Interrail en Europe: Dresden.

-Suite-

Après quelques jours dans la capitale allemande, nous nous sommes rendus à Dresde pour quelques heures avant de rejoindre Prague. Pour visiter Dresde, nous nous sommes fiés à un guide Lonely Planet et à nos cours d’histoire. Si Dresde est connu, c’est parce qu’elle a été détruite à 90 % pendant la Seconde Guerre Mondiale, lorsque les britanniques et les américains ont bombardé la ville avec 2431 tonnes de bombes explosives et 1476 tonnes de bombes incendiaires, et tout ceci en 3 jours seulement. La ville était alors le centre artistique régional et plus d’un million de personnes y vivaient, parmi lesquelles beaucoup de réfugié. Le bombardement de la ville par les Alliés est un épisode controversé de la bataille contre les nazis. Pour beaucoup, il s’agit d’un règlement de compte où les Alliés ont massacré une ville entière. Lorsque la guerre fut terminée, les soviétiques ont pris en charge la partie Est de l’Allemagne et ont aidé les habitants à reconstruire quasiment à l’identique le centre ville. Tout a été reconstruit, sauf l’énorme Frauenkirche (il n’y avait pas de liberté de culte en URSS). Ce n’est qu’après la réunification que cette église fut reconstruite, elle aussi à l’identique à quelques mètres de sa place originale. La construction s’est déroulé jusqu’en 2005, un an avant de célébrer son 800ème anniversaire. Un travail impressionnant. L’UNESCO a classé la vallée de l’Elbe au patrimoine mondiale, et Dresde en fait partie. En se rendant à Dresde, on retrouve aussi quelques traces de l’occupation soviétique (notamment une énorme fresque militaire). La visite de Dresde au départ de la gare est quelques peu déconcertante au début, puisque comme nombre de villes allemandes, une énorme zone commerciale sans âme a été aménagée. Mais c’est en persistant que l’on découvre les richesses de cette ville, parmi lesquelles le Palais Zwinger, lieu de festivités des rois de Saxe, la procession des Princes mis en scène par une fresque en mosaïque de 102 mètres retraçant l’histoire des princes de Saxe du 12ème siècle au 20ème. Bref, c’est une ville à voir si vous passez dans la région, ça valait le coup de s’y arrêter quelques heures.

Prochaine étape, Prague.

– à suivre –

Related Posts with Thumbnails

Laisser un commentaire