoroute (freeway) en montée. En fait, on marche sur la voie pour vélo… Un peu dangereux, d’autant plus que les californiens sont un peu des dingues au volant. On arrive sur University St, la rue qui permet d’accéder au quartier qu’on voulait voir, le quartier gay. Ca tombait bien puisqu’il y avait un City Festival. Il y avait une super ambiance, on avait l’impression que tout le monde connaissait tout le monde, ou faisait semblant de connaître tout le monde!!! Il y avait plein d’hommes torses nus (Andrea n’en avait jamais vu autant!!). On a fait un allé-retour dans la rue du festival et ensuite on s’est assis pour regarder les gens. Au bout d’un petit moment (il était 4h) on s’est levé et on a marché dans une rue parallèle. Il n’y avait personne donc on est retourné dans la rue de Hillcrest. J’ai pris un jus chez Jamba Juice, le Carraibean Passion. Excellent et très rafraîchissant. Puis on a marché vers le Balbao Park, une mini-forêt en plein coeur de San Diego. On a fini par se retrouver au milieu de la ville entre Hillcrest (d’où on venait) et Downtown (où on avait la flemme d’aller). Donc on a appelé un taxi qui ne nous a jamais trouvé. Alors, il y en a un qui s’est arrêté et nous a ramené à l’hôtel. On y a pris quelques renseignements avant d’aller manger dans un des 5 restos de l’hôtel. C’était assez bon. Puis on est retourné dans notre chambre où Andrea regarde la télé et moi je blogue!

DSCF0216
la devanture du Jamba Juice de Hillcrest
DSCF0214
Jamba Juice, voilà comment c’est à l’intérieur!
DSCF0217
le city festival à Hillcrest
DSCF0221
DSCF0229
volley sous les palmiers
DSCF0236
à San Diego, l’aéroport est quasiment au centre de la ville, alors les avions passent très bas
DSCF0243
un peu comme à Londres, mais ici, c’est sous le soleil!!!

Our catastrophic trip to San Diego. Part 3.

Catastrophique, ça en n’a pas l’air comme ça, mais le voyage a failli virer au cauchemar. Je vous raconte.

2006_0812_131917

Nous sommes partis de Surprise, AZ, samedi vers 11h30, après un énorme petit déjeuner dans un restaurant typiquement américain. Nous y sommes allés avec le grand père d’Andrea. C’est une chaîne de restaurant qui s’appelle Village Inn et qui propose des plats très très caloriques et surtout extrêmement gras. Les plats sont copieux, les sauces sont super grasses… Donc, j’ai mangé une omelette aux champignons, avec du bacon dedans, à côté il y avait une paillasse de pommes de terre et dans une autre assiettes, des pancakes a beurrer et à accompagner de sirop d’érable… ENORME!!! Et puis, je vous ai fait une petite vidéo pour vous montrer dans quel type de lotissement habite le grand père d’Andrea. Toutes les mêmes maisons avec des petits caillous pour sol et quelques végétations.


J’avais l’impression d’avoir pris 25 kg en sortant, tellement j’avais mal au ventre. C’était bien parti pour faire 6h de route vers l’ouest. Nous avons ensuite récupéré la voiture que nous avions laissé au garage pour changer l’huile… Parce que entre Phoenix et San Diego, il y a Yuma, une ville frontière entre le Mexique, l’Arizona et la Californie. C’est une des villes les plus chaudes de la région, avec un des meilleurs taux d’ensoleillement des États-Unis. C’est donc un euphémisme de vous dire qu’il y fait très très chaud, dans les 120°F… Bref, nous prenons la route pour rejoindre l’autoroute.

2006_0812_145602
2006_0812_150903

Il n’y a personne sur la route, Andrea roule vite, très vite, trop vite. Manque de pot, un policier était planqué dans les herbes hautes entre les deux voies. Et il s’est mis à poursuivre la voiture tous gyrophares allumés!! Nous nous arrêtons et le policier demande les papiers d’Andrea, puis mon passeport. C’est vrai, j’ai une tête de passager clandestin! Bref, il me dit que je ressemble à un français! Et il demande à Andrea de sortir de la voiture, et de le suivre jusqu’à sa voiture une dizaine de mètres plus loin. Il fait chaud, super chaud. Et le gars parle à Andrea de ce qu’elle risque, que s’il marque qu’elle roulait à plus de 85 mph, elle passait en criminelle. Mais qu’il n’en avait pas envie… Et donc, elle écope de 260 $ d’amende, qu’elle peut annuler en faisant une driving school. Nous repartons en roulant plus doucement, à 70 mph.

