Gdansk. Piwo, la boisson locale.

Piwo en polonais signifie ‘bière’. Et de la bière, il y en a plein à Gdansk. Hormis les bières nationales telles que Tyskie ou Lech (cette dernière est de piètre qualité, rappelant une mauvaise Kronanbourg), Gdansk possède trois brasseries locales. Ces mini-brasseries proposent des bières de toutes les couleurs (lager, ambrée ou brune). Nous avons testé deux de ces trois brasseries. L’une est dans le centre ville et produit une bière blonde assez douce et presque sucrée, c’est la Browar Piwna. L’atmosphère de ce bar est jeune. Une vidéo tourne en boucle pour expliquer la production, les indications sont en anglais, allemand, russe et polonais. Je pense que ça indique qui vient y boire une pinte. Il y a aussi un restaurant (que je n’ai pas testé) dans cette brasserie. L’autre brasserie est une véritable institution dans la ville, bien que située de l’autre côté de la rivière. C’est la Brovarnia. On y boit de larges chopes dans un cadre assez luxueux (c’est aussi un hôtel assez chic). Pour ce qui est des tarifs pratiqués pour les bières, c’est assez modeste: entre 8 et 10 zlotys, soit un peu moins de £2, ou 2.10 euros. C’est vraiment pas cher, surtout quand on sait apprécier la qualité de ces bières produites sur place. J’aime autant dire qu’on a bien bu pendant notre voyage!

Gdansk. Lieu de culte.

Quel étonnement se fut de voir que le Saint Patron anglais se trouvait dans moult postures, dans les églises, dans les musées… Partout, il était représenté une perche à la main, lui sur son cheval, et un dragon miniature au bout de la perche. C’est que la légende est vivace en Europe du Nord, et pas seulement en Angleterre où, je l’ai dit plus haut, il est saint patron. Nous nous sommes rendus dans l’église de Gdansk, une imposante bâtisse toute en brique. La plus grande au monde en cette matière, une nef de 105 mètres qui peut accueillir jusqu’à 25.000 personnes. Construite du 14ème siècle au 16ème siècle, elle fut gravement endommagé par la seconde guerre mondiale. La Pologne étant un pays très catholique où l’histoire de la lutte contre le communisme était liée à la lutte pour la liberté de culte (catholique). Un mémorial est installé dans cette église pour les syndicalistes et autres membres de la résistance au communisme. On peut voir une série de photos de Lech Walesa avec le pape Jean Paul II. Par contre, j’ai été un peu déçu par le style très austère de l’église, les murs sont blancs, il n’y a qu’un vitrail au bout de la nef, le reste des fenêtres sont banales. Il y a quelques sculptures, mais cela reste très austère. Surement un reste de la cohabitation des catholiques et des protestants dans cette église. Je rappelle ici que Gdansk était une ville allemande, pays majoritairement protestant.

Ciné Review: Lego Movie.

Lego Movie est un ovni cinématographique. A la fois publicité géante pour la marque danoise, mais aussi film d’animation et film d’action. C’est donc l’histoire d’Emmet, un personnage Lego basique, sans aucune personnalité, bref, un Lego comme il y en a tant d’autres. Or Emmet va se retrouver pris dans une histoire rocambolesque. Il va être pris pour le sauveur du monde Lego dans lequel il évolue. Parce que son monde est en danger, un méchant businessman a pour plan de figer la ville avec de la glue. Accompagné de Batman, il va traverser les mondes (western, monde magique…) pour déjouer les plans de ce fameux businessman. Le monde de la création doit être préservé. C’est un bon film bourré de références adultes, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Un film à voir!

Gdansk: le centre ville.

Gdansk a beaucoup de propriété propre aux villes du nord de l’Allemagne. L’architecture des bâtiments y est assez semblable. Rien de bien étonnant à cela, comme je le disais hier, la ville a été peuplée d’allemands pendant quelques temps, cette partie de la Pologne ayant fait partie de l’Empire prussien. Ce qu’il y a de frappant ce sont les portes des magasins et restaurants. Ces lieux publiques ont de lourdes portes en bois qui font penser que ces lieux sont fermés, nous, petits occidentaux, qui sommes habitués aux portes en verres si peu isolées. Il nous a fallu quelques minutes avant de nous rendre compte que le restaurant était bel et bien ouvert! Le centre ville est très bien conservé, pas de multinationales, hormis un Subway qui polluait les rues avec l’odeur qu’il répand. Des pavés sur les routes. C’est vraiment charmant, d’autant que les bâtiments sont tous colorés aux tons pastels. 

Gdansk, l’histoire.

