L.A. Legendary Tour and fireworks at Disneyland, CA.

Nous nous sommes réveillés assez tôt parce que le bus devait venir nous prendre pour la visite en bus des lieux mythiques de Los Angeles. Le bus est arrivé légèrement en avance, alors que j’étais encore dans la salle de bain. J’étais en train de m’essuyer, à la sortie de la douche! J’ai vite enfilé mes affaires, pris mon appareil photo et la mini-DV. Je sors de la chambre, et j’arrive dans l’ascenseur, et là je me rend compte que mon polo est à l’envers et que je ne me suis pas coiffé (ça fait 2 bon mois que je ne suis pas allé chez le coiffeur, mes cheveux commencent à devenir longs)… Commence bien la journée!

DSCF0908
le centre de tri pour voyageur

Le bus nous emmène en fait dans un centre de tri pour touristes qui sont logés dans les hôtels alentours. La compagnie qui gère « ce supermarché des sorties » s’appelle Coach USA. Il y a une dizaine de lignes (Légoland, Sea Life, San Diego Zoo, Farm, Los Angeles Legendary, Free Shuttle for Universal Studios, Walt Disney World…). 100% touristes. Nous montons dans un bus mais le gars nous dit que notre hôtel n’est pas sur son chemin au retour… Alors on redescend et on monte dans un autre bus qui ne démarrera pas avant 1h30 d’attente sur ce parking. Très chiant, et, avec Andrea, on commence à se poser des questions sur le pourquoi des 55$ que nous venons de dépenser…

Une heure et demi plus tard, le bus démarre et le conducteur commence à parler… Oui, on est aux États-Unis, donc ici, le chauffeur fait tout: il parle avec le micro dans une main, il conduit le bus pendant plus de 11h… D’ailleurs notre conducteur est un fou, il conduit seulement avec le coude! D’une main il tient le micro, de l’autre il montre le paysage, et c’est donc le coude de la main qui tient le micro qui tient le volant!!! Heureusement qu’ici tous les véhicules fonctionnent en boites automatiques.

DSCF0915
la maison en adobe
DSCF0920
les cactus de la maison
DSCF0934
la maison des pompiers, avec en fond la tour de superman

Il nous emmène faire un tour vers le centre historique de LA, une mission hispanique, d’avant l’indépendance de la Californie, vers 1800. On traverse un marché pour touriste, genre souk, et on se retrouve devant une maison en adobe. On la visite, c’est très espagnol dans le style. Dans chaque pièce, il y a des portraits de Saints et Saintes avec croix démesurées… Dans la cours, d’énormes cactus ont poussés. En sortant de la maison, on se retrouve sur une place où un groupe de danseurs folkloriques animaient les lieux.

DSCF0944
la fontaine du LA Opera

On reprend le bus direction downtown. Les buildings, les tours et autres constructions plus modernes. Et plus ou moins équipées de système contre les secousses sismiques. On passe devant le Walt Disney Hall, sublime construction toute en volupté et de couleur argentée réalisée par Frank Gerhy. Je n’ai pas pu prendre cette monumentale oeuvre en photo, tellement elle est imposante et on est passé assez près. Donc une prochaine fois!!! Puis on s’est arrêté pour prendre quelques photos d’une fontaine placée au centre du L.A. Opera. C’est très beau.

DSCF0952
pas loin d’hollywood bvd
DSCF0960
capitol records
DSCF0964
walk of fame
DSCF0989
Charlie Chaplin
DSCF1028
la scientologie a pignon sur rue
DSCF1004
mythique
DSCF1037
DSCF1042
DSCF1043
le chinese theatre

Nous nous sommes ensuite rendus du côté de Hollywood. Les studios, les studios, et encore les studios! On est passés devant la tour de Capitol Records, toute ronde. Le chauffeur nous a ensuite déposés à côté de la célèbrissime Walk of Fame, sur Hollywood Bvd. Nous y sommes restés une bonne demi heure. Rien de bien extraordinaire, si ce n’est qu’un mall permet de voir les lettres HOLLYWOOD et d’immortaliser l’instant, que devant le Kodak Center, on peut se faire prendre en photo avec des types déguisés en héros de tous poils (Dark Vador, Jack Sparow, Homer, Mickael Jackson…). Une arnaque puisqu’à chaque fois tu payes!! Bref, nous nous sommes fait avoir avec un Jack Sparow. On peut aussi admirer le Chinese Theather… Enormément kitsch! Plus révélateur, on peut aussi se rendre dans ce qui semble être un des quartiers généraux de la Scientologie. Et bien sûr, on peut passer des heures à lire par terre les noms des célébrités inscrites sur les étoiles. Je n’ai pas trouvé l’endroit spécialement interessant.