2006_0812_151038
2006_0812_163517
2006_0812_164657

Il fait de plus en plus chaud, je perdais des gouttes d’eau, le tableau de bord indique que la batterie déconnait. Problème, elle avant changé la batterie juste avant mon arrivée. Ce doit être l’alternateur qui a lâché. On continue à rouler, on passe Yuma, on entre en Californie, il y a un contrôle de frontière: Where do you go? Et c’est tout. En fait, la frontière mexicaine est juste sur le bord de la route. Nous entrons dans le vrai désert avec dunes et tout. On roule, on roule, on commence à grimper des montagnes. Et un autre voyant s’allume, c’est celui de l’ABS qui nous a lâché, lui aussi. On continue, plus un autre voyant s’allume, c’est celui des freins. On s’arrête, on redémarre… Il fait super chaud, on coupe la ventilation qui était au minimum depuis le premier signal. On ouvre grand les fenêtres dans cette montagne de rochers, complètement aride. On roule toujours, à 43 miles de San Diego, le tableau de bord s’éteint et on ne sait plus combien il reste d’essence, à combien on roule… On s’arrête sur le bord de la route et Andrea appelle l’assistance. Un dépanneur arrive 30 minutes plus tard. Il fait super chaud. Le gars attache la voiture et la met sur son camion. On roule jusqu’à San Diego. Et en plus on a la clim et on économise l’essence!

2006_0812_180105
2006_0812_180318
2006_0812_180504

Nous arrivons au garage, qui est fermé en ce samedi après midi… Super. On vide la voiture de nos bagages. Et un gars du garage nous emmène jusqu’à l’hôtel dans une voiture en vente. A l’hôtel, tout est vraiment kitsch, de la déco des salles au gens qui y séjournent. Il y a une conférence de l’église des nouveaux baptistes. God Bless America! Un groom nous fait monter dans une voiture de golf et nous porte nos bagages jusqu’à la porte. En fait tout est payant dans cet hôtel: internet, le réfrigérateur, le centre fitness… Absolument tout est payant!

2006_0812_195634

Nous nous préparons pour aller manger dans Downtown. On prend le trolley sans payer (c’est pas bien, mais la policière nous a dit qu’on pouvait) et direction Downtown. Les portes du trolley sont assez dangereuses et Andrea s’en prend une dans la tête… Vraiment bad trip! Arrivés à Downtown, on a mangé dans un super bon resto appelé Dakota. C’est trop classe: il y a un gars qui fait du piano, la carte des vins (Sauvignon Cabernet de Napa, CA) et excellente et la carte est très appétissante. Et on a bien eu raison d’y aller. La nourriture est excellente. Mmmmmmmmmmmh!
On essaye d’e
ntrer dans un club, mais le gars nous dit qu’il y a un dress code et que nous ne pouvons pas rentrer en tongs. On explique que le voiture est tombée en panne et que les chaussures sont restées dedans. Heureusement qu’Andrea ne m’a pas dit quelque chose en français sur le type qui nous parlait parce qu’il était haïtien et qu’il parlait donc français!!! Nous allons donc dans un autre bar pour y boire une bière pour moi et un vodka – coke pour Andrea.
Nous rentrons à l’hôtel… Dodo!

2006_0812_195739

Our Trip. Part 2.

2006_0811_105637
Surprise, Arizona.

Réveil dans cet hôtel qui pue la clope. Un coup d’oeil par la fenêtre suffit pour se rendre compte que 1) c’est un trou perdu dans la pampa, et 2) c’est une ville assez pauvre. En tout cas, nous nous rendons dans la breakfast room, et je me gave de bagel au cheese cream. D’ailleurs, on a piqué un bon paquet de petit pot de cheese cream. Je crois que s’il y avait ça en France, j’en mangerai tous les matins, tellement j’adore! Et puis, surprise: les autres résidents de l’hôtel étaient français!!! Tout droit venu de Bayonne, dans le sud ouest. Ils venaient de Las Vegas et avaient été au Grand Canyon la veille… On s’est un peu parler. C’était bizarre de retrouver des français dans ce coin de l’Amérique, quelque part entre le Grand Canyon et Phoenix. Plutôt marrant! Surtout que les enfants (qui devaient avoir entre 10 et 14 ans) ont voulu piquer des céréales… mais qu’ils ont fait exploser le paquet et en ont mis partout!!

