Mal Bouffe: j’ai testé La Vache Qui Rit au bleu.

P1240627

La pub est sur tous les abris bus, dans tous les journaux. La nouveauté n’est pas passé inaperçue, La Vache Qui Rit, le célèbre fabriquant de fromage français qui recycle les vieilles croutes de fromage pour en faire une pate à tartiner insipide, a lancé une gamme de fromage avec du bleu. La pub claironne une nouvelle saveur. Quand on lit l’étiquette indique 13% de bleu, en troisième position après du lait écrémé (en fait du lait en poudre et de l’eau) et des fromages (cheeses), les fameuses vieilles croutes. Le prix était attractif, £1 la boite circulaire de 8 triangles (soit £7.81 le kilo). Le fromage a l’aspect légèrement plus vert que l’original. Les 13% de bleu assurent un goût léger de bleu. Mais sinon, rien de transcendant, c’est toujours insipide. Je vais retourner manger du Roquefort.

Balade dans la City.

Cet été, les journées furent très ensoleillées. Londres n’a pas échappé à la vague de chaleur. Et c’est avec plaisir que j’ai pu visiter cette ville. Le trajet que j’ai établi était le suivant: Bank jusqu’à Trafalgar Sq, le tout en longeant la Tamise. Les photos qui suivent portent sur la partie initiale du trajet, de Bank au Millenuim Brigde, le fameux pont qui explose dans Harry Potter. Bank se situe au coeur de la City, comme son nom l’indique. Les immeubles sont imposants et chacun rivalise d’excentricité. On trouve un concombre, un éventail, une pointe… il y en a pour tous les goûts. Si ces bâtiments ont une drôle de forme, c’est parce qu’il y a St Paul, la cathédrale royale, dont on ne peut trop cacher le dôme. Je n’ai pas eu le temps de vérifier cette info, c’est mon copain qui me l’a dit. Mais, j’ai tendance à le croire! L’immeuble en forme d’éventail fut tellement bien pensé qu’il a fait fondre une BMW garée à proximité à cause de la réverbération du soleil. Le parking a dû être fermé depuis! Bref, si l’on continue vers le Shard, gigantesque pointe qui offre une vue imprenable sur la ville. Tellement imprenable qu’il faut payer £24.5 pour y accéder. Ensuite, il y a le Globe Theatre où l’on joue Shakespeare en costume d’époque… Un peu plus loin, il y a la Tate Modern, et juste en face, St Paul reliée par le Millenium Bridge. Un pont piéton ouvert pour le passage à l’an 2000. Peu après son ouverture l’ouvrage avait dû être fermé par peur qu’il ne s’effondre. Le pont vacillait sous le poids des piétons. Le problème a été réparé et le pont a réouvert peu de temps après. (à suivre)

Metro, Boulot, Dodo.

Cette expression jusqu’à présent ne me concernait pas. À Glasgow, c’est bien connu, on se la coulait douce! Mais à Londres, c’est une autre histoire. Le rythme de vie est plus soutenu. Les cours commencent plus tôt, 8h10 contre 8:50. Le temps de trajet est relativement le même, mais il est plus compliqué. Il me faut en effet une heure porte à porte pour rejoindre mon lieu de travail. Au programme, train et bus. Le soir c’est pareil. Si les cours finissent à 2h35, il y a régulièrement des réunions après le travail, la préparation des cours et, chose importante, la notation des cahiers des élèves. Ce qui fait que je pars de l’école vers 4:30/5h tous les soirs. Comptant une heure pour le retour… J’arrive chez moi fatigué, le temps de se poser un peu, de faire à manger et puis de regarder la télé, il est temps de se coucher. Afin de garder une bonne hygiène de vie, j’essaye de me coucher vers 10h, parce que sinon le réveil à 5:50 pique les yeux.

Tout ça pour vous dire, ne vous inquiétez pas si je ne blogue plus tous les jours. Je vais essayer de continuer à bloguer tous les deux jours. Alternant les rubriques ciné, cuisine et photo, sans oublier quelques anecdotes londoniennes, je pense réussir à passer le cap! Ma vie sociale va commencer à reprendre, mes week-ends vont recommencer. Ils ont recommencé, le week-end dernier j’étais à Manchester. Pas eu le temps de faire des photos, mais je vous en parlerai, j’espère que mes mots seront à la hauteur! Sans oublier les vacances qui arrivent (dans 5 semaines, je garde espoir)!!

