Juliette à Munich et à Vérone.

Sans le savoir, en préparant notre voyage, nous avons eu une sacrée coincidence. Deux statues similaires de Juliette se trouvent, l’une, à Munich, et l’autre, à Vérone. C’est que Munich est jumelée à Vérone et pour célébrer cette union, Vérone a offert à Munich une statue de Juliette. A Vérone et à Munich, elle porte conseil sur les relations amoureuses. Ainsi, si vous êtes un homme, on attendra de vous que vous lui touchiez le sein droit (vous pouvez voir l’érosion du bronze), tandis que si vous êtes une femme, bien vous n’aurez qu’à glisser une rose dans son bras. En tout cas, quand nous nous sommes rendus compte de cela, nous étions un peu surpris par la coincidence!!

Pour en finir avec Munich.

Dernier article de la semaine à Munich. Je crois que j’ai fait le tour, alors voici la dernière photo!

2014-08-13 20.02.29Quand j’ai pris cette photo, j’en étais à mon troisième litre de bière, dit Mass.

 

Le surf à Munich.

Dans la série, Believe It or Not, voici le surf à Munich. Aussi absurde que cela puisse paraître, les munichois s’adonnent au surf sur l’Eisbar (comme son nom l’indique, elle est gelée, l’eau ne dépasse jamais 15 C) qui traverse l’Englischer Garten (où l’on trouve un des plus fameux Bier Garten). Il s’agit du plus gros spot urbain au monde! Selon Wikipedia (et si c’est sur Wikipedia, c’est vrai!), une centaine de surfeur viennent affronter la vague tous les jours! Il y a même un panneau qui explique qu’il faut y aller un à la fois. Fou!

Munich et l’histoire.

Ce qui est bizarre en Bavière, c’est le rapport à l’histoire. Voir tous ces gens s’habiller traditionnellement est un peu étrange pour un pays qui s’est construit sur une honte de son histoire. Oui, jusqu’en 2006, les allemands avaient honte d’être allemands. Pas de drapeau, le patriotisme se faisait en B mineur. Alors qu’en Bavière, personne n’avait honte d’être bavarois et l’on s’habillait comme toujours, avec une plume sur la tête. Mais que s’est-il passé en 2006? Bien, la coupe du monde a eu lieu en Allemagne, j’y étais, c’était assez impressionnant à voir: des drapeaux partout, sur les voitures, dans les jardins… Partout. Quand j’y suis allé en 2006, j’ai bien vu comme un différence en comparaison avec mes visites précédentes. 

Reste que la Bavière ne se considère pas spécialement allemande, même si elle partage l’histoire commune du pays. C’est, en effet à Munich, qu’Hitler a fait son putsch. C’est à Munich que le parti Nazi s’est installé, faisant de Munich une capitale du nazisme. Non loin de Munich, les nazis ont construit le premier camp de concentration, à Dachau en 1933. Ce camp fut un lieu de formation pour les SS qui venaient apprendre selon ‘l’esprit de Dachau’: humiliation et meurtres. C’est aussi à Dachau qu’a été développé l’extermination. Les preuves sont là: à l’entrée de la chambre à gaz est inscrit le mot ‘douche’, puis derrière, 4 fours crématoires où l’on entassait 3 ou 4 morts par four… À la fin de la guerre, les américains ont obligé les habitants de Dachau à aller voir les corps entassés qui attendaient d’être brûlés. Quand la région a dû transformer le camp en centre de mémoire, beaucoup d’erreurs ont été commises, des formules maladroites, du conditionnel, des statues ridicules… bref, c’est étrange. On sort de ce Dachau avec un sale goût dans le bouche. 

C’était ma première visite de camp de concentration, on en sort pas indemne.

Munich et sa bière, première étape.

Fear not, c’est juste la rentrée et mon blog va reprendre son rythme. Ah les vacances…. C’était bien! Je vais tout, ou presque tout, vous raconter. Photos, récits, anecdotes… tout va y passer! Comme je l’avais annoncé, nous sommes partis en voyage Interrail. Nous avons emprunté quasiment tous les modes de transport disponibles: train, avion, bateau, vélo.