DSCF1063
c’est pas évident sur cette photo:
hollywood vs. beverly hills
DSCF1065
le panneau
DSCF1081
Rodeo Dr
DSCF1083

Nous avons repris la route en direction de Berverly Hills, mais cette fois, ce ne fut pas un fiasco (cf la note du 19 août). Le conducteur nous a fait observé la différence entre Hollywood, où les rues sont bordées d’arbres, et Beverly Hills, où il n’y a que des palmiers, pareil pour les bouches à incendies, à Hollywood, elles sont jaunes, normales, et à Beverly Hills, elles sont chromes!!!! Le monde des riches, on est passé devant l’unique mais mythique panneau Beverly Hills. Interdit de s’arrêter, sinon la police met une amende à tous les coups! Donc photographie avec reflet, mais bon. Puis direction Rodeo Dr. Le conducteur nous a ensuite emmené au Beverly Shopping Center. Un mall pour riches! Le truc: si on achète un truc dans ce centre commercial et qu’on prouve qu’on est en tourisme, le centre nous offre un super sac marqué « BeverlyCenter.com ». La classe!

DSCF1110
sur le toit du Beverly Center

J’y ai mangé au Mongolian BBC. Un fast food très hype! On choisi des légumes, des bouts de viandes, des sauces, ils rajoutent des pâtes et un gars cuit tous les aliments sur une énorme plaque de cuisson…. C’est succulent et très nourrissant! On a ensuite fait du shopping à XXI Forever. J’y ai acheté un chemise très bien.

DSCF1115
DSCF1119
DSCF1123
DSCF1130
DSCF1134

Nous avons récupéré un sac chacun, et on a repris le bus. Cette fois-ci direction la plage. On a le choix entre Venice et Santa Monica. Nous sommes descendus à Santa Monica. Une énorme plage, toute en longueur, avec un parc d’attraction sur l’eau et des vétérans contre la guerre qui avaient installé plus de 2000 petites croix représentants les marines morts en Irak.

DSCF1142
DSCF1144

Nous avons repris le bus 2 heures plus tard et un Jamba Juice à la main, pour retourner dans notre hôtel. Super, il nous a déposé en premier!!!!!! Trop contents!! Nous sommes allés au super marché pour que j’achète de quoi manger (une salade). Et vers 8h, nous avons retenté l’expérience en allant au parc Walt Disney… Et nous avons attendus le feu d’artifice en discutant adossés au I du grand CALIFORNIA planté devant le parc Disney. A 9h30, le feu d’artifice a commencé, énorme!!! La vidéo ci-dessous est accélérée, elle ne dure donc que 8 minutes. J’ai changé le son, parce qu’accélérés les « Ooooh! » ne rendaient pas grand chose!

Nous sommes rentrés tous contents à l’hôtel!!!

Laguna Beach and Walt Disney Worl, CA.

Ce matin, nous sommes partis vers 10h30 pour aller voir et si possible rentrer dans l’océan Pacifique. Comme toujours, le ciel est bouché le matin, mais les nuages ont plutôt tendance à disparaître. Ce matin, c’est bizarre, les nuages n’ont pas disparus quand nous partons. J’hésite à prendre mon short de bain et ma serviette. En fin de compte, je me décide à les prendre.
Andrea demande à l’hôtesse d’accueil de notre hôtel quelle direction prendre pour aller à Laguna Beach. Une plage que le barman de l’hôtel nous avait conseillé. La fille nous donne un plan simplifié du sud de la Californie.

DSCF0774

Tellement simplifiée, qu’on ne sait pas vraiment quelle sortie prendre pour arriver rapidement à cette plage située à mi-chemin entre Los Angeles et… San Diego. Heureusement, les routes américaines sont droites, t nous prenons la direction plein Ouest. Et on arrive sur la route n°1, la Pacific Coast Highway. D’highway, elle n’a que le noms, parce qu’elle est sans cesse entre coupée de feux. Donc on s’arrête régulièrement aux feux et Laguna Beach est encore loin!!! Bref, on a mis quasiment deux heures pour rejoindre cette plage très fréquentée. Mais le paysage sur la route était très agréable à regarder…!

