Depuis le cockpit.

2016-03-17 16.21.39

Arrivée à Manchester Exchange Square, tout le monde descend, le soleil rasant, on est de retour à la maison. J’aime bien me poser près du poste de conduite et observer les gens s’écarter du chemin. Manchester est en train de se doter d’une deuxième route pour les tram en centre ville. Un chantier pharaonique co-financer par l’Union Européenne. Je me disais que c’était amusant de voir cela alors que le débat pour rester ou partir de l’Union fait rage actuellement. Le référendum devant se dérouler le 13 juin. Pour l’instant le camps du NON fait plus de bruit que celui du OUI. Le populisme fait toujours plus de bruit… En attendant, Manchester prend tous les investissements et transforme le paysage urbain (tram, pistes cyclables…)

Le point sur les inondations en Angleterre.

De graves inondations ont eu lieues dans le nord de l’Angleterre pendant ces vacances de Noël. Elles ont touché des villes comme York, Leeds ou encore, dans une moindre mesure Manchester, là où j’habite. Si bien qu’étant au Pays de Galles pour les fêtes, nous avons vu notre immeuble à la télé! 

2015-12-26 15.31.34 2015-12-26 15.47.56

Mais ce qui est particulièrement choquant c’est que nous voyions notre rivière Irwell monter toujours un peu plus à chaque averse… On ne peut plus prévisible. D’ailleurs tous les doigts se sont pointés vers David Cameron et ses bottes en caoutchouc, pardon, et son gouvernement. La politique actuelle étant de faire des coupes. Et parmi ces coupes, il y avait les moyens de prévention des crues (suivez le lien pour lire l’article du Guardian)… De plus, le choix a été fait de protéger les riches agriculteurs du sud de l’Angleterre plutôt que les villes et villages du nord du pays. C’est une véritable fracture politique et culturelle qui sépare le nord du sud, toutes les décisions étant prises dans le sud, à Westminster. Voilà un peu pourquoi l’Ecosse voulait son indépendance, pour se libérer des choix ultra-libéraux de Londres. Mais pour en revenir aux inondations, les solutions existent mais coûtent beaucoup d’argent.

En attendant les rivières ont décrues, laissant place à une énorme quantité de débris et de sable, comme vous pouvez le voir sur ces photos prises samedi.

2016-01-02 11.47.35
De faux airs de Paris Plage.

2016-01-02 11.51.07

Manif anti-austérité à Manchester.

Ce week-end à Manchester était politiquement chargé. Fortement marquée à gauche (Labour), la ville recevait la conference du parti conservateur… et en parallèle il y avait aussi la conférence des syndicats de travailleurs. Cette dernière était d’ailleurs bienvenue par le pouvoirs locaux, avec une banderole sur la mairie. Du coup, il y eu quelques échauffourées (apparement) mais ce que j’ai vu, c’est l’important cordon policier mis en place autour du hall de conférence. La ville était comme en état de siège avec énormément de policiers et barrières… Il y avait 60.000 manifestants anti-austérité et suivant un parcours autour du fameux hall de conférence. Un groupe de gens bien habillés avec foulard et accent bon chic bon genre nous a demandé si nous étions avec eux pas loin de la porte d’entrée… On a gentiment dit non. A l’entrée du lieu, il avait un véritable dispositif anti-hooligan avec miradors. Un hélicoptère a tourné en permanence dans le ciel du centre ville. Un état de siège, je vous disais! – Suivez de lien pour plus d’infos et de photos sur la manifestation.

London Pride: #PrideHeroes. – Part 1.

Cette année, la Gay Pride de Londres fêtait les héros du mouvement LGBT+. Et des héros, il y en avait. Ainsi, Sian James est venue sur scène et a indiqué que depuis la sortie de Pride, le film, sa notoriété médiatique avait été boosté… Et c’est bloody good, comme elle le dit! Sian James est une femme de mineur qui, à la fin de la grève, a repris ses études et est devenue la première femme membre du parlement gallois. Pendant le défilé, les bannières des syndicats de mineur étaient brandies avec un goût certain de souvenir. 30 ans après le mouvement Lesbians and Gays Support the Miners.  Mais cette année la Pride fut bien politique. Les syndicats défilaient en force. Il faut dire qu’un mouvement anti-austérité s’est créé au Royaume Uni, après la victoire des conservateurs. Le week-end précédant la Pride, des milliers de personnes défilaient contre l’austérité. Une austérité qui touche particulièrement les plus faibles, malades, handicapés… Mais pour en revenir à la Pride, il n’y avait pas que des anti-austérité qui défilaient. Le UKIP a réussi à s’incruster dans la marche alors que le mouvement avait été interdit de défilé par les organisateurs. Imaginez, c’est un peu comme si le FN défilait. En tout cas, malgré cette intrusion, qui montre qu’il y a aussi des abrutis chez les gays, cette année la parade était très politique et ça fait du bien, maintenant que les droits LGBT au Royaume Uni sont quasiment les meilleurs du monde (mariage, adoption, GPA…).

