Les dessins de la semaine. #15

Après une semaine d’absence, les revoilà, les dessins de la semaine. Un air de printemps flotte sur Draw Something avec des fleurs. Mais c’est aussi quelques jeux vidéos qui hantent les dessins, ainsi Mario, réalisé sans modèle, et Sonic, réalisé avec modèle.

North Wales. Part 3. Anglesey et Llanfair PG.

Comme je le disais vendredi, Anglesey est une île connue à travers le monde pour compter parmi ses habitants Prince William et Duchesse Kate. L’île vit économiquement parlant des revenus de la base aérienne de la RAF, située à Valley. C’est la cinquième plus grande ville du Royaume Uni, mais elle est essentiellement vide. Un autoroute la traverse, reliant ainsi le Royaume Uni à Holyhead et à l’Irlande, Holyhead étant le port qui rejoint le Pays de Galles à Dublin. Donc pas grand chose de bien important sur cette île, en dehors de Beaumaris. Si bien que les victoriens ont eut l’idée de créer la ville au plus long nom du monde afin d’attirer les touristes. Attention, prenez votre souffle, Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch. Et ça marche plutôt bien, enfin, ça se voit puisque la ville en question a un énorme magasin de souvenirs dédiés au Pays de Galles. Bon, rassurez-vous les gallois lui ont donné un petit surnom: Llanfair PG. Si on continue un peu plus loin dans le village, on trouve une colonne que l’on peut escalader et qui permet d’avoir une belle vue sur l’île et la montagne. Une colonne en hommage au premier marquis d’Angelsey, Henry William Paget, connu sous le nom de Lord Uxbridge, qui fut particulièrement héroïque lors de la bataille de Waterloo où il perdu une jambe. 

P1210806
Le nom du village et la traduction
P1210807
Un panneau de la gare où l’on peut voir la prononciation
P1210808
La gare
P1210812
La vue depuis la colonne.
P1210815
Le premier marquis d’Anglesey

North Wales. Part 2. Les montagnes de Snowdonia.

Suite de mes pérégrinations dans le nord du Pays de Galles où nous avions invité mon collocataire, afin de lui faire découvrir cette partie du monde. Manque de pot pour lui, il a plu et fait gris quasiment tous les jours. Mais cela ne nous a pas empêché d’aller dans les montagnes. Faut savoir que le nord du Pays de Galles est assez impressionnant. Les montagnes donnent sur la mer. Et il ne s’agit pas n’importe quelle montagne, puisqu’avec ces 1.085 mètres, ce sont les plus hautes du Pays de Galles et d’Angleterre (le Ben Nevis écossais reste toujours le plus haut sommet des îles). Par beau temps, ces montagnes sont de toute magie. On peut grimper jusqu’au sommet de Snowdon, le sommet, sauf que quand nous y étions, il avait la tête dans les nuages. De plus, afin de rendre la transition Mallorque-Grande Bretagne encore plus facile, il y avait encore de la neige, qui se transformait en congères. Ces montagnes sont les montagnes les plus gravies du Royaume Uni, un train est aussi à disposition pour gravir la pente. Donc, dans notre tour en voiture, nous nous sommes arrêtés à Llanberis, au pied de Snowdon, où nous avons visité le musée national des ardoises. Parce que pendant la révolution industrielle, les montagnes galloises étaient creusées pour en extraire cet élément qui permettait de faire des tuiles, entre autre. Ensuite, nous avons repris la voiture pour faire une boucle dans les montagnes qui d’un instant à l’autre se dégageaient puis se couvraient… C’était beau. [Suite lundi]

Llanberis
Llanberis
Somment enneigé
Somment enneigé

P1210875

Formation de congère
Formation de congère
Une cascade à Betwys-y-Coed
Une cascade à Betwys-y-Coed

North Wales. Part 1. Le château de Beaumaris.

