Our Trip. Part 2.

2006_0811_105637
Surprise, Arizona.

Réveil dans cet hôtel qui pue la clope. Un coup d’oeil par la fenêtre suffit pour se rendre compte que 1) c’est un trou perdu dans la pampa, et 2) c’est une ville assez pauvre. En tout cas, nous nous rendons dans la breakfast room, et je me gave de bagel au cheese cream. D’ailleurs, on a piqué un bon paquet de petit pot de cheese cream. Je crois que s’il y avait ça en France, j’en mangerai tous les matins, tellement j’adore! Et puis, surprise: les autres résidents de l’hôtel étaient français!!! Tout droit venu de Bayonne, dans le sud ouest. Ils venaient de Las Vegas et avaient été au Grand Canyon la veille… On s’est un peu parler. C’était bizarre de retrouver des français dans ce coin de l’Amérique, quelque part entre le Grand Canyon et Phoenix. Plutôt marrant! Surtout que les enfants (qui devaient avoir entre 10 et 14 ans) ont voulu piquer des céréales… mais qu’ils ont fait exploser le paquet et en ont mis partout!!

2006_0811_100035
quelque part sur les routes d’Arizona
2006_0811_102017

Ensuite, nous avons repris la voiture jusqu’à Surprise, AZ. C’est une ville en plein désert. Il y a des énormes cactus partout. La température est écrasante. Il fait super chaud et le vent qui souffle ne fait que réchauffer l’atmosphère! Bref, que du bonheur! Après quelques hésitations et un coup de fil à la maman d’Andrea, on a trouvé la maison du grand père d’Andrea. Il habite dans une communauté pour personnes âgées. Une ville de senior, comme on en voit dans In Her Shoes (sorti en novembre dernier, que j’ai vu avec Jennifer). Donc, il y a tout pour les vieux: le drugstore, la salle de fitness, le golf… Et la sécurité, comme on est aux États-Unis, l’entrée est surveillée. On s’est vite posés sur le canapé après avoir visité l’énorme maison sur un étage. Le grand père est arrivé 10 minutes après notre arrivée, il était au golf. Puis il a montré la route à Andrea pour la salle de fitness et ensuite, je suis rentré avec le papi. On est passés par la pharmacie du drugstore (excusez-moi pour les répétitions!). Et on est rentrés à la maison. Andrea est revenu ½ heure plus tard de sa salle de sport et on a sauté dans la piscine du papi. L’eau était à 90°F (soit un peu plus de 30°C), c’était super agréable! Ensuite, iPod sur les oreilles et bronzette pendant une bonne partie de l’après-midi. Le grand père s’est posé devant Fox News.

2006_0811_162751
en haut: Andrea et en bas: mes pieds
2006_0811_162901

Une heure plus tard et le cessez-le-feu voté par les membres des Nation Unies, nous sommes partis dans une chaîne de resto « Friday’s » dont le slogan est « God Thanks It’s Friday ». Ca tombait bien, on était vendredi. J’y ai mangé une super côtelette (ribs) accompagnée de french fies. Le tout arrosé dans mon estomac par deux verres de coke. C’était énorme mais tellement bon!

2006_0811_162931

Nous sommes rentrés et la température était toujours bien élevée. Il faisait 102°F… Il n’était que 6:30 pm. Nous nous sommes posés devant Austin Power: Goldemember. On s’est bien marrés, le papi lui s’est posé devant le foot américain. Et oui, ça fait parti de la culture US: la télé.

Begining of the road trip. Part 1.