Cette semaine, je vous emmène à Gdansk, aussi connue sous l’ancien nom de Danzig. Gdansk est situé sur la côte Baltique, au nord de la Pologne. Nous y sommes allés à la faveur d’un vol Ryanair, alors que nous cherchions des vacances culturelles pas trop chères. Aujourd’hui, je vous propose de faire un peu d’histoire. Suite au traité de Versailles, à la fin de la première guerre mondiale, il est décidé que Gdansk soit une ville libre sous contrôle de la Société des Nations. Une majorité des habitants étant allemands, la ville est sous contrôle germanique, la Pologne n’est alors responsable que de la politique extérieure à la ville. C’est à Westerplatte, à quelques kilomètres de Gdansk, que les premiers bombardements de la seconde guerre mondiale vont commencer, en septembre 1939. La ville est alors occupée par les allemands. Un musée retrace d’ailleurs cette attaque, une attaque musclée qui a eut lieu au centre postale de la ville. Des fonctionnaires polonais s’occupaient des communications avec le reste de la Pologne alors que le reste était géré par des fonctionnaires allemands. Quand les nazis arrivent à Gdansk, les fonctionnaires polonais vont résister. Ce qui finira par un massacre, ils furent capturés et tués, leurs corps jetés dans une fosse commune.

Après la seconde guerre mondiale, la Pologne devient Soviètique. Gdansk va alors jouer un rôle de premier plan. Dès 1970, des ouvriers vont se rebeller contre les autorités communistes, puis c’est dans cette ville portuaire que Lech Walesa va lancer la révolution avec son syndicat Solidarnosc. Ce qui aboutira à la fin de la dictature soviétique en Pologne. Lech Walesa deviendra président du pays entre 1990 et 1995. Un autre musée retrace la vie à l’époque soviètique et la souffrance des polonais pendant cette période douloureuse. Intitulée ‘Les chemins de la liberté’, l’exposition retrace la résistance à la dictature soviétique. Quand on continue plus loin, on trouve le monument des 3 croix, un monument imposant, composé de 3 croix de 36 tonnes chacune avec une ancre de deux tonnes accrochée à chaque croix. On y voit des bas reliefs mettant en scène la lutte syndicale. Ce monument est situé à l’entrée des chantiers navals, dont on voit partout les énormes grues qui chargent et déchargent les bateaux.

Photo du mois: Le chaud ou le froid.

Ce mois-ci, je n’ai pas hésité sur le thème, j’avais une idée en tête, mais j’ai procrastiné. Ainsi, il fallait me voir hier soir à minuit et demi à rechercher le feu tricolore qui indique si c’est chaud ou froid. Symbole qu’on utilise aussi en classe pour avoir une idée de la compréhension de ces têtes de mule que l’on appelle élèves. Si c’est rouge, il y a encore du travail, c’est chaud, va falloir se creuser la tête pour leur faire comprendre, si c’est vert, c’est froid, relax, on peut continuer!!

2014-02-15 00.20.37

C’est un peu tiré par les cheveux, je le reconnais, mais c’est l’idée que j’avais!

Allons voir ce que les autres participants à la photo du mois ont publié.
A’icha, Agathe, Agnès, Akaieric, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Angélique, Ann, Anne, AnneLaureT, Annick, Arwen, AurélieM, Ava, Béa, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Calamonique, Cara, Cécile – Une quadra, Cécile Atch’oum, Cekoline, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Claire, Claire’s Blog, Crearine, Cricriyom from Paris, Cynthia, Dame Skarlette, DelphineF, Djoul, Dr. CaSo, dreamtravelshoot, E, El Padawan, Elodie, Elsa, eSlovénie, Eurydice, Fanfan Raccoon, Filamots, FloRie, François le Niçois, Frédéric, Galinette, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Grenobloise, Guillaume, hibiscus, Homeos-tasie, Hypeandcie, Ileana, Isa de fromSide2Side, Isa ToutSimplement, Isaquarel, J’adore j’adhère, Joane, Josiane, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l’Air, La Messine, La Nantaise à Paris, LaRoux, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d’Anne & Alex, LisaDeParis, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, magda627, Mahlyn, Mamysoren, Maria Graphia, Marie, Marie-Charlotte, Marmotte, MauriceMonAmour, Mère débordée, Mes ptits plats, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nicky, Nie, Oscara, Pica Moye, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Proserpinne, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sailortoshyo, scarolles-and-co, SecretAiko, Sephiraph, Stephane08, Sylvie, Tataflo, Testinaute, Thalie, The Parisienne, The Singapore Miminews, Thib, Ti’ Piment, Trousse cadette, Tuxana, Un jour, une vie, Une niçoise, Vanilla, Violette, Viviane, Woocares, Xoliv’, Zaza

Les soirées au pub avec les collègues.

2014-02-13 17.20.32

S’il y a quelque chose que j’aime bien dans le monde professionnel en Grande Bretagne, c’est cette capacité à aller au pub pour célébrer les vacances et autres occasions. Avec les pintes, les langues se délient et on apprend à connaître les gens avec qui on travaille mais avec qui on n’a pas le temps de vraiment papoter. Quand je travaillais en Ecosse, dans ma petite école, c’était quasiment un tiers des profs qui se retrouvaient au pub, et je dépensais une fortune à force de tournées générales! J’avais un peu peur qu’en déménageant à Londres, ce genre d’occasion se réduise. La taille de mon école étant monstrueuse, c’est en petit comité que nous sommes allés au pub. Et c’est pas mal de parler en dehors du cadre professionnel de ce qui se passe à l’école et surtout de se détendre un peu! Bon aller, à chao l’école, je te revois dans une semaine!

Related Posts with Thumbnails