Sauvez la vie sauvage…

C’est à se demander qui vote Tory! 

2015-06-14 13.08.58Photo prise dans le nord de l’Angleterre.

Election Day.

Bienvenue au Royaume Uni. L’élection, aujourd’hui, concerne le parlement, qui, par la suite, va décider si majorité il y a quel sera le gouvernement. Deux gros partis: les Conservateurs, avec en tête de file David Cameron, que certain dans mon école appellent Dave, et le Labour, les travaillistes, avec en tête de file Ed Milliband. S’il y a eu beaucoup de doute sur le leadership de ce dernier, il semble que ces derniers mois, ses conseillers en image et autres spin doctors ont permis d’inverser la courbe. Suivent ensuite, au niveau national, les Verts, qui a une australienne en chef, le Lib Dem, sorte de faire valoir puisqu’il fait parti du gouvernement conservateur actuel, et le UKIP, le parti d’extrême droite anti-européen. Ajoutez à cela les partis régionaux, comme en Ecosse avec le SNP, dirigé par Nicola Sturgeon (qui n’est pas candidate aux élections) ou au Pays de Galles avec Playd Cymru. Bref, comme c’est une élection parlementaire, un peu comme les législatives françaises, bien pour obtenir une majorité et former un gouvernement, il faut faire des alliances. Or si les conservateurs se sont alliés au Lib Dem, qui se trouvait à gauche du Labour il y a 5 ans, rien n’est gagné aujourd’hui. Qui va s’allier avec qui?

Mon favori serait une alliance entre le Labour avec le SNP, ce qui serait assez croustillant! Imaginez un peu! Seuls les écossais peuvent voter pour le SNP, étant donné qu’il s’agit d’un parti indépendantiste. Or, si le Labour s’associe au SNP, ce parti va pouvoir donner son avis sur la politique nationale, genre ils vont pouvoir implémenter la politique en Angleterre. Ce serait franchement drôle à voir. D’autant plus que le SNP est très à gauche, comparé au reste de l’échiquier politique. Il faut savoir que selon les projections, mon hypothèse n’est pas complètement farfelue. L’Ecosse va voter en masse pour le SNP, éradiquant le Labour des Terres Hautes, suite au référendum sur l’indépendance écossaise.

Vous noterez que tous les journaux ont leur propre projection, ainsi que les centre de paris (Ladbroke)
Vous noterez que tous les journaux ont leur propre projection, ainsi que les centre de paris (Ladbroke)

Donc, c’est quasiment la totalité des 53 sièges à Westminster qui sont destinés aux Ecossais qui vont revenir au SNP. Le reste sera surement moitié moitié Labour, un chouillat de Lib Dem (28 sièges), quelques sièges pour le UKIP (1 ou 2), pareil pour les Verts (1, celui de Brighton), et les autres. Voir le lien.

Etant donné le système, on n’aura pas les résultats avant vendredi aux aurores. Ce résultat n’indiquera pas grand chose, il faudra ensuite veiller aux alliances. Qui sortira gagnant? Pas forcément celui qui sort premier des urnes…

Mur.

2015-01-02 20.06.50-1Sur le mur des 26 Couleurs, salle de cinéma indépendant à Ponthierry en Seine et Marne. Il s’agit d’une ancienne usine de papier peint, qui fonctionnait avec une machine à 26 couleurs, qui était capable d’imprimer un papier peint avec 26 couleurs simultanément… Depuis, ce lieu est devenu un espace culturel. Or depuis les municipales et le passage de la ville à l’UMP, rien ne va plus pour le cinéma. Le nouveau maire de droite souhaite réduire les coûts, et aurait bien envie de se débarrasser de ce lieu qui ne produit rien, n’est pas rentable selon la logique conservatrice. Reste que le cinéma fonctionne encore, programmant une diversité de films et de spectacles bienvenus dans cette région.

Related Posts with Thumbnails