DSCF0786
DSCF0797
DSCF0815
DSCF0830

Pas tellement, au regard des plages du sud de la France, mais c’est tout de même bien, il y a du monde. Des surfeurs, des enfants, leurs parents, des volley-eurs… et même David Hasselhof sans Pamela Anderson! C’est à dire que l’équipe de lifeguards (sauveteurs) n’était composée que de garçons. La marée est descendante, alors il n’arrêtaient pas de faire des allers-retours au pas de course et à la nage, sur la fin, pour sauver des gens!!! En fait, c’était plutôt ramener des surfeurs débutants vers le bord de la plage.

DSCF0803
DSCF0839
DSCF0840

On est donc resté-là une heure à se promener sur cette plage de sable et à aller tremper les pieds dans l’eau. Elle était plutôt fraîche. Un peu comme l’océan Atlantique au niveau de la Loire Atlantique! Puis, sur le retour, je suis allé acheter un jus Jamba Juice, c’était le Strawberry Surfer Juice. Très bon! On a repris la route en veillant à bien prendre l’autoroute, chose qui était largement plus simple qu’à l’aller. On s’est arrêté à un mall, pour faire du shopping (et regarder pour mon cable firewall). Comme il n’y était pas, on a repris la voiture vers un magasin informatique. Là il y avait ce que je recherchais! On est rentré à l’hôtel, j’ai branché ma camcorder à mon ordinateur et ça marche! J’ai fait ma première vidéo, que vous pouvez visionner en fin de note précédent, n’est-ce pas Museful, te voilà comblé, je suppose!

DSCF0865
DSCF0874
DSCF0879
DSCF0904

Puis on a repris la route vers le parc Walt Disney World qui se situe à quelques encablures de notre hôtel, à Anaheim (non non ce n’est pas en Allemagne!!). Nous y sommes allés pour voir le feu d’artifice du parc depuis le Disney Downtown. Ici pas de Disney Village, mais c’est Downtown. C’est assez énorme, comme toujours avec la musique en fond et des boutiques et restaurants assez sympas. On a traversé cette ville commerciale et on s’est posé juste devant l’entrée du parc, pour être sûr de ne rien louper! Et comme nous étions bien pressé, on je ne sais quoi, on cru qu’il était 9h30 alors qu’il n’était que 8h30. Oui, ici la nuit arrive beaucoup plus tôt, qu’en France, et à 8h30, il commence à faire bien noir. Alors on a re-attendu pendant 1h… en déconnant avec ma DV. Jusqu’à 9h30 où un membre du parc s’est mis à passer dans la foule pour dire que le feu d’artifice était annulé. Super!! On y retourne demain!!!! Je veux voir ce feu d’artifice de 12 minutes intitulé « When dreams come true… »

On est rentré à l’hôtel vers 10h15, et dodo!

Transit autoroutier entre San Diego et Los Angeles.

Voilà il était temps de quitter l’hôtel dans lequel nous logions et c’est donc presque fait, il ne nous reste qu’a ranger un peu tout notre bazar (les affaires d’Andrea qui traînaient et mon matériel informatique). Et à tout mettre dans la voiture d’Andrea. On a réglé la note de l’hôtel (un resto plus une nuit de parking). Nous sommes partis vers le centre commercial, pour un hot chocolate (j’ai dû m’y reprendre je ne sais pas combien de fois pour que la fille comprenne que je voulais un chocolat chaud) et j’ai pris un espèce de beignet à la pomme, au Starbucks. C’était bon! Mais tellement gras! J’ai récupéré les informations nutritives que Starbucks indique pour chaque breuvage (j’écris ce mot, parce qu’en anglais on écrit brewage, ou un truc dans le genre).

DSCF0697
la jolla, son front de mer
DSCF0708
On s’est mis à rouler vers La Jolla, au nord de San Diego. C’est une ville assez riche, même très riche, vus les maisons! La plage est superbe, c’est une grosse crique, elle est bordée de rochers des deux côtés, et des surfeurs s’éclatent sur les rouleaux. C’est surtout une plage de surfeurs. On ne s’est pas arrêté, encore qu’on aurait pu, mais non.

DSCF0711
des sportifs avec iPod aux oreilles et bébé dans la poussette et la mer comme paysage
DSCF0717
une rue de la jolla, large et bordée de voiture, on est en amérique!

