Ce matin, l’Ecosse.

Ce matin, l’Écosse se réveille. Est-elle indépendante, est-elle britannique… On ne le sait pas encore. Encore quelques heures, et nous le saurons. 

En tout cas, comme je le disais hier, on ne peut que saluer le peuple écossais, qui dans sa grande majorité, s’est montré particulièrement calme.

Si l’Écosse devient indépendante, une page d’histoire se tourne pour les îles britannique. Si elle reste sous le régime britannique, une page se tourne. La face du Royaume Uni ne sera jamais la même. Toutes les promesses faites, d’un côté comme de l’autre, devront être soutenue. Il va falloir faire couler l’argent. L’Écosse est un pays riche, or seule une minorité en profite. Il n’y a qu’à voir des villages comme Linwood, où j’ai travaillé pour réalisé dans quelle misère vit certains écossais. Une meilleure répartition devrait changer la donne.

Attendons les annonces de ce matin, 7:00 heure locale, soit 8h en France.

Yes.

On en parle depuis quelques semaines, mais cela fait bien 3 ans que j’entends parler de l’indépendance écossaise. Pour y avoir vécu et pouvoir comparer la différence entre le système anglais et le système écossais, je pense pouvoir donner mon avis sur la question, bien que je ne puisse pas voter, n’étant pas résident écossais. 

Au début des débats, il y a 3 ans, j’étais contre. Mon argument était le suivant: comment un état avec une telle pauvreté peut-il s’en sortir? Je disais à mes amis de l’époque que j’aimerai bien voir l’Écosse devenir indépendante, comme un oiseau sortir du nid et tomber. 

Aujourd’hui, mon analyse est toute autre. Alors que le camp du non est tellement négatif, pronostiquant tous les malheurs (ils seraient capable d’annoncer le retour du choléra, c’est pour dire) à ces irréductibles écossais en cas de victoire du oui, ces derniers s’en sont sortis en ventant de l’espoir. Quelque chose de plus positif. Il faut savoir que l’Écosse est foncièrement ancrée à gauche, or la gouvernance britannique est très à droite. Actuellement, bien que riche en hydrocarbures, l’Ecosse doit compter sur la générosité de Westminster pour gérer le système de santé (NHS), l’éducation et d’autres choses. Londres souhaite privatiser la NHS, ce que ne souhaitent pas les écossais, trop attachés à un système honnête et gratuit. De plus, l’université y est gratuite, contrairement à l’Angleterre où les étudiants doivent débourser £9000 par an. Bref, ce que vend Alex Salmond est son équipe, c’est des lendemains meilleurs. Des lendemains plus sociaux, plus justes. 

Les deux partis Yes et No sont au coude à coude. Quoiqu’il arrive, on ne peut que saluer la démocratie en marche. Pour une fois, pas de heurts, pas d’émeute, juste un magnifique débat passionné sur le futur d’un pays. Quelque chose qui fait même réagir les anglais du sud-est (là où l’on trouve la majorité de la population), pourtant généralement peu intéressé par ce qui se passe au nord du M25, le périphérique londonien. La photo qui illustre cet article a été prise à Newham, dans l’est de Londres, où soudainement, sur ordre de David Cameron, on a vu fleurir les drapeaux écossais, comme si!

Question de la semaine. #19

Passage en caisse à Morrison’s, j’avais une canette de Whisky Coke (que j’ai acheté pour la soirée à l’hippodrome). La caissière s’apprête à appuyer sur la touche indiquant que j’ai plus de 18 ans et soudain s’arrête, me sonde du regard… et déclare d’un ton inquisiteur qui ne m’a pas spécialement plu:

« How old is this wee face? »

Je lui réponds 28 ans… elle me demande une pièce d’identité et après quelques temps de réflexion quant au temps passé depuis ma date de naissance, un matin de janvier 1985, elle appuie sur la touche en soupirant. Je lui demande si je dois prendre ces précautions pour un compliment… Elle répond sèchement: « Take it as you wish » (prend-le comme tu le souhaites). Bref, je savais que les britanniques avait une certaine paranoïa vis-à-vis de la vente d’alcool, mais de là à devenir désagréable… je ne savais pas! (Quoique, un videur a déjà douté de la véracité de mon passeport au point de me refuser l’entrée de son bar)

Le jour où il y avait une plage à Glasgow.

C’était samedi en huit, peu de monde dans les rues de Glasgow, pour cause de pluie intense, mais une agence de vacances, Jet2 pour ne pas la citer, a eu l’idée d’installer une plage sur Buchanan Street. Les parapluies et coupe-vents étaient plus appropriés que les maillots de bain. Voilà comment une campagne de pub devient complètement ridicule mais tellement à propos, puisque cette plage représentait ce besoin de partir vers des contrées chaudes et ensoleillées espagnoles, Costa Bianca pour être précis, où les passants pouvaient gagner des vacances tout frais payés pour une famille.

2013-05-18 11.49.02

2013-05-18 14.55.09

Le jour où je suis allé aux courses hippiques.

Ce n’est pas totalement par hasard que je me suis retrouvé aux courses hippiques d’Hamilton, dans la banlieue de Glasgow. C’était une soirée organisée par une de mes collègues, une occasion comme une autre d’aller boire un coup un vendredi soir, après une dure semaine de travail. Ainsi, je me suis retrouvé à y aller. Côté météo, rien n’était gagné, d’autant plus que les courses se passent en extérieur (ah bah oui!).

