Direction le Sud!

Direction Romford, à quelques miles de Londres. Soit, depuis Glasgow, quelques 7 heures de route, soit 650 kilomètres. Et la mission, que l’on a accepté, c’est d’arriver avant la fermeture de notre agence immobilière pour la signature du bail et le versement de la caution en liquide.


View Larger Map

Nous aurons internet dans quelques jours. À bientôt!

2013-06-15 14.54.19

La question de la semaine. #21

« Monsieur, vous pouvez pas rester l’année prochaine?! »

Voici la question qui revient le plus souvent ces derniers temps depuis que mes élèves savent que je ne serai pas là à la rentrée. Et ça fait plaisir à entendre, même de la bouche de certains empêcheurs de tourner en rond… On en oublierai presque que ce sont de petites terreurs! Alors depuis lundi, pour cette dernière semaine de cours, j’ai reçu quelques cartes, dont une qui annonce fièrement que je suis le meilleur prof de la planète… je ne savais pas quoi dire! J’étais pour le moins ému! Comme disait feu Jacques Martin, « les enfants sont formidables! »

Si dans mon école écossaise l’aventure fini aujourd’hui, pour moi, elle continue lundi dans une école londonienne. 

Ciné Review: World War Z.

World War Z est le dernier film mettant en scène Brad Pitt que l’on retrouve les cheveux mi-longs, fraichement retraité des forces des Nation Unies qui se dédie à sa famille, ses deux filles et sa femme. Or, un jour comme les autres, après avoir mangé des pancakes, la famille prend le route. C’est là que tout dérape. Au coeur de Glasgow, enfin, c’est sensé être Philadelphie, des zombies attaquent. La pandémie devient vite internationale. Quelques américains avec des connections haut placées se retrouvent sur un porte avion le temps que les choses se calment. Brad Pitt va vite reprendre du service, on lui fourni un téléphone satellite qui lui permet de rester en contact avec sa chère femme. Une égoïste de première. Les zombies dans ce film ont l’ouïe très fine. Or lors de la première sortie de Brad dans une base américaine Sud-Coréenne où l’infection semble avoir débutée, le téléphone sonne et rameute les zombies affamés des environs, ce qui a pour resultat de tuer l’ensemble des collègues de Brad et sa femme de s’exclamer que tout va bien, vu que Brad est encore en vie. On s’en fout des autres. Ensuite, une autre scène délirante se passe à Jerusalem où sous la pression des zombies les israeliens accueillent les palestiniens en chanson… ce qui attire les zombies qui sautent par dessus le fameux mur qui sépare les deux communautés. Finalement, Brad se retrouve au pays de Galles, dans les vallées. Bref, ce film m’a laissé on ne peut plus pantois. Je ne vous le conseille aucunement, un gros navet.

Les dessins de la semaine. #20

Voilà deux bonnes semaines que je n’ai pas posté mes dessins. Et pour cause, ils ne sont pas très nombreux!! L’époque où j’avais beaucoup de temps devant moi est révolue!! eheh Vivement les vacances. Donc, cette semaine voici le cocktail explosif des dessins!

Le jour où j’ai vu Priscilla Folle du Désert – Le musical.

Voilà quelques semaines que je voyais les affiches pour Priscilla Queen of the Desert à Glasgow. Mes collègues sont allées ce musical, en tournée britannique, mercredi, et m’en ont dit que du bien. Ni une ni deux, je réserve pour mon dernier week-end à Glasgow avec mon copain.

Si vous ne connaissez pas l’histoire cultissime dans la communauté gay des Aventures de Priscilla, Folle du Désert, voici quelques infos. Il s’agit au départ d’un film australien à petit budget. Trois drag-queens traversent l’outback australien pour se rendre à Alice Spings depuis Sydney, le tout dans un vieux bus, qu’ils appellent Priscilla. Les trois camarades vont alors rencontrer les marges de la société australienne (aborigène, vieux beaufs paumés…) et aussi l’amour. Le tout agrémenté de playback sur Abba, Gloria Gaynor ou les Village People, pour ne citer qu’eux. Ce film a été adapté à Londres et à New York. 

Pour un prix moins cher que Londres, nous avons pu assister samedi à une représentation de Priscilla. On retrouve bien l’histoire du film, agrémenté de chansons toutes plus discos les unes que les autres. La troupe recèle d’une énergie hors du commun avec des danses, des changements de costumes constants, des décors qui bougent, inclus le fameux bus… C’est absolument impressionnant et magnifique. J’ai vraiment adoré d’autant plus que les acteurs sont tout à fait agréables à regarder. Bref, j’ai passé une excellente soirée, à la fin, je me retrouvais à chantonner It’s Raining Men… mais je n’étais pas le seul, le public était en folie, l’alcool aidant.

Un jour comme les autres?! Un prénom comme les autres?!

2013-04-12 19.57.06

Aujourd’hui, c’est la St Alban. Ce n’est pas en France qu’il a été fait saint. Alban était un païen britanico-romain de la ville de St Albans, autrefois appellée Verulamium (située dans le nord de Londres). Il est le premier saint britannique pour avoir été exécuté par décapitation après s’être converti au christianisme. Tout cela remonte à 283 après JC. C’est assez étonnant de ne rencontrer que très peu d’Alban au Royaume Uni, je n’en ai jamais rencontré. Par ailleurs, en Écosse, ce prénom est totalement inconnu, ce qui lui donne des prononciations fantaisistes qui, parfois, me hérisse le poil, et souvent, me fait sourire devant tout le mal qu’ils se donnent. Une amie londonienne, enseignant dans le secondaire, a un élève qui s’appelle Alban. Elle a été relativement surprise. En France, ce prénom est relativement rare. Les statistiques indiquent que ce prénom est resté anecdotique jusque dans les années 70, pendant lesquelles le prénom décolla pour atteindre 649 enfants nés avec ce prénom en 2009. Et ne vous avisez pas à appeler votre enfant Alban, ce statut de prénom peu commun, tout en étant dans le calendrier, me va très bien. En tout cas, j’aime beaucoup mon prénom. L’objectif de l’année qui vient sera d’aller visiter St Albans.

(sources Wikipedia, Aufeminin)

Art dans le Tube.

Surprise, surprise dans les couloirs du métro londonien, il y a quelques formes d’expressions artistiques mises en place par la mairie. Ici, un petit affichage où l’on voit un Phileas Fogg des temps modernes regarder une carte du métro de Los Angeles. J’aime beaucoup l’idée de cette mise en abîme où l’on voit un mec qui regarde une carte, comme l’on vient de le faire deux minutes plus tôt.

2013-06-15 22.45.09

Related Posts with Thumbnails