Coucher de soleil sur la riviera!

2013-12-28 15.47.56-2

Les réunions parents-profs.

S’il y a quelque chose dans le métier de prof qui est éreintant mais aussi gratifiant, c’est les réunions parents-profs. Hier, j’en avais une. 4 classes de Year 9, soit quatrième, équivalent à quelques 110 élèves. Tout ce petit monde a défilé devant moi en quelques deux heures et demi. Quand je dis tout le monde, un fragment est venu, surement un peu moins de la moitié. Je parlais et je voyais la file d’attente augmenter.

Dans la catégorie situation improbable, les parents espagnols qui décident de me parler en espagnol, vu que je suis le prof d’espagnol de leur fille. Je rappelle que mon niveau d’espagnol est inférieur au niveau bac. Alors la conversation qui a suivi fut difficile et on est vite retourné vers l’anglais. Depuis quand les parents testent les profs?! Je veux bien parler français avec les parents francophones, mais c’est ma langue maternelle…

S’il y a bien un classique dans les réunions parents-prof, c’est quand un parent vous dit au combien son fils/sa fille a progressé cette année et que la motivation aussi a augmenté, et tout ça c’est grâce à vous, le professeur! D’où la question qui suit invariablement: l’enseignerez vous l’année prochaine? Voilà pourquoi je dis que c’est gratifiant. Par contre, je plains les parents qui m’ont vu à la fin où je racontais un peu tout et n’importe quoi. 

Les cinémas de Romford.

Romford est une ville de banlieue typique du Royaume Uni. Des centres commerciaux à perte de vue (500 magasins, trois centres commerciaux, 15.000 places de parking). Mais une chose particulière, c’est qu’il y a deux cinémas. Deux multiplexes assez différents. Il y a Vue, une chaine de cinéma onéreuse, qui pourrait être l’équivalent de Gaumont/Pathé et qui propose une large sélection de films dans un grand confort. À côté de cela, il y a un autre multiplexe, il s’agit de Premiere Cinemas. Question prix, c’est simple, toutes les séances sont à £4, 3d inclues. Par contre pour ce qui est du confort, on repassera. Mais pour £4, on ne va pas se plaindre. De même, les écrans ont quelque chose de vieillot, certains ont des taches… Et le public est parfois agaçant: imaginez des hordes de teenagers en folie et affamés qui se ruent sur les popcorns! La sélection est relativement étendue, on peut voir toute sorte de film, du tout public au +18. Oui, ici, la censure est beaucoup plus sévère qu’en France. Ainsi, Wolf of Wall Street était interdit au moins de 18 ans. C’est dans ce dernier que je vais le plus souvent. D’ailleurs, sur Foursquare, j’en suis le maire!

Qui suis-je?

P1250526

 

Allez-vous réussir à trouver de quel animal il s’agit?

La Tour de Londres.

Samedi dernier, je suis allé à la Tour de Londres. C’est un lieu chargé d’histoires royales et macabres. À la fois chateau royal placé sur une colline le long de la Tamise et lieu de détention et d’exécution des ennemis de la couronne, les Beafeaters ou Yeomen Wanders ont moults histoires à raconter, ce sont les gardiens du lieu qui font eux-même parti de l’attraction, ils font la visite, se laissent prendre en photo et gèrent les passages de la garde. C’est avec Henry VIII qu’on tremble le plus, le roi exécutait ses compagnes une fois lassé d’elles… Il en eut 7, parmi lesquelles Anne Boleyn qui fut détenue et pour qui une maison fut construite, maison qu’elle ne verra jamais parce qu’exécutée trop tôt! Il y a aussi ces histoires de bourreaux qui rataient leurs coups de hache. Mais la Tour de Londres renferme les joyaux de la Reine, c’est là que l’on peut admirer les couronnes, ainsi que tous les objets ayant trait à la royauté. Interdit de prendre des photos et pour éviter que les gens ne stagnent devant, on parcourt les couronnes sur un tapis roulant! Original, mais efficace. Il y aussi le musée de armures, dont celle de Henry VIII qui s’était fait faire un protège sexe proéminent d’une vingtaine de centimètre, rien que ça! Et puis, il y a les corbeaux qui hantent les pelouses, certains sont en cages, d’autres sont en liberté. La légende veut que lorsque les corbeaux quitteront les lieux, la monarchie tombera!

J’ai fini Breaking Bad.

2014-01-14 21.34.24

J’ai commencé à regarder Breaking Bad alors que ça buzzait dur sur le dernier épisode de la série. Je me suis donc lancé en me disant qu’une série acclamé par Télérama et Libération ne pouvait pas être mauvaise. Hop, j’ai lancé Netflix (oui, c’est disponible en Grande Bretagne, et c’est pas mal!), ce qui m’a évité de télécharger la série illégalement, il m’aura fallu 4 mois pour tout regarder. Si les premiers épisodes sont un peu lents, ils permettent de poser les personnages comme il le faut, parce qu’on s’attache… pour mieux les détester à la fin! Soit l’histoire de Walter White un prof de chimie dans un lycée à Albuquerque, dans le Nouveau Mexique, qui découvre qu’il est atteint d’un cancer des poumons dont les chances de survies sont extrêmement faibles. C’est ainsi qu’il va péter un plomb est devenir mauvais en se lançant dans la fabrication et la vente de methamphétamine avec l’aide d’un de ses anciens élèves, Jesse Pinkman. Ajoutez à cela que sa femme est enceinte d’une petite fille et que son fils adolescent est atteint de palsy cérébrale, que son beau-frère est un agent de la Drug Enforcement Administration, et vous avez un cocktail explosif. L’ensemble des 5 saisons se déroulent sur une seule et même année, l’année où Mr White littéralement devient un méchant. Cette série est conduite d’une main de maître, de bout en bout. À la fois violente et malsaine, on suit quand même la descente d’un homme que rien ne prédestinait à devenir un producteur de drogue. Les acteurs sont formidables, Bryan Cranston en tête. C’est vraiment une superbe série, surement une des meilleures que j’ai jamais regardé. Si bien que mon copain m’a offert les DVD pour mon anniversaire. Un joli cadeau.

Tower Bridge.

imagePublié depuis mon téléphone parce qu’internet ne fonctionnait pas à l’appart!! Voici une vue que j’apprécie beaucoup!

 

Related Posts with Thumbnails