Le passé communiste de Varsovie.

Je suis très intéressé par l’époque soviétique. Et naturellement, quand j’ai vu que les compagnies de tour gratuits proposaient des tours communistes, j’ai compris que 1) je ne suis pas le seul, et 2) ce doit être intéressant. Alors, comme nous y étions en période hors-saison, il fallait réserver le tour sur internet. Je suis tombé sur Break In Warsaw. Et le matin même, je suis entré en contact avec la compagnie, et tout a été organisé pour l’après midi, nous n’étions que deux. J’ai donc été frappé par la gentillesse de notre guide d’accepter un tour pour seulement deux personnes alors qu’elle n’est payée qu’en pourboire. 

Notre guide, Katerina, nous a mené pendant deux heures à travers le temps, via des anecdotes personnelles, mais aussi des éléments sur l’architecture. Elle nous a indiqué ce qu’abritaient certains bâtiments, que les architectes d’un bâtiment de verre et d’acier avaient dû faire leurs valises pour avoir utilisé une architecture trop occidentale. Nous avons aussi découvert que l’agence de voyage soviétique Orbis était toujours en activité. Que l’hôtel Novotel du centre ville, énorme tour, datait du communisme et n’était accessible qu’aux étrangers en visite et que la devise du magasin situé en-dessous était le dollar, une monnaie forte. Donc, même au coeur de l’empire soviétique, le dollar était vu comme la monnaie de référence. Pour ce qui est de la tour, ‘cadeau’ de Staline au peuple polonais, un cadeau difficile à cacher que certains auraient aimé détruire à la chute de l’URSS. Or, cette tour, comme je le disais hier, est fort utile: des centaines de bureau, des universités (privées), une piscine olympique, un théâtre, un cinéma, et j’en passe. La vue au trentième étage est impressionnante. Pour ce qui de l’avenir de cette tour, une astuce a été mise en oeuvre: la cacher avec d’autres tours, comme celles que l’on peut voir sur les photos. Reste qu’à Varsovie, des souvenirs soviétiques restent comme les milk bars. Je vous en parlerai demain!

Ciné Review: Birdman dans un cinéma polonais.

Birdman est le dernier film avec Michael Keaton. Toute ressemblance avec sa carrière n’est que fortuite, sauf que c’est l’histoire d’un acteur qui a incarné un homme oiseau, super-héros ressemblant étrangement à Batman, et depuis, il vit une dépression alors qu’il essaye de mettre en scène une pièce de théâtre sur Broadway. Or son passé le hante. Son double ailé lui parle dans ses moments de solitude et lui instille le doute. C’est un film étrange, monté sans une seule coupure de caméra. Le spectateur suit l’action avec  un seul point de vue, j’ai beaucoup aimé ce parti pris! Pour ce qui est de l’interprétation de Michael Keaton, secondé par Emma Stone et Edward Norton, j’en reste baba! La musique est composé d’un beat de batterie entêtant. J’ai vraiment beaucoup aimé et je pense qu’il mérite bien tous les Oscars qu’il a reçu.

Venons-en au cinéma. Il faisait froid en ce mardi après midi, quand nous sommes allés au Palace de la Culture et des Sciences, plus haute tour polonaise, et une des plus hautes d’Europe, cadeau de Staline dans le plus pur style soviétique. Ce Palace, j’y reviendrai, abrite entre autre un cinéma. Kinoteka, un multiplexe avec une déco pour le moins déroutante. On entre dans un énorme hall avec un guichet aux quatre coins! Après avoir payé le ticket, aux alentours de 5 euros, on entre dans la salle d’attente où l’on peut acheter pop-corn et autres nachos, au plafond, des lumières rouges et jaunes nous éclairent comme dans une discothèque. C’est vraiment comme je m’imaginais une décoration communiste! Puis la salle est tout ce qu’il y a de plus normale. Les films américains et britanniques sont présentés en VO.

Mésaventure hotelière.

2015-02-20 10.16.52

J’avais réservé une chambre double avec douche ensuite, dans un hostel dans la vieille ville. C’était idéal. Sauf qu’en arrivant, vers 19h, la fille à l’accueil nous donne les clés qui mènent vers une chambre avec quatre lits superposés. Je redescends, lui montrant l’email de réservation. Elle parait toute confuse. S’excuse et lâche: ‘La fille qui travaillait là en décembre s’est trompée’. Elle nous propose alors un appartement un peu plus loin… On y arrive, malgré les explications sommaires. Et là, surprise, l’appart est en travaux. Il y a des pots de peinture, une visseuse et compagnie. Là, avec mon copain, on se dit que quelque chose ne va pas avec cet hôtel. On rappelle l’hostel. La fille nous dit qu’elle va arranger quelque chose. Il s’est avéré qu’elle a vidé une chambre de ses occupants et qu’on l’aurait pour la nuit. ‘Vous pouvez occuper tous les lits’ dit-elle avec un sourire… Mouais! On réunit deux lits. L’affaire est dans le sac. Le lendemain, on rencontre le manager qui nous assure que la situation est merdique. On confirme! Il nous propose alors un appartement dans la vieille ville, pas le même que la veille. À 21h, le soir même, on découvre l’appartement… Et c’est bien. En plus de ça, le gérant nous rembourse 50 zloti sur la première nuit, soit 12 euros. Et il nous assure que c’est très rare que cela arrive! Or, on a bien vu sur TripAdvisor que nous n’étions pas les seuls!