Ciné Reviews: White House Down et Rush.

White House Down est le dernier nanard, pardon, film de Roland Emmerich, à qui l’on doit, entre autre, 2012 et Independence Day. Le plot de départ est le suivant: un loser, qui travaille dans le service de sécurité du vice-président, décide de faire une pierre deux coups en emmenant sa fille lors d’un entretien d’embauche pour les services secrets à la Maison Blanche. Sa fille lui en veut parce qu’il n’est pas allé voir son spectacle de jeté de drapeau… mais elle est passionnée de politique. Et comme de part hasard, c’est ce jour-là où les méchants attaquent la Maison Blanche. Tout le monde est débordé et donc le loser se lance dans la reconquête. Sauf qu’il est tout seul et ça en est ridicule. Je pense que Roland Emmerich le savait il a alors glissé moult clins d’oeil appuyé sur des détails tous aussi ridicules… Bref, on se marre bien devant ce film d’action qui marque la suite des destructions de monuments américains par Emmerich. Un film à voir parce qu’on se marre bien quand même!!

Rush est un film basé sur la rivalité entre Nicky Lauda et James Hunt dans les années 70. On a tous plus ou moins une idée de ce qu’il se passe. Nicky Lauda a eut un accident où il a brulé pendant une minute à plus de 800 degrés… Mais revenons au film. Un film bien loin de ce que laisse désirer la bande annonce. Il ne s’agit pas de bagnoles, ni de femmes, mais bien de la rivalité à la vie à la mort qui opposent les deux champions. Chris Helmsworth et Daniel Brühl sont absolument parfaits dans ces rôles. On ressort shooté à l’adrénaline tellement l’histoire est prenante et tragique. Je le recommande énormément. C’est un superbe film.

La photo du mois: Mon lieu de vacances de l’été 2013

Ce mois-ci, la photo du mois me pose une belle colle. Comme vous avez pu le voir récemment en lisant mon blog, ce n’est pas UN lieu de vacances mais bien de PLEIN de lieux de vacances cet été. Quelle photo choisir, quelle ville choisir? La modernité de Berlin, la reconstruction de Dresde, le charme de Prague, la vue de Budapest, ou encore Vienne, et pourquoi pas l’antique Rome, voire Rome la religieuse?? C’est un véritable casse-tête, alors je vais choisir ma photo au hasard. La sélection se fera en mode roulette russe. La photo sera celle sur laquelle mon curseur va s’arrêter.

P1230549

Donc voilà. Le grand hasard à fait que ma photo du moi est en fait un résumé, un intitulé. Si vous souhaitez voir les autres photos de mon voyage, cliquez sur les liens que j’ai mis en haut. Pour continuer la balade bloguesque, cliquez dans le pavé de lien ci-dessous.

Agnès, A’icha, Akaieric, Akromax, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Anaïs and Spip, Angélique, Ann, Anne, Anne Laure T, Arwen, Aurélie Ménard , Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Calamonique, Cara, Caro from London , Caterine, Cécile – Une quadra, Cekoline, Céline in Paris, CetO, Champagne, Chat bleu, Cherrybee, Chloé, Christelle, Christophe, Claire’s Blog, Coco, Cocosophie, Cricriyom from Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Djoul, Dr. CaSo, E, El Padawan, Elodie, Eurydice, Fanfan Raccoon, Filamots, flechebleu, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Giselle 43, Gizeh, Guillaume, Happy Us, Hibiscus, Homeos-tasie, Hypeandcie, InGrenoble, Isa de fromSide2Side, Isa ToutSimplement, Isaquarel, J’adore j’adhère, Josiane, Julie, KK-huète En Bretannie, Krn, La Dum, La Fille de l’Air, La Messine, La Nantaise, La voyageuse comtoise, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d’Anne & Alex, Les voyages de Lucy, Leviacarmina, LisaDeParis, Louisianne, Lucile et Rod, Lyonelk, M, magda627, Mamysoren, Marie-Charlotte, Marmotte, Mathilde, MauriceMonAmour, Mes ptits plats, Meyilo, Mimireliton, MissCarole, Morgane Byloos Photography, Nicky, Nora, Ori, Oscara, Pilisi, Pixeline, Renepaulhenry, scarolles-and-co , SecretAiko , Sephiraph, Shoesforgirls, Sinuaisons, Sophie Rififi, Stephane08, Tambour Major, Testinaute, Thalie, The Parisienne, The Singapore Miminews, Thib, Tuxana, Un jour, une vie, Violette, Viviane, Wolverine, Woocares, Xoliv’, Zaza,

Le carnaval de Notting Hill.