On est retourné sur le freeway, et la circulation se intensifiait à mesure qu’on approchait de la tentaculaire cité des anges. L. A. pour les intimes. On a passé Orange County et on s’est approché de Los Angeles et de sa pollution… On ne voit pas les montagnes qui bordent la ville, tellement c’est gris. Assez rapidement, on s’est rendu compte que les gens roulaient comme des dingues, ils doublaient à gauche, à droite… freinaient au dernier moment. Une impression d’être sur le périphérique parisien!! Et puis, on s’est perdu, on a pris la mauvaise sortie… genre on est sorti 15 miles avant d’arriver. On voulait se rendre à Beverly Hills, comme ça c’était fait!

DSCF0742
Rodeo Dr… le who’s who des boutiques de luxe (lonely planet)
DSCF0757
Beverly Hills Hotel.
Pas de prix dans mon guide, mais entre
485 et 900 $ la nuit sur le site internet.

Alors avec le mini-plan du guide, c’était trop compliqué. Andrea a appelé sa maman pour qu’elle regarde sur internet quelle était la route la plus courte pour aller chez les très riches. Au bout d’une bonne demi heure nous y étions, la rue la plus emblématique qui permet d’accéder à Berverly, c’est bien sûr Rodeo Drive. Il suffit de passer cette rue pour entrer dans un monde qui n’est fait que de murs de 3 mètres de haut, de portails géants et opaques, de jardiniers affairés, de grosses cylindrées avec des riches au volant. D’ailleurs, on est tombé sur un riche bien con. Andrea était au milieu de la route (voie la plus au centre) et roulait tout doucement. Tout un chacun américain aurait doublé par la droite et serait parti comme ça. Lui n’a pas arrêté de klaxonné pendant une bonne cinquantaine de mètres et ensuite il nous a doublé et a pillé devant nous… Sa voiture devrait porter le logo «Attention, gros con à petit sexe au volant ». J’ai fait un film avec mon nouveau jouet. Mais comme un touriste basique, j’ai pris le film avec la vitre montée, et donc il y a un big reflet… M’enfin! Ce ne sont que des murs avec des portails. On est passé devant Bel Air, la résidence de Will Smith, les gens font la queue pour sortir de la résidence…. On est ensuite passé par UCLA. Un campus de riches, quoi!

DSCF0772
une intersection autoroutière

On a repris la freeway direction l’hôtel avec une étape de plus en plus obligatoire à la station essence. La voiture avait de plus en plus soif et l’aiguille commençait à tapoter sur le « E ». On en a trouvé une quasi-in extremis. Et on est repartis vers l’hôtel qui est en fait assez loin de Los Angeles même. Si vous voulez voir, taper Fullerton sur Google Earth. C’est juste à côté de Walt Disney World. Donc c’est un peu loin de LA. Mais arrivés à l’hôtel on a réservé pour une visite guidée dans LA Historical… 10h de visite. A la fin on en aura vu pas mal. Très bien pour des touristes de quelques jours.

On est ensuite partis manger à Fullerton Downtown dans une très bonne Steakhouse. C’était bon. J’ai pris Sirloin Black & Blue qui était accompagné d’une purée de pomme de terre. Bref, une adresse à noter si jamais vous vous retrouvez à Fullerton! (D’ailleurs, j’ai pas l’adresse sous les yeux, donc…) Puis on est parti à la recherche d’un câble qui relierai ma camera (dite « camcorder » en anglais, vu que « camera » désigne l’appareil photo) à mon ordinateur. Problème: je ne sais pas si mon portable est équipé d’un port firewall. Donc retour à l’hôtel, pour faire une lessive et, en attendant, boire un verre au bar de l’hôtel. Ensuite, avant de me coucher, j’ai bien observé mon pc. Et oui, soyez rassuré, mon ordi est bien équipé d’un port firewall.

========== LA VIDEO ==========

Tijuana, Mexico.

San Diego Harbour Excursion.

Réveil un peu plus matinal que la vieille, ce qui me permet d’aller petit déjeuner dans le Starbucks de Fashion Valley, le mall d’à côté. C’est moins cher que l’hôtel, et c’est plus sympa que le petit déj’ au bord de la piscine grouillante d’adolescents. J’ai pris un black tea chaud, je précise, parce que les américains ne boivent quasiment que du thé glacé. Je préfère le thé chaud, en fait celui que j’ai pris était bouillant: la fille m’a servi thé dans un verre renforcé par un deuxième et avec une bague en carton indiquant que mon breuvage était very hot. Et j’ai pris un sablé au chocolat. Mmmh!