2006_0811_100035
quelque part sur les routes d’Arizona
2006_0811_102017

Ensuite, nous avons repris la voiture jusqu’à Surprise, AZ. C’est une ville en plein désert. Il y a des énormes cactus partout. La température est écrasante. Il fait super chaud et le vent qui souffle ne fait que réchauffer l’atmosphère! Bref, que du bonheur! Après quelques hésitations et un coup de fil à la maman d’Andrea, on a trouvé la maison du grand père d’Andrea. Il habite dans une communauté pour personnes âgées. Une ville de senior, comme on en voit dans In Her Shoes (sorti en novembre dernier, que j’ai vu avec Jennifer). Donc, il y a tout pour les vieux: le drugstore, la salle de fitness, le golf… Et la sécurité, comme on est aux États-Unis, l’entrée est surveillée. On s’est vite posés sur le canapé après avoir visité l’énorme maison sur un étage. Le grand père est arrivé 10 minutes après notre arrivée, il était au golf. Puis il a montré la route à Andrea pour la salle de fitness et ensuite, je suis rentré avec le papi. On est passés par la pharmacie du drugstore (excusez-moi pour les répétitions!). Et on est rentrés à la maison. Andrea est revenu ½ heure plus tard de sa salle de sport et on a sauté dans la piscine du papi. L’eau était à 90°F (soit un peu plus de 30°C), c’était super agréable! Ensuite, iPod sur les oreilles et bronzette pendant une bonne partie de l’après-midi. Le grand père s’est posé devant Fox News.

2006_0811_162751
en haut: Andrea et en bas: mes pieds
2006_0811_162901

Une heure plus tard et le cessez-le-feu voté par les membres des Nation Unies, nous sommes partis dans une chaîne de resto « Friday’s » dont le slogan est « God Thanks It’s Friday ». Ca tombait bien, on était vendredi. J’y ai mangé une super côtelette (ribs) accompagnée de french fies. Le tout arrosé dans mon estomac par deux verres de coke. C’était énorme mais tellement bon!

2006_0811_162931

Nous sommes rentrés et la température était toujours bien élevée. Il faisait 102°F… Il n’était que 6:30 pm. Nous nous sommes posés devant Austin Power: Goldemember. On s’est bien marrés, le papi lui s’est posé devant le foot américain. Et oui, ça fait parti de la culture US: la télé.

Begining of the road trip. Part 1.

2006_0809_064419
Denver le matin.
Nous nous sommes levés tôt, vers 6h, pour partir à 7h de Denver. En fait, il y avait des travaux alors la route qui devait nous mener jusqu’à l’autoroute vers le sud. Donc on a un peu tourné en rond dans Denver avant de retrouver un accès à l’highway. Andrea a commencé à rouler assez vite, alors au niveau de Colorado Springs à une bonne cinquantaine de miles au sud de Denver… eh bien elle s’est fait arrêté par la police!! Il y avait un policier qui avait le radar et 5 autres qui poursuivaient en moto les automobilistes grillés. 70 miles par heure au lieu de 55, ça pardonne pas! Ici, c’est pas comme en France, il faut aller au tribunal si on veut contester l’amende. Et les malus d’assurance augmentent aussi en cas d’infraction au code de la route…

2006_0809_100856
2006_0809_105906

Bref, le voyage commence bien! On continue à rouler, s’arrêtant tous les 100 ou 150 miles pour prendre de l’essence. Aux États-Unis, la concurrence est libre entre les différentes stations d’essence, du coup, on se fait régulièrement avoir sur les prix parce que si on s’arrête à une station et que le prix de l’essence c’est 3,09 par gallon et qu’on reprend la route et qu’on trouve une station à 2, 99 par gallon, et bien on s’est avoir!! En fait, pour les français, c’est un prix de toute façon attractif!! Parce qu’un gallon ça fait dans les 3-4 litres…

