Interrail en Europe: Berlin.

-Suite-

Berlin est une ville particulière. Située dans le nord est de l’Allemagne, elle est devenue capitale de la Prusse parce que les grands électeurs les plus puissants étaient ceux de Berlin. C’est ainsi depuis le 17ème siècle. Or l’histoire a joué un sérieux rôle sur cette ville puisque juste après la défaite de 1945, la ville a été divisée et occupée par l’URSS d’un côté et la France, le Royaume Uni et les Etats-Unis de l’autre. Berlin en a les marques. Ce qui frappe quand on visite Berlin, c’est l’extrême modernité de la ville, si bien qu’architecturellement parlant, les bâtiments varient et la ville peut paraître moche. Si j’en sais un peu plus sur la ville de Berlin, c’est parce que nous avons choisi de la visiter avec un guide gratuit (que l’on paye à la fin de la visite avec un pourboire, la compagnie s’appelle Sandemans New Europe). Notre guide, Lewis, un hollandais expatrié dans la ville et étudiant en histoire, nous a mené de la porte de Brandenbourg, où il nous a présenté l’histoire de la ville, puis vers le monument de l’Holocaust (un monument immense et assez surprenant), nous avons ensuite marché à travers un parking en dessous duquel se trouve le bunker d’Hitler. Quelques rues plus loin, un saut dans le temps nous mène le long du mur qui a séparé l’Est de l’Ouest de la ville pendant 28 ans, séparant familles et amis. Le mur fut construit en une nuit, lorsque les autorités soviétiques se rendaient compte que beaucoup d’habitants partait dans l’ouest. Ensuite, plus loin, il nous a montré la monétisation de l’histoire, où la ville a autorisé une compagnie privée à exploiter la mémoire d’un check point. Une histoire très occidentale, puisque pour les allemands de l’est, cette commémoration est assez douloureuse. Puis, nous avons quitté l’histoire moderne pour remonter le temps en nous retrouvant sur une place encerclée de deux églises, une française et une allemande. La première fut construite alors qu’une importante communauté de huguenots avait rejoint la ville, les allemands, jaloux, ont demandé la construction d’une église pour eux. Les deux églises sont quasiment similaires, entre les deux se trouve une salle de concert classique. Puis, quelques enjambées plus loin, nous avons découvert le lieu de l’autodafé nazi, devant l’université Humboldt, où l’on trouve un trou vitré dans le sol dans lequel on peut voir des étagères de bibliothèques vides. Et finalement, nous nous sommes arrêté devant la cathédrale de Berlin, depuis laquelle on peut voir la tour télé construite en 1969 dans le plus pur style de l’architecture stalinienne. Après cette visite guidée fort intéressante, nous en savions plus sur cette ville qui peut paraître un peu abrupte, mais son coeur bat bel et bien. 

Prochaine étape, Dresde.

-à suivre-

Related Posts with Thumbnails