Ensuite, de retour à l’hôtel j’ai écrit la note de la veille pour vous, chers lecteurs (merci pour vos commentaire, j’apprécie!). Et une demi-heure plus tard, nous sommes partis chercher la voiture d’Andrea qui se trouvait dans un garage de l’autre côté du freeway, quasiment. En fait, notre hotel est sur une route très justement appelée « hotel circle » (puisqu’il n’y a que des hôtel sur cette route) qui fait une boucle entre le côté Est et Ouest du freeway. Et le garage est sur une route appelée « auto circle » parce que sur cette route il n’y a que des garage pour autos… Au moins, on risque pas de se perdre.

DSCF0434
la gare de Santa Fe Depot et un train.
DSCF0438
l’hôtel dans lequel nous ne sommes pas!

On est retourné à l’hôtel parce que j’avais oublié la carte de San Diego, et que pour se repérer dans la ville c’est toujours mieux d’avoir une carte!! Donc, retour rapide à l’hôtel. Manque de pot, notre bâtiment était en alerte incendie, moi j’osais pas trop prendre l’ascenseur, mais Andrea retenu la porte et nous sommes montés jusqu’à notre étage chercher la carte… De retour dans la voiture, on est sorti du resort et on a pris la direction du parking de Old Town. Un parking gratuit. Et puis on a pris le trolley jusqu’à la vieille gare de Santa Fe Depot. Le trolley et les trains de lignes s’y arrêtent. Aux États-Unis, les trains grandes lignes doivent endommager sacrément l’atmosphère parce que tout fonctionne à l’essence!! Imaginez la fumée noire qui sort de la locomotive au démarrage… C’est assez dingue! La gare de Santa Fe Depot est assez belle, elle fait très orientale dans le style. On n’y est pas resté longtemps, parce qu’on s’est dirigé vers la mer pour acheter notre place à bord du 2 hours narrated tour pour visiter la baie de San Diego.

Mais avant d’embarquer, on est allé manger des crevettes (enfin, je suis allé, parce qu’Andrea et les poissons ça fait deux) accompagnées de french fies chez Anthony’s fishette. Et en bonus, on a mangé à côté de touristes français… Super! J’ai donc dégusté les crevettes en beignet.

DSCF0461
Coronado, limite carte postale!
DSCF0472
le pont côté Coronado
DSCF0486

le pont et San Diego downtown
DSCF0493
l’armée

Et on est monté dans le bateau juste après que la photographe officielle du truc nous ai tiré le portrait derrière une bouée marquée Harbour Excursion et devant un gros pot de fleurs, genre « La Croisière s’amuse »… J’avais hâte de finir le tour pour voir notre tête sur la photo! Et on est monté sur le pont du bateau et le gars a commencé à parler… C’était un ancien militaire, et donc il avait des infos assez pointues sur les navires et autre frégates de la mort qui sont stockées dans le port de San Diego… C’est là qu’on se rend vraiment compte que la première industrie de la ville c’est l’armée. Un truc de barge! Il y a un endroit où sont amarrés une vingtaine de navires gris, un autre endroit où ce sont les sous-marins (yellow submarine) et un autre où c’est l’aviation. Le gars nous parlait de magie, quand il était à bord, moi je voyais plutôt la mort… Question de point de vue, semble-t-il! Autrement, on a pu voir le pont qui relie Coronado au continent par en dessous: vraiment impressionnant. Quand il y a du vent, ça doit sacrément tanguer… On a aussi pu voir des otaries (je ne sais pas vraiment ce que c’est!!) faire bronzette sur des embarcations appelées Live Bait. C’est pour protéger ces animaux des méchants humains qui sur les plages doivent bien leur faire de la concurrence, point de vue bronzette! Et j’ai aussi vu mes premiers mormons!! Un couple nous a dit avoir 10 enfants et ils venaient de l’Utah. La femme faisait vraiment pas le look d’une femme qui a eu 10 enfants.

DSCF0504
le pont, côté San Diego
DSCF0508
il parait que ça ressemble à une cloche… c’est le dessous du pont
DSCF0533
DSCF0536
le port de plaisance
DSCF0567
le 3 mâts, Star of India. 30 mètres de haut.
DSCF0576
un avion aterri, quasiment dans la ville!