2006_0809_113541
2006_0809_120443
2006_0809_124842

Nous sommes donc passé par Santa Fe et ses maison en adobe, ensuite par Albuquerque. A partir de là, on traverse des réserves indiennes, il y a donc beaucoup de casino. Puisque les Natives American on acquis des droits, comme pouvoir vendre des cigarettes pas cher, ou ouvrir des casinos le long des autoroutes. Donc sur quelques 300 miles, on ne fait que traverser des Indians Reservations. C’est sur cette partie qu’on commence à voir apparaître des canyons, avec les roches dont on voit les strates. On passe la frontière entre le Nouveau Mexique et l’Arizona, on retire une heure. Et on continue à rouler toujours plus vers l’ouest. On approche de Flagstaff, la ville à partir d’où on peut rejoindre le Grand Canyon. On s’est un peu perdus, ou plutôt emmêlés entre les jonctions d’autoroutes. Mais on a demandé notre chemin, il nous restait plus qu’une heure et demi à parcourir pour aller au Grand Canyon, il était 16h, heure locale. Nous sommes arrivés au Grand Canyon… au bout d’une longue route toute droite. Mais quel spectacle: le soleil était couchant et le Grand Canyon se révélait être tout orangé et violet… C’était vraiment extraordinaire et tellement géant que c’est impossible à rendre en photo! J’ai quand même mitraillé la roche…

2006_0810_195937
2006_0810_200217
2006_0810_201044

½ heure plus tard nous retournions sur nos pas jusqu’à Flagstaff pour ensuite descendre encore plus au sud… à Camp Verde, à l’hôtel Days Inn. Ça puait la clope. C’est parce que l’Arizona n’a pas encore interdit la consommation de cigarette dans les lieux publics. Alors, même si les chambres étaient non-fumeur, le couloir était fumeur… Bref c’était assez horrible, d’autant plus que la clim’ faisait un max de bruit… Géant!

2006_0810_201315

Birthday at Denver, Co.

2006_0808_235908

Mercredi, nous sommes partis assez tôt de chez Andrea, vers 11h AM. Le temps de faire nos valises pour quitter Silverthorne, dans les Rocheuses. Pour rejoindre Denver, « the 1 mile city ». Nous sommes arrivés là-bas sous un soleil de plomb. Il faisait trop chaud, en plus, dans la rue les buildings rejettent des relents de climatisation… comme s’il ne faisait pas assez chaud dehors! Alors, nous avons marché le long de me 16th ave. Une rue piétonne assez sympa dans downtown. A l’ombre des buildings et des arbres nous avons marché, même si la température était écrasante! Puis, nous voulions aller voir la fabrique de dollar (l’une des trois aux USA), mais la visite était déjà complète. Il faut réserver. Chose que mon guide n’indiquait pas. M’enfin.

2006_0808_235614
2006_0809_000404

Ensuite, nous sommes allé nous refroidir dans un mall chic: Cherry Creek. Il y avait de grands magasins européens, rien de bien dépaysant, donc! Par rapport aux Quatre Temps, c’est la même chose, juste qu’il n’y a pas de drugstore. Alors, ensuite, nous sommes allez chez la tante d’Andrea, dans la périphérie de Denver. C’est une grande maison sur un étage avec un énorme jardin derrière. La pelouse y est verte, normal, l’oncle et la tante d’Andrea arrosent la pelouse au moins deux fois par jour! La maison est bien décoré et on a passé un bon moment à discuter politique, et de plein d’autres choses. Hellen m’a préparé un super bon sandwitch toasté. Ca faisait longtemps que je n’en avait pas mangé des pareils! Puis, Ian nous y a rejoint et Jim (le mari d’Hellen) a préparé des pâtes avec une « red sauce » et du parmesan et du beurre… Mmmmmmmmh!

hellen02
hellen12
hellen13

A 21h, nous sommes partis pour le Hyatt de Denver où Brandon, un copain d’Andrea, nous attendait pour faire la tournée des bars à Denver. Parce qu’aux États-Unis, les lois sont assez hypocrites: il est interdit d’entrer dans un bar en dessous de 21 ans. Donc ceux qui n’ont pas 21 ans se bourrent la gueule en soirées privées. Et ceux qui fêtent leurs 21 ans vont se torcher le gueule de bar en bar, en s’enfilant une vodka par-ci, une bière au whisky par-là… Ce qui veut dire qu’à la fin de la soirée, Brandon étaient bien fait!