2006_0809_064419
Denver le matin.
Nous nous sommes levés tôt, vers 6h, pour partir à 7h de Denver. En fait, il y avait des travaux alors la route qui devait nous mener jusqu’à l’autoroute vers le sud. Donc on a un peu tourné en rond dans Denver avant de retrouver un accès à l’highway. Andrea a commencé à rouler assez vite, alors au niveau de Colorado Springs à une bonne cinquantaine de miles au sud de Denver… eh bien elle s’est fait arrêté par la police!! Il y avait un policier qui avait le radar et 5 autres qui poursuivaient en moto les automobilistes grillés. 70 miles par heure au lieu de 55, ça pardonne pas! Ici, c’est pas comme en France, il faut aller au tribunal si on veut contester l’amende. Et les malus d’assurance augmentent aussi en cas d’infraction au code de la route…

2006_0809_100856
2006_0809_105906

Bref, le voyage commence bien! On continue à rouler, s’arrêtant tous les 100 ou 150 miles pour prendre de l’essence. Aux États-Unis, la concurrence est libre entre les différentes stations d’essence, du coup, on se fait régulièrement avoir sur les prix parce que si on s’arrête à une station et que le prix de l’essence c’est 3,09 par gallon et qu’on reprend la route et qu’on trouve une station à 2, 99 par gallon, et bien on s’est avoir!! En fait, pour les français, c’est un prix de toute façon attractif!! Parce qu’un gallon ça fait dans les 3-4 litres…

2006_0809_113541
2006_0809_120443
2006_0809_124842

Nous sommes donc passé par Santa Fe et ses maison en adobe, ensuite par Albuquerque. A partir de là, on traverse des réserves indiennes, il y a donc beaucoup de casino. Puisque les Natives American on acquis des droits, comme pouvoir vendre des cigarettes pas cher, ou ouvrir des casinos le long des autoroutes. Donc sur quelques 300 miles, on ne fait que traverser des Indians Reservations. C’est sur cette partie qu’on commence à voir apparaître des canyons, avec les roches dont on voit les strates. On passe la frontière entre le Nouveau Mexique et l’Arizona, on retire une heure. Et on continue à rouler toujours plus vers l’ouest. On approche de Flagstaff, la ville à partir d’où on peut rejoindre le Grand Canyon. On s’est un peu perdus, ou plutôt emmêlés entre les jonctions d’autoroutes. Mais on a demandé notre chemin, il nous restait plus qu’une heure et demi à parcourir pour aller au Grand Canyon, il était 16h, heure locale. Nous sommes arrivés au Grand Canyon… au bout d’une longue route toute droite. Mais quel spectacle: le soleil était couchant et le Grand Canyon se révélait être tout orangé et violet… C’était vraiment extraordinaire et tellement géant que c’est impossible à rendre en photo! J’ai quand même mitraillé la roche…

2006_0810_195937
2006_0810_200217
2006_0810_201044

½ heure plus tard nous retournions sur nos pas jusqu’à Flagstaff pour ensuite descendre encore plus au sud… à Camp Verde, à l’hôtel Days Inn. Ça puait la clope. C’est parce que l’Arizona n’a pas encore interdit la consommation de cigarette dans les lieux publics. Alors, même si les chambres étaient non-fumeur, le couloir était fumeur… Bref c’était assez horrible, d’autant plus que la clim’ faisait un max de bruit… Géant!

2006_0810_201315

Birthday at Denver, Co.

2006_0808_235908

Mercredi, nous sommes partis assez tôt de chez Andrea, vers 11h AM. Le temps de faire nos valises pour quitter Silverthorne, dans les Rocheuses. Pour rejoindre Denver, « the 1 mile city ». Nous sommes arrivés là-bas sous un soleil de plomb. Il faisait trop chaud, en plus, dans la rue les buildings rejettent des relents de climatisation… comme s’il ne faisait pas assez chaud dehors! Alors, nous avons marché le long de me 16th ave. Une rue piétonne assez sympa dans downtown. A l’ombre des buildings et des arbres nous avons marché, même si la température était écrasante! Puis, nous voulions aller voir la fabrique de dollar (l’une des trois aux USA), mais la visite était déjà complète. Il faut réserver. Chose que mon guide n’indiquait pas. M’enfin.