Au bout des deux heures, nous sommes descendus et nous avons vu nos photos, rien de bien extraordinaire! Et le gars qui avait fait la narration qui attendait la pièce à la sortie du bateau… D’ailleurs, l’autre jour, quand j’ai eu mon massage, j’ai pas donné de pourboire, Andrea m’a dit que c’était vraiment impoli… Moi j’ai pas l’habitude de donner des pourboires à tout bout de champ. En fait, ici, les gens sont tellement payés au lance-pierre qu’il complète leur salaire au pourboire. C’est d’autant plus vrai dans les restaurants où c’est à nous de donner 10 à 20% du montant du repas en pourboires. Sur le ticket de carte bancaire, c’est indiqué le prix du repas, en dessous il y a une ligne TIP pour le pourboire et en dessous le montant total.

DSCF0588
j’adore cette photo, un peu contre-jour, palmiers, soleil, mer….
DSCF0600
des otaries?
DSCF0607
la vue de san diego avec en premier plan, les baraquements militaire!
DSCF0618
l’armée toujours, le porte avion

Puis, on est allé à la chambre d’hôtel. Là catastrophe: j’ai voulu boire, j’ai renversé la bouteille sur mon lit… Merveilleux! Ensuite, j’avais faim, mais j’avais la flemme de me déplacer jusqu’au mall pour une part de pizza, d’appeler la pizzeria pour qu’il m’en livre une à un prix édifiant (le prix de la pizza + les taxes + 6.99 $ de livraison parce que c’est après 6 PM)… Du coup, j’ai dormi sans mangé, tellement j’étais en colère et vexé….. Gros bébé Alban!

DSCF0625

Chill out at Town and Country Hotel, San Diego, CA.

Il faut bien dire ce qui est, nous sommes vraiment fatigué. Donc, hier, journée détente après un réveil tardif. Ce fut donc piscine, bronzage, hot chocolate au Starbucks et pour finir pic-nique dans la chambre après avoir acheté ce qu’il faut au Food 4 Less local.

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dis, mais nous sommes dans un énorme complexe hôtelier, coincé entre une bretelle d’autoroute (freeway) et un mall. Il est aussi bordé par un terrain de golf. Les riches américains raffolent de ce sport. Et en plus, il est en ligne quasi-directe avec l’aéroport. La plage indiquée sur le site à 4 miles, eh ben, on en a pas encore vu le bout du nez. En fait, il fait prendre la voiture pour s’y rendre et ensuite trouver une place sur le parking puis sur le sable puis dans l’eau… Donc autant aller à la piscine! Mais je regrette un peu de ne pas pouvoir aller à la plage, parce que rien ne vaut l’océan pour avoir la pêche!

J’ai sauté dans la piscine, et j’ai cru tomber de haut, parce que je n’ai pas senti le fond… 8 ft ½ était-il indiqué sur le rebord… ce qui fait plus de 2 mètres. Comme je n’ai jamais été un pro du calcul, et bien, je ne m’attendais pas à ce que ce soit si profond. J’ai donc eu beau chercher le fond pour prendre de l’élan et remonter à la surface en beauté, mais rien du tout! Donc je me suis laissé remonté à la surface. D’ailleurs, l’eau était un peu beaucoup crado, genre tous les enfants ont été dedans et le système de circulation de l’eau est en pause. L’eau est certes très chlorée, mais assez visqueuse. Et puis, si tu te noies, c’est à tes risques et périls puisque le panneau indique « no lifeguard on duty, in case of emergency please call the 911 ». Super! Je suis donc vite retourné à ma serviette et j’ai un peu cramé au soleil. Comme de par hasard, l’ombre du palmier qui était sur ma serviette a disparu au bout de 2 minutes. Je suis donc resté au soleil une vingtaine de minutes… Heureusement que j’avais de la biafine!

Retour à la chambre pour me changer et direction le mall pour flâner un bon coup, boire et si possible manger et regarder les Californiens en pleine action de consommation. J’ai donc circulé entre le Apple Store (magnifique, on est accueilli par deux énormes pommes croquées à l’entrée et l’intérieur est minimaliste au possible) et le Old Navy. J’ai rien acheté, juste regardé pour le fun. La mode ici est un peu plus street wear qu’en Europe, les magasins de sport se font rare. Ensuite, je me suis dirigé vers le Starbucks où j’ai acheté pour 2,70 USD un grand chocolat chaud… Je me souviens avoir consommé un chocolat chaud à un des Starbucks parisiens et bien j’en avait eu pour plus cher que ça. Bref, je me suis assis et j’ai contemplé les gens. Plutôt minces, les gens ne correspondent pas vraiment au cliché que l’on a des américains, tous gros, voir obèses. En même temps, comme le dit Andrea ici c’est la Californie, ici plus qu’ailleurs, le culte du corps est une réalité. Et puis, c’est pas pour rien que le mall s’appelle Fashion Valley. Et puis, comme c’est bientôt la rentrée, il y a beaucoup de jeunes (la rentrée c’est le 21 août, pour San Diego).