Mais commençons par le commencement: Munich. On a pris in TGV qui allait super vite en France et assez lentement en Allemagne. Comme je le disais avec mon frère en rigolant, en France c’est un TGV et à la frontière, il se transforme en TER.

Je connais bien Munich pour y être allé lors de mes voyages linguistiques dans le sud de l’Allemagne. Mais je n’étais jamais resté à Munich le soir et je n’avais jamais été dans une brasserie (Brauhaus) où les habitués s’habillent en Lederhose et chantent « ein Prosit » tout en trinquant leur litre de bière, le tout accompagné d’un orchestre aussi bien habillé avec plume et payé à la boisson, c’est ce que j’ai cru comprendre! Je devais être trop jeune! On est allé dans la fameuse Hofbräuhaus am Platzl, une institution pouvant accueillir pas moins de 5000 personnes dans les caves voutées. Et c’est plutôt pas mal comme ambiance, d’autant que la bière y est servie fraiche pour 7 euros. Le plus beau dans tout ça, c’est qu’après avoir bu 3 litres de bière, si si, 3 litres, et être relativement saoul immédiatement après, le lendemain, pas de gueule de bois! Magique! Ce doit être ça aussi la Deutsche Qualität. Faut dire que la fabrication de la bière répond à de nombreux standards, le Münchener Reinheitsgebot qui date du 15ème siècle. C’est le décret sur la pureté de la bière. Ceci expliquerait donc cela! 

Nous sommes aussi allés dans un des plus fameux Biergarten de la ville, le Biergarten am Chinesischen Turm. Sorte de fastfood de la bière. C’est magnifique sous un soleil couchant.

Cologne et son marché de Noël.

Cologne est réputée pour son Eau et sa cathédrale, le fameux Dom, avec ses 7.000 mètres carrés de façade, jamais égalé dans le monde. Et en période hivernale, la ville abrite quelques 6 marchés de Noël. Des petits marchés dont le principal est situé juste à côté de la cathédrale. Des stands de vin chaud succèdent aux stands de saucisses et de raclette, on dénombre aussi beaucoup de vendeurs de babioles. Reste que si la recette a été adaptée partout en Europe, l’authentique de trouve sur l’autre côté du Rhin. Pour ce qui est des prix, bien, à mon grand étonnement, le vin chaud était raisonnable comparé aux prix pratiqués au Royaume Uni. En plus, il était délicieux!

Interrail en Europe: de Dresde à Prague.

– Suite –

P1230263

Interrail permet de découvrir des contrées inexplorées. Ainsi, jointe à la carte du réseau ferré européen fourni à l’achat du pass, il y a une carte des routes touristiques. Pendant notre voyage, nous en avons emprunté une. Le train partant de Berlin pour rejoindre Villach (en Autriche) en passant par Dresde, Prague (en République Tchèque) et Vienne emprunte pour partie les gorges de l’Elbe, région connue sous le nom de Suisse Saxonne. La voie ferrée longe l’Elbe alors bordée par des montagnes et collines verdoyantes lesquelles sont parfois surmontées de châteaux et le plus souvent laissées à l’état de nature avec de magnifiques maisons en contrebas d’une énorme falaise. Le train chemine doucement sur ces voies sinueuses qui suivent l’Elbe. Au milieu des montagnes, nous passons la frontière, le personnel à bord du train change, la langue utilisée change aussi. Mais les paysages demeurent à couper le souffle. Puis, le plat se fait et les vallées agricoles s’étendent, nous arrivons à Prague. Cette route figure par ailleurs en sixième place dans le Top 10 des plus belles routes touristiques en train fait par un utilisateur de TripAdvisor.

P1230374 P1230376 P1230378

Prochain épisode, Prague.

– à suivre –

Related Posts with Thumbnails