Ma bédéthèque: L’anniversaire de Kim Jong-Il.

L’anniversaire de Kim Jong-Il est une bande dessinée par Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag. Elle raconte la Corée du Nord à travers les yeux d’un garçon de huit ans. L’album commence avec le regard naïf de Jun Sang, né le même jour que son cher leader. La propagande et l’embrigadement militaire des enfants est mis en page avec une myriade de détails. Les auteurs ont choisi de décrire le quotidien pour raconter l’histoire. Sans trop vous en dire, l’histoire est en fait une descente en enfer. L’album va jusqu’aux seize ans du jeune Jun Sang, avec des ruptures dans l’histoire qui est extrêmement bien traduit dans le dessin et le graphique qui évolue d’un style très coloré et presque cartoon pour arriver dans un style très réaliste en noir et blanc où seul le sang est mis en couleur. 

Je vous propose de lire la première planche ci-dessous.

Pour en savoir plus, je vous conseille cet article de Télérama.

Mes deux nouveaux livres de recette.

À l’école où je travaille, il y a une vente de livre à prix réduits. Et comme la prof qui organise cette vente est une prof de Home Ec (cuisine et couture), il y a souvent des livres de cuisine. Et les deux derniers en date que tout le monde a voulu s’arracher sont ceux là: Jamie’s 15 minutes recipes (où la star des fourneaux locale propose un palanquée de recette à faire en 15 minutes chrono) et The Hairy Dieters (où les deux bikers poilus propose les recettes qui leur ont fait perdre du poids). Le tout pour £15 au lieu de £25. Je vous en dirai des nouvelles!

Les vacances de Jesus et Bouddha.

On en avait parlé en cours, et ça m’avait intéressé… Une drôle d’idée a pris cet auteur de raconter l’histoire de ces deux prophètes passant leurs vacances sur Terre, parmi les humains. C’est donc après 2000 ans qu’ils reviennent au Japon. Confrontation des cultures assuré, entre Jesus qui fait un blog et Bouddha qui ne cesse de méditer. C’est d’ailleurs amusant de voir les différences entre les deux religions, l’une superficielle et l’autre plus profonde. Le manga est découpé en plusieurs chapitres qui permettent d’aborder plusieurs thématiques actuelles (le parc d’attraction, un festival shintoiste…) bien loin des habitudes de nos deux prophètes. Ils passent d’ailleurs rarement inaperçus, avec leurs looks improbables… Bref, c’est vraiment amusant, et ça se lit super rapidement (je ne suis pas habitué aux mangas, c’est un peu ma première). Une lecture que je conseille!

Imogène, mon écossaise favorite!

Voilà un film qui m’a fait découvrir une série de livre écrite par Exbrayat. Imogène, écossaise rousse et plutôt xénophobe (pour qui l’étranger commence à Glasgow), va se retrouver malgré elle dans une affaire d’espionnage. Et on peut dire qu’elle ne lésine pas sur les moyens, et aussitôt arrivée, les morts commencent à tomber… ce qui a le don de troubler le calme du policier du village, plus habitué à pêcher et à jouer aux échecs qu’à enquêter!

C’est un concentré d’humour et d’action que l’on retrouve dans cette excellente série de livres. Et je ne saurai que vous la conseiller. Enfin, elle me parle parce que ça se passe en Écosse, j’ai l’impression de retrouver de trucs… et de sourire un peu parfois quand Exbrayat décrit des plats écossais avec un peu trop de cliché. C’est certes un peu daté, vu que ça a été écrit dans les années 60. Mais ça se lit très, mais alors, très facilement. Donc, c’est idéal pour lire dans les transports en commun.

Si vous voulez commencer, le premier tome des aventures d’Imogène s’intitule « Ne vous fâchez pas Imogène!« 

Alice's Adventures in Wonderland.

Bon, alors qu’une chose soit claire, je n’avais jamais lu Alice au Pays des Merveilles. J’avais seulement vaguement vu le Disney. Ma relation avec ce livre est assez étrange, ma soeur s’appelant Alice, elle n’aimait pas spécialement qu’on lui dise « Oh, au Pays de Merveilles! » Enfin bref, je n’étais pas spécialement attiré par l’oeuvre. Mais, Tim Burton aidant (le film raconte le retour d’Alice, comme le dit le Chapelier/Johnny Depp: « Alice, you’re back! » je me suis lancé dans la découverte du livre, que je croyais ardu. En fait, il s’agit de deux histoires: Alice’s Adventures in Wonderland et Through the Looking Glass. Les deux histoires ayant en commun l’univers onirique de la jeune Alice, mais étant tout à fait distinctes. Et j’ai donc découvert que Disney a mixé les deux ouvrages… condensant les personnages, simplifiant l’histoire. J’ai pris un plaisir assez certain à lire les rêves d’Alice. Et on comprend totalement l’esprit mathématique de Carrol, le récit est fluide, facile à lire… les situations toutes aussi invraisemblables les unes que les autres s’enchainent. Bon, et maintenant, je vais vous narguer chers lecteurs français… le film sort vendredi en Grande Bretagne, soit 20 jours avant qu’il n’investisse les écrans français! Je vous donnerai, dans la note de samedi, mon avis sur ce film qui s’annonce monumental (Tim Burton, 3d, Johnny Depp, les maquillages…)!!