2006_0809_002322

Ian nous a quitté et Andrea et moi sommes montés dans la chambre d’hôtel pour dormir: nous avions un long trajet à faire le lendemain!

Frisco Historic Park at Frisco, CO.

Ce matin, on est parti vers 11h, pour aller à la Poste, y déposer un colis. Alors, la Poste américaine, il y a des bureau pour faire son colis, je veux dire l’emballer, c’est pas comme en France où il faut attendre d’être au comptoir pour demander un Colissimo! On est arrivé au comptoir, et y a un américain qui devait avoir un peu de sang français qui s’est mis à vouloir nous doubler… Tout le monde l’a défiguré, et la dame de la Poste lui a dit de patienter son tour. Parce qu’ici c’est très mal vu de ne pas respecter les règles en vigueur.

2006_0808_202133

Puis, à quelque mètres de là, nous sommes allés au Frisco Historic Park. C’est un peu comme dans la Petite Maison dans la Prairie… Tout est en bois, et les maisons sont exiguës. Bref, on a vu la prison, comme dans les westerns, l’église avec orgue et piano, la maison du trappeur avec trois tonnes de fourrures… J’ai bien aimé cette visite gratuite dans la reconstitution de maison du XIX ème siècle. Il y avait plein de petits objets du quotidien (les paquets de lessives, le fouet mécanique, les habits…).

Ensuite on a été faire du shopping chez Levi’s. J’aime pas trop le style Levi’s. Mais bon c’est international et c’est moins cher qu’en France (30$ le 501 contre 75€).

Enfin, on a passé l’après midi à s’ankyloser sur le canapé, devant Dr Phil avec ses conseils à la noix: « Be a man! ». D’ailleurs, Mme Phil assiste toujours aux émissions, et à la fin de l’heure d’émission, lorsque les deux cas sont étudiés, il rejoint la main de sa femme pour quitter le plateau. Il paraît que c’est un psy, mais il a du vendre son âme au diable! Parce que ça fait peur. Aujourd’hui, c’était le cas d’un mari qui soupçonné sa femme de le tromper. Elle a nié, jusqu’au moment où Dr Phil a diffusé les vidéos volées du couple adultère!!! « You thouhgt that Dr Phil is stupid? », demande le psy à la jeune femme qui n’a d’autre choix que d’avouer. Donc divorce en vue pour le couple. Puis, un autre couple plus jeune. Le mari, sosie de Justin Timberlake, a trompé sa femme avec la meilleure copine de celle-ci au moins 6 fois. Il a attrapé une MST de la part de la meilleure copine et l’a refillé à sa femme…….. Dr Phil a ressorti la déclaration que Robert, le jeune homme, avait fait à Ariana: « Je veux te rendre aussi heureuse que toi tu m’a rendu heureux… ». « What do you think about it, now? ».
Puis, NBC diffusé Oprah. J’ai enfin pu voir ce que c’était cette émission dont tout le monde parle. En fait c’est un talk-show où des gens viennent expliquer leurs problème assez scabreux: je suis trop grosse, mon mari ne supporte plus mon « fat ass » et je me déteste. Là encore, Oprah fait venir une psy qui parle vite fait à la personne et donne son sentiment sur le cas. Rien de bien psy… Encore une qui a vendu son âme au diable!!
Une chose est sure, on pleure beaucoup à la télé américaine.
Pour continuer, NBC evening news, la tranche info. Beaucoup de faits divers, et très peu d’information politique. Mise à part le scandale du moment: BP n’a pas contrôlé ses pipelines depuis 17 ans en Alaska, rien de bien intéressant!
Puis, détour par Fox News: le parti démocrate est un parti triste, puisque personne ne croit en personne! Nous avons raison d’être républicain. Voilà en gros le thème de la journée sur la Fox, avec pour appuyer cet argument: les primaires démocrates.
Enfin, à 20h, Last Standing Show… un concours à la American Idol pour les comiques. Assez marrant.