2006_0808_235614
2006_0809_000404

Ensuite, nous sommes allé nous refroidir dans un mall chic: Cherry Creek. Il y avait de grands magasins européens, rien de bien dépaysant, donc! Par rapport aux Quatre Temps, c’est la même chose, juste qu’il n’y a pas de drugstore. Alors, ensuite, nous sommes allez chez la tante d’Andrea, dans la périphérie de Denver. C’est une grande maison sur un étage avec un énorme jardin derrière. La pelouse y est verte, normal, l’oncle et la tante d’Andrea arrosent la pelouse au moins deux fois par jour! La maison est bien décoré et on a passé un bon moment à discuter politique, et de plein d’autres choses. Hellen m’a préparé un super bon sandwitch toasté. Ca faisait longtemps que je n’en avait pas mangé des pareils! Puis, Ian nous y a rejoint et Jim (le mari d’Hellen) a préparé des pâtes avec une « red sauce » et du parmesan et du beurre… Mmmmmmmmh!

hellen02
hellen12
hellen13

A 21h, nous sommes partis pour le Hyatt de Denver où Brandon, un copain d’Andrea, nous attendait pour faire la tournée des bars à Denver. Parce qu’aux États-Unis, les lois sont assez hypocrites: il est interdit d’entrer dans un bar en dessous de 21 ans. Donc ceux qui n’ont pas 21 ans se bourrent la gueule en soirées privées. Et ceux qui fêtent leurs 21 ans vont se torcher le gueule de bar en bar, en s’enfilant une vodka par-ci, une bière au whisky par-là… Ce qui veut dire qu’à la fin de la soirée, Brandon étaient bien fait!

2006_0809_002322

Ian nous a quitté et Andrea et moi sommes montés dans la chambre d’hôtel pour dormir: nous avions un long trajet à faire le lendemain!

Frisco Historic Park at Frisco, CO.

Ce matin, on est parti vers 11h, pour aller à la Poste, y déposer un colis. Alors, la Poste américaine, il y a des bureau pour faire son colis, je veux dire l’emballer, c’est pas comme en France où il faut attendre d’être au comptoir pour demander un Colissimo! On est arrivé au comptoir, et y a un américain qui devait avoir un peu de sang français qui s’est mis à vouloir nous doubler… Tout le monde l’a défiguré, et la dame de la Poste lui a dit de patienter son tour. Parce qu’ici c’est très mal vu de ne pas respecter les règles en vigueur.

2006_0808_202133

Puis, à quelque mètres de là, nous sommes allés au Frisco Historic Park. C’est un peu comme dans la Petite Maison dans la Prairie… Tout est en bois, et les maisons sont exiguës. Bref, on a vu la prison, comme dans les westerns, l’église avec orgue et piano, la maison du trappeur avec trois tonnes de fourrures… J’ai bien aimé cette visite gratuite dans la reconstitution de maison du XIX ème siècle. Il y avait plein de petits objets du quotidien (les paquets de lessives, le fouet mécanique, les habits…).

Ensuite on a été faire du shopping chez Levi’s. J’aime pas trop le style Levi’s. Mais bon c’est international et c’est moins cher qu’en France (30$ le 501 contre 75€).