Puis, je suis rentré vers 3:30 à l’hôtel, Andrea était toujours dans la salle de sport. Dès qu’elle est rentrée, elle a allumé la télé et nous avons préparé le programme pour le restant de la semaine à San Diego. Je ne vous en dit rien, vous découvrirez où nous irons quand je publierai mes notes… Suspens!

Ensuite, on est allé au Leader Price du coin, à une station de trolley de l’hôtel. Food 4 Less, ça sonne plutôt bien. L’intérieur c’est que de la vente en gros. J’ai acheté des chips et une sauce épicée et un assortiment de melons découpés en boite. Puis, on est passé aux caisses automatiques, c’est toi qui fait le caissier. Assez rapide et simple. Mais plus de contact humain en caisse… Toujours plus loin dans la solitude urbaine!! Nous sommes rentrés à l’hôtel. On a regardé You, Me and Dupree que j’ai (oups) téléchargé. Trop fort! J’adore Owen Wilson, alors là! J’ai bien rigolé!

Old Town Trolley Tours at San Diego, CA.

DSCF0250
le lobby de notre hôtel et Andrea en rose

Nous nous sommes réveillés tôt ce matin, j’avais mal au dos et Andrea mal au ventre. Nous avons décidé d’aller arpenter la ville avec le Old Trolley Tours. Le trolley passe toutes les demi-heures devant le lobby de l’hôtel. Et puis, on peut acheter nos places directement à l’accueil. Il faisait super beau et super chaud. Un trolley est passé nous prendre pour nous emmener au Old Town State Park. C’est un attrape touriste en forme de reconstitution de ce qu’à pu ressembler San Diego dans les années 1600 et après. Sur le chemin, on a croisé une église mormone. Eh oui, on est aux États-Unis et les mormons tout comme les scientologues sont des églises légales… Quel progrès! Bref, de Old Town, il y a des trolleys qui passent et nous mènent dans San Diego selon un circuit qui permet de voir toutes les facettes de la ville.

DSCF0255
une église à Old Town
DSCF0260
voilà pourquoi les avions volent si bas à San Diego
DSCF0262

Nous nous sommes arrêtés au Seaport Village, le village des pêcheurs en gros. Un village reconstitué pour les touristes et rempli de boutiques qui sentent bon l’incohérence (genre un resto de poissons, à côté duquel une boutique de produits Harley Davidson, puis une pseudo-torréfaction…). Rien de bien intéressante en somme. C’est juste beau à voir… D’ailleurs, il y a une musique qui est diffusée à l’aide de mini-enceintes. Comme si on avait besoin de se sentir chez Mickey ici! L’intérêt du truc c’est la superbe vue sur la mer, avec en fond le pont de 3 kilomètres qui joint Coronado au continent, les manoeuvres des bateaux militaires de la base de la marine, les claquetits des voiliers amarrés.

DSCF0281
le phare reconstitué
DSCF0296
Coronado et son hôtel.
DSCF0300
un bateau revient de l’océan, et le pont derrière
DSCF0307

On a repris un trolley direction Gaslamp, le quartier de downtown. Entre temps, il y eu un arrêt au Mariott de San Diego, le plus grand hôtel de la ville: plus de 1500 chambres qui sont pratiquement tout le temps occupées. Bref, on s’arrête devant, juste pour admirer la fontaine artificielle du devant de l’hôtel.

DSCF0323
Marriott: sa fontaine artificielle et sa limousine.
DSCF0324

Personne ne monte, personne ne descent. Le trolley reprend sa course vers Horton Plaza, un mall à ciel ouvert de downtown. Pas grand chose de bien original. Toutes les marques de fast-food, de bijouteries et de vêtements sont là. L’architecture est sympa. Par moment on pourrait se croire dans Madrid, avec les rues étroites mais bordées d’immeubles très hauts et très colorés. J’ai bien aimé ce côté latin.