The Godfather – Mario Puzo.

the-godfather-marlon-brandoJe suis un très grand fan des films de gangster, de voyous… et donc je me régale à chaque fois que je regarde Le Parrain. Marlon Brando remporte tout mes suffrages, il restera à jamais le parrain Vito Corleone dans ma mémoire. Et comme grand fan qui se respecte, je connais tous les dialogues du film (oui, je n’aime pas les deux suites) « Je vais lui faire une offre qu’il ne refusera pas », « Comporte toi comme un homme »… et puis la fin, si tragique, avec la mort du Parrain alors qu’il jouait avec le petit dernier, le fils de Michael et Kay. Énorme. Dès lors j’avais très envie de lire le livre de Mario Puzo duquel a été adapté le film. Autant le dire, c’est un pavé, plus de 500 pages… Et on est frappé pendant toute la première partie du film par le fait que le film a été calqué sur le livre et c’est un bonheur. Mais la suite (le livre est découpé en 5 livres inégaux en terme de pages, eux-même divisés en chapitres) est tout autant passionante. En gros, on suit la famille Corleone pendant 10 ans. 10 ans pendant lesquels la famille va subir des violences extrêmes, va évoluer. J’ai vraiment adoré et je l’ai lu d’une traite… Alors, si vous aussi vous aimez le film, ruez-vous sur le livre!

godfatherI’m a huge fan of all kind of gangster movies. So I really enjoy watching The Godfather. Marlon Brando will always be Vito Corleone, the Godfather in my head (and in my heart!). And as all fans, I know by heart all the dialogues of the film (only the first one because I don’t like the second and the third one) « I’ll make him an offer he can’t refuse » or « Behave like a man! »… and the end, so pathetic, with the death of the Godfather as he was trying to play with his grandchild, the son of Michael and Kay. Just huge! I’ve always wanted to read Mario Puzo’s Godfather from which the film has been adapted. I’ve to say that the book is really big, more than 500 pages… And I’ve been amazed by the fact that the film is completely adapted from the book, and really well-done. So reading the book is great pleasure. And the rest of the book is also really interesting. To summarize, the book follows the Corleones for 10 years. A period during which the family will have to face great violence and will have to adapt and fight to defend their power. I really liked it and I read it really fast. So if you love the film, go read the book!

Nick and Norah's Infinite Playlist de Rachel Cohn et David Levithan.

nick and norah's infinite playlistNick est le bassiste d’un groupe de rock composé de trois jeunes hommes dont deux gays. Norah accompagne Caroline dans sa déchéance. Rien ne les aurait réunis si ce n’est que Tris se pointe au moment où Nick et Norah sont côte à côte au bar, après le concert des Fuck Offs, le groupe de Nick. Or Tris, c’est l’ex de Nick et une amie un peu lourde de Norah… Et comme Tris est au bras d’un autre jeune homme, Nick propose à Norah de devenir sa copine pour 5 minutes… s’ensuit un baiser fougueux qui ne laisse personne indifférent, ni Tris, ni les amis de Nick. Eux veulent d’ailleurs débarrasser Nick de l’obsession qu’il a pour Tris. Ils vont donc proposer à Norah de passer la nuit avec Nick et eux se chargeront de ramener Caroline chez elle.

C’est donc une histoire d’amour assez banale mais très intense qui va se jouer dans ce livre pour ado. En effet, l’action se déroule en une nuit, ce qui donne un sentiment d’instantanéité et d’immédiateté dans ce livre. Pendant cette nuit, les deux ados, originaires du New Jersey, la banlieue imédiate de New York, où l’histoire de passe, vont parler d’amour (d’un jour, de toujours), de sexualité (gay/hétéro), du futur, de religion (Norah étant juive), mais surtout de musique (Nick étant bassiste mais aussi créateur de playlists et Norah étant étrangement liée avec les boites de nuit Manhattan). Écrit à quatre mains, Rachel Cohn se chargeant des parties de Norah et David Levithan des parties de Nick, avec une alternance dans la narration entre les deux protagonistes, ce qui permet d’avoir les sentiments des deux côtés. L’histoire se lit extrêmement rapidement avec beaucoup de plaisir.

Le livre a été traduit et édité en français sous le titre d’Une Nuit à New York. Le livre a aussi été adapté au cinéma, mais l’adaptation est très libre, plus cinématographique.

Related Posts with Thumbnails