Enfin, on a passé l’après midi à s’ankyloser sur le canapé, devant Dr Phil avec ses conseils à la noix: « Be a man! ». D’ailleurs, Mme Phil assiste toujours aux émissions, et à la fin de l’heure d’émission, lorsque les deux cas sont étudiés, il rejoint la main de sa femme pour quitter le plateau. Il paraît que c’est un psy, mais il a du vendre son âme au diable! Parce que ça fait peur. Aujourd’hui, c’était le cas d’un mari qui soupçonné sa femme de le tromper. Elle a nié, jusqu’au moment où Dr Phil a diffusé les vidéos volées du couple adultère!!! « You thouhgt that Dr Phil is stupid? », demande le psy à la jeune femme qui n’a d’autre choix que d’avouer. Donc divorce en vue pour le couple. Puis, un autre couple plus jeune. Le mari, sosie de Justin Timberlake, a trompé sa femme avec la meilleure copine de celle-ci au moins 6 fois. Il a attrapé une MST de la part de la meilleure copine et l’a refillé à sa femme…….. Dr Phil a ressorti la déclaration que Robert, le jeune homme, avait fait à Ariana: « Je veux te rendre aussi heureuse que toi tu m’a rendu heureux… ». « What do you think about it, now? ».
Puis, NBC diffusé Oprah. J’ai enfin pu voir ce que c’était cette émission dont tout le monde parle. En fait c’est un talk-show où des gens viennent expliquer leurs problème assez scabreux: je suis trop grosse, mon mari ne supporte plus mon « fat ass » et je me déteste. Là encore, Oprah fait venir une psy qui parle vite fait à la personne et donne son sentiment sur le cas. Rien de bien psy… Encore une qui a vendu son âme au diable!!
Une chose est sure, on pleure beaucoup à la télé américaine.
Pour continuer, NBC evening news, la tranche info. Beaucoup de faits divers, et très peu d’information politique. Mise à part le scandale du moment: BP n’a pas contrôlé ses pipelines depuis 17 ans en Alaska, rien de bien intéressant!
Puis, détour par Fox News: le parti démocrate est un parti triste, puisque personne ne croit en personne! Nous avons raison d’être républicain. Voilà en gros le thème de la journée sur la Fox, avec pour appuyer cet argument: les primaires démocrates.
Enfin, à 20h, Last Standing Show… un concours à la American Idol pour les comiques. Assez marrant.

Country Boy Mine at Brekenridge, CO.

2006_0807_202915
Nous sommes partis pour être à Brekenridge à 13h. Le temps est hyper agréable, même s’il fait quelque peu frais dans ces hautes montagnes! Le trajet est magnifique, on aperçoit quelques glaciers au loin et on suit une piste cyclable sur le côté de la route. On arrive dans le coin des mines au milieu d’énormes tas de gravats, de roches et autres monticules de sable. L’allure de la mine ressemble à une mythique mine d’or, avec l’élévateur en bois bien usé par plus de 100 ans d’utilisation. La mine a ouvert ses portes en 1887 et a découvert l’équivalent de, restez assis, 400,000,000 $, oui 400 millions. Le prix de la visite est un peu cher (17,94 par personne). Avec Andrea nous n’étions pas sûr, à la fin de la visite, que ce prix soit vraiment honnête. Parce que la visite dure certes 45 minutes par 45°F (soit un petit 8°C, je crois), puis ensuite, on peut jouer aux chercheurs d’or dans le petit cours d’eau qui dévale la vallée.

En tout cas, on a appris des choses, comme qu’il y avait trois animaux qui peuplaient la mine: les ânes qui servaient à tracter les chariots, il passaient leur journée dans le noir, si bien qu’ils avaient peur du jour!, les rats, vous imaginez bien que nos braves mineurs du début du XX ème ne nettoyaient pas la mine quand les ânes faisaient leur besoin… alors les rats attirés par l’odeur ont commencés à peupler la mine. D’ailleurs, les hommes ont bénéficié de la présence des rats dans la mine parce que ceux-ci on un sens qui leur permet de fuir le danger… Et troisième catégorie d’animal à peupler la mine: les oiseaux qui rentraient par la faille et venaient se perdre dans les affres de la mine. Puis, Justin, le guide, nous a éteint les lumières pour qu’on se rende compte de ce que c’était de vivre dans la mine (d’y travailler du moins). A savoir que les gens qui y travaillaient étaient rémunérés à 2$ par jour! Ils ont aussi utilisés des enfants entre 5 et 10 ans pour qu’ils aillent dans les petits recoins.