P1210948
Le ticket d’entrée et un bon pour un burger que j’ai récupéré!

Le principe de la soirée était le suivant. Se retrouver au centre ville de Glasgow à 17h habillé sur son 31, surtout les femmes qui mettent leur plus beaux apparats, pour avoir pris le train juste avant avec l’une d’entre elles, beaucoup de regards se sont tournés sur son passage. Ne pas oublier de prendre des canettes de boissons alcoolisées pour le voyage en bus affrété pour l’occasion, le prix de l’alcool sur le champ de courses étant relativement prohibitif, il est important de se bourrer la gueule avant d’entrer, d’autant plus que les gardiens y sont très stricts, pas de liquide. Comme au festival. Après 30 minutes de voyage, et une ou deux canettes descendues, nous étions devant les portes. Notre collègue avait pris les devant en réservant les tickets d’entrée, £28 le pack Braveheart – ça ne s’invente pas – comprenant un burger, un verre de vin ou une pinte de bière et un pari de £2 gratuit. Evidemment, ces £2 sont une incitation. La plupart des personnes qui m’accompagnaient pariaient sur toutes les courses. Le choix de centre de paris est très large, allant des grosses compagnies nationales (Ladbroke, William Hills…) aux petits locaux. Pour ce qui est du fonctionnement de la soirée, on avait établi une petite routine: paddock, boisson, champs de courses. Avant d’établir cette routine, nous nous sommes quasiment tous précipités sur le burger offert (burger oignon fromage). Ne pas boire le ventre vide était la raison essentielle invoquée. Il y avait 7 courses dans la soirée sous un ciel clément, ce qui fut bien agréable, nous évitant ainsi de faire usage de parapluies disgracieux. Si ce genre d’événement revêt d’un élément populaire, beaucoup de spectateurs étaient très bien habillés.

La soirée a fini, alors que ciel commençait à s’assombrir, vers 10h30, après un concert des célèbres Red Hot Chilli Pipers. Un groupe connu au nord du mur d’Hadrien. Composé de 3 joueurs de cornemuse, d’un clavier, d’une basse et de deux batteries, le groupe entonne des airs écossais ainsi que des reprises de tubes internationaux. Il était pour nous temps de regagner Glasgow pour continuer à boire dans un pub du centre. Ah les soirées écossaises!! L’alcool est roi!

Le verre de vin gratuit
Le verre de vin gratuit
Les paris sont ouverts!
Les paris sont ouverts!
Les Red Hot Chilli Pipers
Les Red Hot Chilli Pipers

Escapade à Stirling.

P1210897

Si j’ai déjà eu l’occasion de me rendre à Stirling, ville située au nord presque exactement entre Glasgow et Edimbourg, je n’ai jamais été ému par cette ville au point d’y retourner. C’est le genre typique de ville universitaire écossaise avec un concentré d’histoire en arrière plan. Stirling se trouve, en effet, non loin de la fameuse bataille qui opposa les anglais aux écossais au pont de Stirling en 1297. Les écossais étaient menés par le fameux William Wallace, qui inspira le non moins fameux Braveheart avec Mel Gibson. Ce film fit reprendre du poil de la bête au nationalisme écossais qui mène peu à peu à l’indépendance, en 2014, date faisant référence à la bataille de Bannockburn en 1314, dans le sud de Stirling. Ainsi, Stirling est un haut lieu de bataille dans l’indépendance écossaise et inspire toujours les indépendantistes. Ne subsiste de cette époque lointaine qu’une tour, appelée Wallace Monument, aujourd’hui réaménagée en musée à la gloire de William Wallace. Nous n’y sommes pas entré parce que le prix est relativement élevé: £8.5 pour les adultes. On peut admirer cette tour depuis le château de Stirling, datant du 13ème siècle pour les parties les plus anciennes. On peut se balader autour du château, qui se trouve sur une falaise assez impressionnante. Je vous laisse admirer le paysage!

Au pub, le dimanche midi.

2013-05-04 20.51.58

S’il y a bien un trait de vie qui me plait au Royaume Uni, c’est la possibilité d’aller manger pour un prix raisonnable dans un pub le dimanche midi.

Je choisis le dimanche midi, parce que c’est le jour de prédilection pour aller manger de la comfort food après un samedi soir généralement agité! Tout dépend des pubs, mais en général le menu n’a rien d’exceptionnel, burger, frites et grillades. Mais le dimanche midi, en général, on cherche quelque chose de plus léger, de moins gras… et c’est là qu’intervient le sandwich. Sous la forme d’un sandwich club, tenu par une brochette, il contient du bacon, du blanc de poulet, de la tomate, de la salade serrés entre deux tranches de pain complet fraichement toasté. Le tout servi avec les chips (frites british qui sont coupées larges). Accompagné d’une pinte de bière, c’est une belle façon de finir le week-end. Sur la photo, vous pouvez voir de gauche à droite une pinte de Tennent, bière blonde locale, de la Stella Artois, et de la Magner’s, du cidre pression.

Bref, il y a du choix, et, comme je le disais plus haut, pour un prix modique: entre 5 et 8 livres le repas.

2013-05-05 14.46.32

Related Posts with Thumbnails