P1210830
Vue sur les montagnes

Après notre séjour en Espagne, la transition avec la Grande Bretagne a été brutale. Pluie et nuages, si bien que pendant les quelques jours où nous sommes restés dans le nord du Pays de Galles, nous n’avons pas vu le soleil. Or donc, nous ne sommes pas restés à rien faire. Nous avons fait des visites. Ainsi, nous sommes retournés à Beaumaris, village tout à fait charmant sur la côte nord-est d’Anglesey. Anglesey est particulièrement connu parce que c’est le lieu de villégiature du couple William et Kate. William travaillant sur la base de la RAF de Valley, sur la côte sud-ouest. Mais revenons à Beaumaris qui tient son nom aux constructeurs français du château. Beaumaris vient de beau marais, si tant est un marais peut être beau au point d’en nommer une bourgade. Beaumaris fut tout d’abord une colonie Viking, mais au 13ème siècle, les anglais ont mis la main sur le pays de Galles et Edward I d’Angleterre fit construire un château pour former une série de fortification sur la côte nord galloise. Et ainsi assoir son pouvoir. Le château fut conçut par un savoyard, Jacques Saint-George D’Epremanche, pour être précis. Des maçons anglais et français furent employés pour la construction du fort. Ensuite vinrent les Anglo-normands qui, sur ordres du roi, avaient quasiment toutes les responsabilités dans ce village, écartant ainsi les gallois de tous poste important. (Sources: wikipedia) Bref, voilà pour l’histoire du château que nous avons visité. Du haut des remparts, on peut voir les montagnes (Snowdonia, j’y reviendrais dans un prochain article). La ville est pour le reste tout à fait charmante, il y a une sorte de plage, des maisons en couleurs qui bordent et pleins de petits magasins qui en font un lieu de prédilection l’été. J’en sais quelque chose, j’y suis allé l’été dernier. [Suite dimanche]

P1210835
Un rouge gorge sur les remparts
P1210827
Une autre vue
P1210822
Saturation extrême sur le château
P1210820
Attention aux mouettes!!
P1210817
Les douves

La question de la semaine #15.

« Pourquoi l’Angleterre?! »

C’est la question à laquelle j’ai droit quand je dis que je postule dans des écoles en Angleterre, autour de Londres pour être précis. Parce que pour les écossais, dans le climat actuel d’une possible indépendance, l’herbe est plus verte au nord de la frontière (ce à quoi je pointe très justement que c’est parce qu’il pleut tout le temps!). Non, je postule en Angleterre pour plusieurs raisons. 1) Mon copain y vit. 2) Les nouveaux programmes scolaires écossais me débectent. 3) Les écoles embauchent en Angleterre. Voilà, la dernière raison est, avec la première, la plus importante. J’ai aucune envie de me retrouver à faire des remplacements l’année prochaine. C’est un peu le scandale actuel en Écosse. On nous forme pour être la crème de la crème de l’enseignement pour finalement entendre dire que les écoles n’embaucheront pas, ou presque, pour cause de mauvaise conjoncture… La crise a bon dos et en Écosse, l’éducation en prend un coup, alors même que le gouvernement sort une réforme des programmes. C’est dire, si un jour le pays devient indépendant, l’état dans lequel il va se retrouver, puisque, sauf erreur de ma part, l’éducation forme les futurs adultes. Donc pour toutes ces raisons, je file à l’anglaise sous le regard ébahi de quelques collègues.

Ciné Reviews: The Croods, Spring Breakers et The Place Beyond the Pines.

The Croods (ou Les Croods en français dans le texte) est un film d’animation sorti des studios Dreamworks. Soit une famille des cavernes peureuse comme tout (surtout le papa qui a peur de voir grandir sa fille… oups, je vous spoile!) qui se retrouve face à un changement radical d’environnement quand un tremblement de terre détruit leur grotte. Ils vont alors se mettre en route avec un mec un peu plus aventurier et rêveur, dont la fille va inévitablement tomber amoureuse… Ils partent à la recherche du demain. Si le film plaira aux enfants, les adultes seront laissés de côté. Le décors ainsi que les personnages sont plutôt bien fait, mais l’histoire est cul-cul comme c’est pas permis. Bref, je ne suis absolument pas convaincu par ce film, je ne vous le conseille pas. Il est sorti en France le 10 avril.