2006_0807_2144152006_0807_213435

Andrea m’a ensuite proposé d’aller voir les maisons de chercheurs d’or, manque de pot, les musées sont aussi fermés le lundi! Alors on est retournés sur Silverthorne et j’ai été faire du shopping chez Gap et Tommy Hilfiger. 2 jeans, 1 veste et 2 T-shirts: 100$, soit quelques 80€. Après ça on est retourné à la maison et on a commencé à regarder la télé, c’était sordide. Un genre de « C’est mon choix » présenté par Dr Phill, pseudo-psy de son état. Il était en proie avec une famille dont la maman pesait 700 lbs, soit plus de 300 kg. Truc de barge. Toute la vie de la famille tournait autour d’elle, puisqu’elle ne pouvait pas se déplacer, elle criait pour qu’on lui apporte à boire, ou à manger… Et ses enfants, et son mari, obéissaient au doigt et l’oeil de maman obèse.

2006_0807_214515
2006_0807_214723

Nous sommes retournés à Boulder pour qu’Andrea aille régler quelques trucs avec Ian. Après quoi, Ian nous a invité à boire un mix chez Jamba Juice, si quelqu’un connaît, qu’il lève le doigt. Ce nom me dit quelque chose. A moins que ce soit le nom d’un serveur téléphonique allemand… J’ai choisi un jus mélangeant une banane et 3 pèches avec de la crème et des protéines ajoutées (c’est l’Amérique! Donc c’était soit protéines, soit glucoses, soit…). Puis, on est retournés sur Silverthorne. On a bien discuté dans la voiture. C’était une sorte d’entraînement pour ce qui nous attend jeudi, entre Denver et Camp Verde: 13h de route!!! Je crois que ce sera mon records en voiture. Mais on va se marrer!

Le soir, les parents étaient connectés à Fox News. En boucle sur le Liban et une histoire de mensonge à la justice (5 versions différentes). Bref, que du fun! Puis après CSI: Miami. Je n’aime pas trop le truc. J’accroche pas! Puis, dodo bien mérité!

Farmer Market at Vail, CO.

Ce matin, le menu du petit déjeuner c’est bagel. J’en ai choisi un avec de la cheesecream aux noix. J’ai quasiment englouti la chose, tellement c’était bon. En fait, on est allé chercher ces bagels dans une boulangerie d’un centre commercial de Silverthorne. L’occasion de me renseigner sur la réglementation américaine en vigueur par rapport au dimanche travaillé. Iam m’a dit que non, les gens qui travaillent le dimanche ne sont pas payé plus qu’un autre jour. Le dimanche c’est un jour comme un autre.

2006_0806_205441

Puis, Ian nous a quitté vers 1:00 PM, rejoindre Boulder. Et je suis parti avec Andrea et Betty jusqu’à Vail, CO. Le noms du patelin me disait quelque chose… Mais pourquoi, je n’aurais pas su dire. C’est une des plus grandes stations de ski du Colorado. On a donc fait 40 minutes de voiture sur les highways à travers monts et vallées (c’est le cas de le dire!). Et nous sommes arrivés à Vail pour visiter le Farmer Market. C’est, en fait, plus un marché d’artisanat plus qu’un marché de fermiers, même s’il y en avait. J’ai ainsi pu goûter à des sauces d’inspirations italiennes (pestos au parmesan), à des melon, des pêches… et aussi à du camembert produit dans l’Etat. Quand j’ai demandé au gars « Can I try the camembert, please? », il m’a répondu que j’étais un des rares du quoi qui sache prononcer le nom du fromage! Je lui ai fait observer que j’étais français! Du coup, gros sourire aux lèvres et double ration de camembert sur le toast. Et bien, bonne nouvelle, ce camembert est bon, j’en ai déjà goûté des plus dégueulasses. Il était juste un peu trop crémeux à mon goût… Mais, il était très bon, il avait bien le goût d’un bon camembert normand!