Country Boy Mine at Brekenridge, CO.

2006_0807_202915
Nous sommes partis pour être à Brekenridge à 13h. Le temps est hyper agréable, même s’il fait quelque peu frais dans ces hautes montagnes! Le trajet est magnifique, on aperçoit quelques glaciers au loin et on suit une piste cyclable sur le côté de la route. On arrive dans le coin des mines au milieu d’énormes tas de gravats, de roches et autres monticules de sable. L’allure de la mine ressemble à une mythique mine d’or, avec l’élévateur en bois bien usé par plus de 100 ans d’utilisation. La mine a ouvert ses portes en 1887 et a découvert l’équivalent de, restez assis, 400,000,000 $, oui 400 millions. Le prix de la visite est un peu cher (17,94 par personne). Avec Andrea nous n’étions pas sûr, à la fin de la visite, que ce prix soit vraiment honnête. Parce que la visite dure certes 45 minutes par 45°F (soit un petit 8°C, je crois), puis ensuite, on peut jouer aux chercheurs d’or dans le petit cours d’eau qui dévale la vallée.

En tout cas, on a appris des choses, comme qu’il y avait trois animaux qui peuplaient la mine: les ânes qui servaient à tracter les chariots, il passaient leur journée dans le noir, si bien qu’ils avaient peur du jour!, les rats, vous imaginez bien que nos braves mineurs du début du XX ème ne nettoyaient pas la mine quand les ânes faisaient leur besoin… alors les rats attirés par l’odeur ont commencés à peupler la mine. D’ailleurs, les hommes ont bénéficié de la présence des rats dans la mine parce que ceux-ci on un sens qui leur permet de fuir le danger… Et troisième catégorie d’animal à peupler la mine: les oiseaux qui rentraient par la faille et venaient se perdre dans les affres de la mine. Puis, Justin, le guide, nous a éteint les lumières pour qu’on se rende compte de ce que c’était de vivre dans la mine (d’y travailler du moins). A savoir que les gens qui y travaillaient étaient rémunérés à 2$ par jour! Ils ont aussi utilisés des enfants entre 5 et 10 ans pour qu’ils aillent dans les petits recoins.

2006_0807_2144152006_0807_213435

Andrea m’a ensuite proposé d’aller voir les maisons de chercheurs d’or, manque de pot, les musées sont aussi fermés le lundi! Alors on est retournés sur Silverthorne et j’ai été faire du shopping chez Gap et Tommy Hilfiger. 2 jeans, 1 veste et 2 T-shirts: 100$, soit quelques 80€. Après ça on est retourné à la maison et on a commencé à regarder la télé, c’était sordide. Un genre de « C’est mon choix » présenté par Dr Phill, pseudo-psy de son état. Il était en proie avec une famille dont la maman pesait 700 lbs, soit plus de 300 kg. Truc de barge. Toute la vie de la famille tournait autour d’elle, puisqu’elle ne pouvait pas se déplacer, elle criait pour qu’on lui apporte à boire, ou à manger… Et ses enfants, et son mari, obéissaient au doigt et l’oeil de maman obèse.

2006_0807_214515
2006_0807_214723

Nous sommes retournés à Boulder pour qu’Andrea aille régler quelques trucs avec Ian. Après quoi, Ian nous a invité à boire un mix chez Jamba Juice, si quelqu’un connaît, qu’il lève le doigt. Ce nom me dit quelque chose. A moins que ce soit le nom d’un serveur téléphonique allemand… J’ai choisi un jus mélangeant une banane et 3 pèches avec de la crème et des protéines ajoutées (c’est l’Amérique! Donc c’était soit protéines, soit glucoses, soit…). Puis, on est retournés sur Silverthorne. On a bien discuté dans la voiture. C’était une sorte d’entraînement pour ce qui nous attend jeudi, entre Denver et Camp Verde: 13h de route!!! Je crois que ce sera mon records en voiture. Mais on va se marrer!

Le soir, les parents étaient connectés à Fox News. En boucle sur le Liban et une histoire de mensonge à la justice (5 versions différentes). Bref, que du fun! Puis après CSI: Miami. Je n’aime pas trop le truc. J’accroche pas! Puis, dodo bien mérité!

Related Posts with Thumbnails