Spring Breakers est LE film de ouf de l’année. Prenez une bande de 4 filles qui s’ennuient à mourir dans leur fac. Elles ne rêvent que d’une chose: partir faire la fête en Floride pour les vacances de printemps (je prends des allures québécoises…). Pour réunir les fonds nécessaires, elles braquent un dinner et s’en vont faire la fête… Sauf que la fête va vite mal tourner, quand une descente de police vient les arrêter lors d’une soirée où l’on consomme de la coke. Un rappeur douteux va les libérer et les prendre sous son aile. Entre manipulation et séduction, la descente aux enfers ne fait que commencer pour les filles. Voilà pour le scénario. Pour le casting, il s’agit de 4 actrices estampillées Disney et de James Franco dans le rôle de rappeur/dealeur. La plupart des scènes semblent avoir été tournées en improviste pendant une vraie Spring Break, avec de vrais gens bourrés et camés. La musique qui accompagne le film est assourdissante, à l’image de ce film tape à l’oeil. Il me semble que c’est le genre de film qu’on aime ou qu’on déteste. Si ma soeur avait détesté, j’ai adoré. Il faut bien sûr prendre ce film avec humour. À voir!

The Place Beyond The Pines met en scène un cascadeur dans un cirque qui se rend compte qu’il est papa. Pour subvenir aux besoins de la maman et du bébé, il va commencer à braquer des banques… sauf qu’au bout d’un moment, ça tourne mal. Il va croiser la route d’un flic qui veut lutter contre la corruption et monter hiérarchiquement. 15 ans plus tard, les choses ont bien changées, et les enfants ont bien grandi, et vont se rencontrer… Si le film commence extrêmement bien, toute la partie avec Ryan Gosling est purement excellente, de même la partie avec Bradley Cooper est pas mal. Le film déraille quand il aborde les enfants, toute la partie 15 ans après est un peu superflue et ennuyeuse. J’ai pas spécialement accroché sur la fin. Heureusement que le film avait bien commencé. Je le conseille, mais sans plus. Si la bande annonce laisse à penser en un spin off de Drive, le film en est loin.

Une victoire amère, oui!

barjot-collard-afpÉtant données les circonstances, je me fends d’un petit article pour célébrer le fait que la France rentre dans la modernité et avance dans le sens de l’histoire: le mariage pour tous va être voté par l’Assemblée Nationale, après moult débats et déclarations qui tantôt m’ont fait plaisir, tantôt m’ont hérissé les poils du dos. L’homophobie manifeste d’une large partie de la droite n’a fait qu’attiser le feu sur la société où l’on voit des hordes de jeunes gens bien propres sur eux qui disent qu’ils n’ont pas cette éducation mais qui manifestent, des familles catholiques qui ne se rendent pas compte du mal qu’elles font à leurs enfants ainsi exposés et forcés de participer à ces marches de la haine et bien entendu, n’en déplaise à la Frigide, les crânes rasés de l’extrême droite. Oui, on a bien vu Collard aux premières loges dimanche, aux côtés des députés UMP et faisant la bise à la Barjot sous le regard bienveillant de Boutin.

Ce qui me fait mal au coeur, c’est de voir que ces gens se croient innocents de cette recrudescence homophobe que l’on voit en France (même les médias étrangers en sont atterrés). Dire dans l’hémicycle que le mariage pour tous et l’adoption pour les couples de même sexe « assassine les enfants » est tout à fait inacceptable d’un représentant du peuple français. D’autant plus quand on connait la détresse que c’est de se découvrir homosexuel et de savoir que sa famille ne l’acceptera pas (ce qui ne m’est pas arrivé, mais on peut lire de nombreux témoignages ces derniers jours, notamment celui-ci). Ces dernières semaines ont permis de se rendre compte que la connerie humaine était encore bel et bien vivace. 

Bref, aujourd’hui devrait être un jour de célébration et de joie, mais la partie est quelque peu gâchée par ces fous de dieu et autres illuminés du bocal qui se croient en révolutionnaires conservateurs. Mais quand l’Assemblée aura voté, fêtons cette avancée sociale.

Related Posts with Thumbnails