2006_0806_223925
2006_0806_224358

Nous sommes ensuite passés par le Sheraton de Vail pour que Betty récupère des points fidélités. Une dame nous a parlé pendant une bonne heure et demi des hôtels Sheraton et ceux associés, comme Le Méridien… La dame m’a demandé si je connaissais Le Méridien comme chaîne d’hôtel française. Ça ne me disait pas grand chose… Et je lui ai dis que non! Il fallait voir la tête qu’elle a tiré. Ensuite, en voyant où se trouvaient les hôtels Le Méridien (dans les endroits les plus chics de Paris), j’ai compris pourquoi je ne connaissais pas. En même temps, j’habite à 50 km de Paris, je vais pas m’amuser à séjourner dans un hôtel dans la capitale. Ensuite, elle nous a fait visiter une suite dans l’hôtel. Après quoi nous avons pu partir. Avec Andrea, on n’en pouvait plus!

2006_0806_224549
2006_0807_001024

Puis, nous sommes allés faire des courses au supermarché local. Tout est dedans, la pharmacie, la presse, les cartes de voeux, la nourriture, les produits hygiéniques, bref, rien de bien exceptionnel. C’est un supermarché, quoi!

Ensuite, nous sommes rentrés et Betty nous a fait des pommes de terre sautées au four dans une sauce épicée, avec du poulet et du maïs chaud. Nous avons dégusté le tout devant la télé… à l’américaine! Puis, HBO diffusait le très crétin Dodgeball avec Vince Vaughn et Ben Stiller. Une perle dans le genre. Moi j’adore Ben Stiller, alors j’ai aucun mal à rire aux crétineries de l’acteur dans ses films.

u

J’avais mon ordinateur sur les genoux et j’ai recherché sur Google Earth les étapes de notre périple vers San Diego. Voici la carte. A savoir, que nous irons premièrement vers Camp Verde (le 10-08) puis Surprise (le 11-08) dans la périphérie de Phoenix. Ensuite nous rejoindrons San Diego (le 12-08) et nous y resterons jusqu’au 19-08 pour aller à Los Angeles. Le 21-08, nous entamerons la remonter par Las Vegas ou nous resterons un jour (ou plutôt une nuit!) et le 22-08, nous serons à Denver, de retour!

Bluegrass & Beer Festival at Keystone, CO.

Je me suis réveillé une première fois, heure à laquelle j’ai posté la note d’hier et me suis recouché après avoir papoté via Hotmail. Je me suis re-réveillé vers 10h30, et j’ai allumé la télé dans ma chambre. J’ai ainsi pu découvrir toute la richesse du cable US. Rien ne m’a retenu l’esprit, à part Fox News, la chaîne de Bush. Je me suis vite lassé du ton guerrier des infos. J’ai re-zappé et je suis tombé sur Simple Life, avec mes meilleures amies: Paris Hilton et Nicole Richie. Dans cet épisode, elles étaient accueillies chacune dans une famille où elle devait se fondre dans la famille. En devenir un membre. Paris Hilton s’est retrouvé nez à nez avec une énorme bestiole de 3-4 cm, qu’elle décrira comme étant de 8 inches minimum! Elle a évacué l’insecte à l’aide d’un souffleur de jardin (le truc qui fait un max de bruit quand vient l’automne). Elle l’a poussé sur bien 10m, jusqu’à atteindre la porte d’entrée. Puis, elle a fait à mangé, pour toaster, rien de tel qu’une planche à repasser accompagnée de son fer!

Ensuite, comme il n’y avait rien d’autre, je me suis lavé puis direction la cuisine pour le petit déj. Ici, au pays de l’individualisme triomphant, Andrea m’avait prévenu que si je voulait quelque chose, il fallait que j’aille le chercher moi-même. C’est presque ce qui a failli arrivé, heureusement Betty, la maman, était là et m’a donné tout ce qui me fallait pour un bon petit déj (je n’ai mangé qu’une moitié du muffin).