DSCF0333
le mall

Puis on a repris le trolley direction les vacances, la plage et les restos. Le trolley nous a emmené prendre le pont de 3 kilomètres de long qui relie San Diego à Coronado, une presqu’île qui est pour moitié occupée par l’US Army, et pour autre moitié par des hôtels et restaurants (et aussi quelques maisons). Le passage sur le pont est impressionnant! C’est haut, on roule vitre, il y a du vent… Dingue! On a mangé dans un resto local qui proposait des plats régionaux et marins. J’ai pris un Poblano Relleno (tapas avec du porc) accompagné d’une sangria. J’ai bien aimé. Il faisait super chaud. C’était agréable. On a marché un peu vers l’institution locale qui est l’Hotel del Coronado. Un hôtel de luxe pour les gens riches et célèbres. L’hôtel exhibe les portraits des célébrités qui ont eu la joie d’y loger (Marilyn Monroe, Hillary Clinton…). Bref, c’est un peu comme passer à côté du Ritz sauf que c’est au bord de l’océan pacifique. Cependant, je n’aimerai pas y loger: toutes les dix minutes, un avions de l’US Army survole la plage avec tout le bruit qui s’ensuit… A San Diego, la première industrie, c’est l’armée.

DSCF0360
downtown
DSCF0365
sur le pont, côté downtown
DSCF0371
la plage avec en fond des bateaux de l’US Army
DSCF0387
DSCF0389
le pont vu de Coronado.
DSCF0401

sur le pont, côté pacifique.

Ensuite, le trolley nous a conduit vers le célébrissime zoo de San Diego; le zoo où les animaux sont heureux. Comme nous étions assez fatigués, on a préféré resté dans le bus (surtout que mon dos commençait à me faire vraiment mal) pour regarder la facade du El Pardo Museum, une architecture très belle et remarquable. Mais c’est comme en France, les musées sont fermés le lundi, donc… Mais rien que le devant du musée est superbe.

DSCF0406
Le devant du zoo… deux éléphants tous verts.
DSCF0411
DSCF0416
El Prado.
DSCF0425
San Diego, et ses rues en pentes…

On est retournés sur Old Town, et on a repris la navette vers l’hôtel. J’ai ensuite pris rendez-vous pour un massage de 25 minutes à 45 $. Puis je suis allé au sauna et jacuzzi. Début de soirée relax, détente! Et ensuite, nous sommes allés au mall qui se situe juste derrière l’hôtel. Andrea avait un bouton sur le nez, elle est rentrée dans le Séphora; et a demandé un renseignement à la « skincare expert » assise à l’entrée du magasin. La fille lui a expliqué ce qu’il lui fallait et qui correspondrait parfaitement au type de peau qu’Andrea a. La skincare expert lui a proposé d’aller chercher un échantillon au fond du magasin. Du coup, l’experte a pris son micro et a expliqué par oreillettes interposées: « Hi everybody, the blond girl with a red sweat need a sample of cream… because she has a spot on her nose. » Du coup, tous les vendeurs étaient au courant que la jeune fille qui passait devant leurs yeux allait chercher un échantillon.

Et nous avons pris nos places de cinéma pour un film qu’Andrea a choisi. Puis je suis allé mangé des spaghettis avec une sauce à la tomate parsemé de parmesan. Accompagné par un verre de Pepsi et par une torsade avec du beurre d’escargot, dessus (Mmmmmmmmh!). Et nous sommes rentrés dans la salle de cinéma: ma première expérience avec un multiplexe américain. Tout d’abord tout le monde est avachi sur son siège avec un verre de soda et une part de pizza dans la main, les pieds appuyés contre une rambarde en fer placé judicieusement devant les rangées. Au niveau des pubs, ça se limite seulement aux bandes annonces. Et ensuite le film commence, c’est Pulse, un film censé être d’horreur. Mais qui a plutôt eu la fâcheuse tendance à faire bidonner l’assistance… Je me suis bien marré en voyant ce remake d’un film japonnais. Bref, assez nase comme film…

On est rentré à la chambre d’hôtel pour dormi et en allumant la télé on est tombé sur le dernier épisode de Simple Life (Paris organise un concours pour sélectionner sa meilleures sosie, et Nicole lui fait un coup dans le dos en organisant avec son sosie une conférence de presse pour annoncer que Paris est enceinte de 3 mois). Très intéressant, n’est-ce pas? Désolé, je suis fan!

Related Posts with Thumbnails