À notre retour de voyage à travers l’Europe, nous sommes allés au Carnaval de Notting Hill. Cette fête de quartier, lancée dans les années 60, s’est transformée au cours des années comme une énorme fête. Cette année, nous étions un million à aller voir cette fête célébrant la culture caraïbienne. La plupart des visiteurs étaient là pour s’en mettre une, l’alcool coulant à flot. La police était sur ses gardes, parce que si c’est la fête des caraïbes, c’est aussi la fête des coups de couteau. Le carnaval défrait chaque année la chronique des faits divers pour le nombre de poignardés… Cette année fut plus sure que les précédentes, d’après les journaux. Il faut dire qu’entre la police et les compagnie privées de gardiennages, l’accès au défilé était sécurisé. Pour ce qui est du carnaval en lui même, dans les beau quartiers de Notting Hill, les paillettes bougeaient au rythme des chars au sound systems impressionnants dans la fumée de canabis. Avec le beau temps, c’était vraiment agréable. C’était il y a deux semaines.

Ciné review: catch up des dernières semaines.

Alan Partridge Alpha Papa raconte l’histoire d’un présentateur has been qui se retrouve sur une radio locale. Jusqu’au jour où la radio se fait racheter. L’objectif de la marche, c’est de rajeunir les auditeurs. Alors un des vieux de la radio doit partir. Alan Partridge fait tout pour sauver son job quitte à mettre son collègue et ami à la porte. Cet ami va prendre en otage la radio… et Alan va alors se retrouver comme médiateur de la police. Un film drôle, vraiment british.

Kick Ass 2 est un film que j’attendais avec impatience. Et c’est avec un vrai bonheur que j’ai retrouvé les héros de ce comic violent mais amusant. Cette fois-ci, le méchant c’est le fils du mafieux abattu dans le précédent, et Hit Girl se fait recadrer par le meilleur ami de son père, tué lors d’une baston. Le film reprends la veine du premier avec pas mal d’humour, le méchant, Motherfucker, s’habille en sex toys, il embauche une fine équipe dont une russe très musclée… Bref, les élèments du premier reviennent, le film est un chouille plus gore, plus de sang, plus de baston. Reste que je préfère le premier!

The Way Way Back est une comédie dramatique américaine. Une famille recomposée part en vacances, le copain de la mère est un vrai con avec son beau-fils. Le beau-fils ne rêve que d’une chose, c’est de partir chez son père. Les vacances s’annoncent mal. Jusqu’au jour  où il s’aventure en ville et rencontre les membres d’un parc aquatique assez déjantés. Le jeune homme va commencer à sourire. Sa famille ignore tout de sa double vie. C’est une comédie douce amère sur l’adolescence et les vacances dans une famille qui ne tient pas la route.

We’re the Millers est un road movie américain. Un dealer de drogue se fait voler son butin et se voit dans l’impossibilité de rembourser son fournisseur. Lequel va lui proposer une offre qu’il ne pourra pas refuser: aller au Mexique et faire la mule pour ramener de la marijuana aux Etats-Unis. Pour ne pas se faire prendre, le dealeur va alors embaucher un voisin qui n’a pas de nouvelle de sa mère depuis une semaine, une jeune sans abris et sa strip-teaseuse de voisine pour créer une famille et passer inaperçus à la frontière. Sauf qu’une fois la cargaison chargée, les ennuis vont commencer. De blague potache en gags, le road trip avance… J’ai vraiment beaucoup ri en voyant cette comédie où l’on sent que les acteurs ont pris plaisir.

About Time est une comédie romantique britannique signé Richard Curtis (4 mariages et un enterrement, Nothing Hill…). Au tournant de ses 21 ans, un jeune homme introverti découvre le secret des mâles de sa famille: ils peuvent remonter le temps. Il va utiliser cet outils pour trouver la femme de sa vie et sauver sa famille. Un film gentil.

Related Posts with Thumbnails