P1010076

Puis, Ron, le papa, faisait démarrer sa moto. Andrea m’a proposé de faire un tour, et je me suis donc précipité parce que c’était la première fois que je me montait sur ce genre d’engin. Nous avons fait un tour (avec Ron) sur les routes locales. Des paysages superbes. A la fin, Andrea m’a pris en photo… Et alors, la sensation? Super agréable, c’est très stable et on sent bien le vent et la froidure.

P1010078

Nous avons ensuite fait un sit-in devant la télé. Puis, vers 1PM, on a pris la voiture pour rejoindre le festival de la Bluegrass et de la bière US à Keystone (lien). Le principe: montrer son I.D., se faire mettre un magnifique bracelet violet et faire la queue pour payer $25 et prendre son verre collector pour se présenter à chaque stand de brasserie pour déguster un verre de le bière. J’ai bu 14 verres: New Belgium, Left Hand, Hazed & Infused de la Boulder Beer Company… Bref, que de la bière américaine, et souvent c’était bon. Tout en dégustant les bière, on a mangé des pop-corns. Et nous nous sommes posés devant la scène centrale, où un groupe de bluegrass se préparer. Au début, je ne savait pas trop à quoi m’attendre sur le plan musical. Avec mes oreilles d’européen, non initiées, c’était de la bonne country bien agréable à écouter. Je demande à Andrea: « c’est quoi la différence entre la country et la bluegrass? » Réponse: « c’est le banjo! ». Comme ça, vous saurez que quand on vous propose de la country, et qu’il y a du banjo, c’est de la bluegrass. Au bout d’une bonne demi heure, j’avais envie d’aller aux toilettes. J’y vais, file d’attente assez longue. Je fais la queue, heureusement ça ne met pas trop longtemps, je vais faire mon pipi (et oui, 15 bières – 14+1 que Ian m’a fait goûté – ça pardonne pas côté vessie!). En revenant, je me suis senti partir, la sensation de marcher dans du coton, de voir et d’entendre flou… J’ai quand même eu la force de revenir jusqu’à ma chaise. Et là, Andrea et Ian me demande si ça va, je leur réponds que non, Andrea a couru chercher de l’eau et des pop corn, je boit l’eau en un shoot, elle y retourne et revient avec deux verres d’eau, je me suis senti revenir parmi les vivants. Il pleuvait dru. On a attendu que Ian finisse sa bière pour retourner à la voiture (et oui, pas le droit de consommer de l’alcool sur l’espace public). Je flashe pour un chapeau de cowboy à $20 = €16. Et direction la voiture puis, le lieu du pic-nique au bord du Dillon Lake (lac artificiel, avec un barrage au bout). Manque de pot; le beau temps n’étant pas au rendez-vous, chacun est retourné vers sa voiture pour rejoindre la maison des parents d’Andrea. Le truc c’est qu’Andrea a oublié ses clés dans la voiture en fermant les portes… Du coup, 20 minutes d’attente, que l’assistance arrive, dans la voiture de la maman d’Andrea.

De retour à la maison, on a mangé les sandwichs du pic-nique ainsi qu’une énorme tarte au citron. Puis, on a regardé Charlie and the Chocolate Factory version années 80. C’est pas une réussite, comparé à celui de Tim Burton. Dans ce film pour enfant, la trame du livre n’est même pas respectée et le film vire vite fait bien fait dans le niant-niant!
Puis, on a regardé The Big Lebowski (sous titré en français) des Coen Brothers. Un film que je n’avais pas encore vue mais qui est bien marrant, totalement barré. Avec des répliques d’anthologie!! Bref, si vous ne l’avez pas vu, louez-le, ou mieux achetez-le (lien). Vous ne le regretterai pas! Même en voyage je ne vous abandonne pas côté cinéma!!

Related Posts with Thumbnails