Dzien Dobry Warszawa.

La semaine dernière, c’était les vacances de février dans la plupart de l’Angleterre. J’en ai profité pour offrir un voyage à Varsovie à mon copain pour Noël. Nous étions tombé amoureux de la Pologne en nous rendant à Gdansk l’an dernier. Cette année, donc, nous voulions explorer une autre ville, c’est chose faite avec Varsovie. Pour l’occasion, j’avais trouvé sur Pinterest cette fiche de conversation en polonais. Je l’ai imprimé et nous l’avons utilisé avec plaisir. Il faut dire que le Polonais, c’est difficile, même pour nous, fins linguistes. Le Polonais n’est pas une langue latine, ni germanique, mais une langue slave, au même titre que le Tchèque ou le Slovaque. Bref, si nous savions déjà dire piwo, pour bière, et pierogi, sorte de raviolis polonais, notre connaissance n’allait pas bien loin. Mais grace à cette fiche, notre vie a changé. On a même poussé jusqu’à commander tout en polonais vers la fin de notre séjour. Ca donnait ça: Dwa piwa prosze (deux bières, s’il vous plait) et Poprosze rachunek, pour l’addition. Et sur le visage des serveurs, un sourire indiquait que ça leur faisait plaisir de voir des touristes parler leur langue. Cela ne doit pas arriver tous les jours! Ils n’hésitaient pas à nous corriger quand nécessaire. Ce voyage fut donc une pratique linguistique!

2015-02-09 12.45.55

La Photo du Mois: Coup de Coeur.

2015-02-14 11.25.56
Coup de coeur, c’était le thème de ce mois de février. J’aurai pu être hyper littéral, et faire une photo des nombreux coeurs que l’on trouvait dans les rues britanniques (mais pas que) hier. Mon coup de coeur de ces derniers mois, c’est mon barbier. J’ai toujours eu des expériences assez extra-ordinaire quand il s’agissait d’aller chez le coiffeur. Or, notez que, si en France la coiffure coûte cher, au Royaume Uni, c’est vraiment modique. Alors quand je suis tombé sur ce barbier, en aout dernier, j’ai tenté le coup. Au début, la déco était sommaire, quelques vinyls accrochés. Les miroirs posés à même le sol, une ambiance décontractée est installée. D’autant plus qu’en attendant de se faire couper les cheveux, le coiffeur, Mr Larocque, propose une bière fraiche. C’est normal! La coiffure coûte £8.

Voyager en photo, Marmotte, Estelle, Gizeh, Nanouk, magda627, Loulou, Dr. CaSo, Lau* des montagnes, Tuxana, Christelle, Julia, Yvette la Chouette, Pixeline, Agathe, A chaque jour sa photo, Lavandine, Tofashionandbeyond, Aude, Isaquarel, Mimireliton, DelphineF, Philae, Arwen, MissCarole, Eva INside-EXpat, Brindille, Rythme Indigo, Agnès, Destination Montréal, Tambour Major, Lyonelk, Giselle 43, Sandrine, Calamonique, Frédéric, Céline, Akaieric, Renepaulhenry, Ava, Christophe, Autour de Cia, Alexinparis, Iris, Utopique-Lily, princesse Emalia, Fanfan Raccoon, Laurent Nicolas, Salon de Thé, Guillaume, Nicky, Krn, Champagne, Woocares, Blogoth67, Blue Edel, Josiane, Thalie, Wolverine, Josette, Cricriyom from Paris, MauriceMonAmour, La Fille de l’Air, Gilsoub, MyLittleRoad, Jülide-Trognon de pomme, Claire’s Blog, Philisine Cave, Tataflo, Milla la galerie, Homeos-tasie, A’icha, Xoliv’, Sinuaisons, François le Niçois, Angélique, Amy, Testinaute, Bestofava, Chloé, Lecturissime, Laulinea, BiGBuGS, Les bonheurs d’Anne & Alex, Alban, Dame Skarlette, Chat bleu, Marie, Pilisi, El Padawan, KK-huète En Bretannie, Cara, Isa ToutSimplement, Laurie, CécileP, Luckasetmoi, Mamysoren, Eurydice, CetO, Cocazzz, Céline in Paris, Lavandine83, Galéa, Morgane Byloos Photography.

Nouvel an chinois à Manchester.

Le nouvel an chinois approche et Manchester est tout prêt pour le célébrer!

2015-02-08 15.30.56

Ciné Review: Big Hero 6.

Big Hero 6, c’est le dernier film d’animation de Disney. Point de Pixar, juste Disney. Dans un monde futuriste, à San Franstokyo, on retrouve Hiro, un jeune fana de robots, si bien qu’il participe à des combats de robots, même si ceux-ci sont interdits. C’est après une arrestation que son frère l’emmène à l’université, où il va postuler, malgré son jeune âge, 14 ans. Son frère est le créateur d’un énorme robot de soin qui s’appelle Baymax. L’aventure peut commencer. Si le début du film est un peu long, on admire la maitrise du studio en matière d’animation ainsi que de scénario, tout droit sorti d’un univers de super-héros. J’ai beaucoup apprécié, pour la musique, ainsi que pour l’histoire originale et plutôt amusante, même si on dénombre des morts! Je n’en dis pas plus, allez le voir! Il sort aujourd’hui en France.

Related Posts with Thumbnails