Ichiban: les soupes nippones à Glasgow.

Il y a trois ans, je vous parlais d’une chaine de restaurant britannique: Waggamama, des restaurants que j’apprécie, mais dont les prix me font parfois sursauter. Or, toujours au centre ville de Glasgow, il y a une autre chaine: Ichiban. Là les prix sont terriblement moins cher et la quantité est là. De plus, ce resto propose aussi des sushis. Bon, le cadre n’est pas le même: de grandes tablées installées à l’étage, mais l’accueil est des plus agréable. Le staff est efficace. Des écrans diffusent BBC News pendant qu’on essaie de mémoriser les noms de plat (chaque plat a 3 possibilités de nouilles). Un coup de coeur.

Blackpool: le cinemagraph vertical.

Une petite animation sur un pas de deux dans la salle de danse de Blackpool, qui se situe en dessous de la tour. Une impressionante salle de danse avec un orgue et des danseurs qui viennent prendre la piste si l’envie leur prend. Si le samedi était assez calme, le dimanche était un jour d’affluence. Moults danseurs et danseuses se trémoussaient. Des jeunes mais surtout des cinquantenaires et plus. Les jeunes se remuaient un peu plus, le plus sérieusement du monde, alors que les plus âgés se ménageaient. Cette atmosphère un peu surannée m’a bien plu. D’autant que la salle de danse est magnifique, dorures sur les murs et le plafond et ornée de peinture. C’est le grand luxe, ouverte en 1894, les règles étaient fort strictes: seuls pouvaient danser les couples composé d’un homme et d’une femme, le dimanche, la danse de salon était interdite, à la place, on jouait de la musique sacrée… Les temps ont changé, heureusement!

Blackpool: ses ânes qui donnent un air de Far West.

Blackpool: Las Vegas miniature.

S’il y a bien un point commun à toutes ses villes côtières, c’est cette passion pour les jeux d’argent. Mais attention, quand je dis jeux d’argent, je ne dis pas casino, mais plutôt toutes ces machines qui fonctionne à la petite monnaie et qui sont autorisées aux enfants. Les enfants jouent aux jeux où l’on insère 2p, 5p, 10p ou parfois 20p. Les plus populaires sont celles à 2p, car plus on joue, plus on gagne! Le jeux que l’on trouve partout, c’est un jeu où deux plateaux poussent les pièces à mesure qu’on en insère des nouvelles… et si l’on se débrouille bien (oui, il y a une technique qui s’apprend au plus jeune âge), les pièces du plateau inférieur tombent. Et ça peut être le jackpot… à raison d’une petite dizaine de pièces de 2 pences! Mais l’avantage avec ces jeux, c’est si l’on ne récupère pas automatiquement sa £ (livre), bien on peut passer un petit moment. Alors, ce jeu qui requière des compétences n’est pas considéré comme du jeu d’argent à proprement parlé selon les britanniques. À les entendre, ce jeu est inoffensif… Bref, les jeux d’argent ça s’apprend jeune et puis après, ça va naturellement dans les bureaux de paris qui existent partout au Royaume Uni. En effet, c’est un sport national, le pari. Et Blackpool n’en est qu’un exemple!

Ciné Review: Now Is Good.

Now Is Good, basé sur un livre intitulé « Before I Die » (Avant que je meurs), ne s’annonçait pas comme un film guilleret. Et c’est le moins qu’on puisse dire! Prenez une jeune fille de 17 ans qui lutte contre une leucémie et décide d’arrêter la chimio vu que d’une manière ou d’une autre elle va mourir et que la chimio ne lui préserve que quelques années au prix d’une grande souffrance. Or donc, le film commence, Tessa est pleine de vie, elle se prépare à faire une liste des choses qu’elle veut faire avant de mourir. Et puis, elle rencontre Adam, un charmant jeune homme qui vient de déménager dans le quartier, jeune homme avec qui elle va vivre des expériences avant de mourir… Parce que chaque examen est là pour le rappeler, elle va mourir. Et la sentence, même si indéfinie, approche. Voilà un film qui commence de façon assez gentille et agréable et qui fini dans les larmes et les sanglots. C’est assez bien fait dans ce sens. Il y a comme un espoir anéanti dans ce film. Les acteurs sont parfaits, vraiment impressionnants de réalisme. Dakota Fanning a pris son plus bel accent britannique et Jeremy Irvine en amoureux transit est très bon aussi. Un film à voir si vous voulez pleurer, sauf qu’il n’a pas de date de sortie en France.

Blackpool Tower: quand les anglais copient la Tour Eiffel.

Au beau milieu de la fameuse promenade que j’évoquais hier se trouve la tour de Blackpool. Une tour d’acier qui ressemble à une tour Eiffel miniature… et pour cause, le maire de la ville de l’époque avait été faire un tour à l’exposition universelle à Paris et avait été très impressionné par le travail de Gustave Eiffel. Les travaux ont commencé en 1891 et ont duré 4 ans. Contrairement à la Tour Eiffel, la tour de Blackpool ne tient pas toute seule. À sa base, il y a un cirque, une salle de danse (toujours en activité) et les récents investissements ont vu apparaitre un Dungeon (attraction typique des villes british qui consiste en une vaste maison hantée) et un cinéma 5D (3d plus mouvement et odeurs) qui permet de découvrir Blackpool ainsi que ses environs (île de Man et les Grands Lacs). Pour grimper en haut de la tour, il faut s’acquitter de £12.60 qui donne accés au cinéma et à l’ascenseur. Un ascenseur vitré qui monte en quelques secondes en haut des quelques 160 mètres de la tour. Il y a 3 niveaux, le premier s’appelle le Tower Eye, le sol est vitré et l’on peut marcher dans le vide, et les deux autres niveaux sont grillagés et ouverts au vent… et même par beau temps, il fait frisquet en haut! Et samedi, nous avons été chanceux, puisque le beau temps était de la partie: on pouvait voir Anglesey, l’île de Man et la région des Grands Lacs dans le nord. 

Blackpool: feu d’artifice sur la riviera du nord de l’Angleterre.

Cette semaine, je vous propose de voyager dans une ville hors du commun située dans le Nord-Ouest de l’Angleterre, sur la côte. Il s’agit de Blackpool. La ville s’est développée autour du tourisme. Un tourisme populaire où l’on trouve moult casinos et pas mal d’attractions. C’est au debut du siècle dernier que la ville a commencé son développement. La promenade (avenue qui longe la côte) est illuminée par des millions d’ampoules pendant deux mois, de fin aout à début novembre, pour un budget annuel de 2.5 millions de livres d’installation. Ce qui donne à la ville un air de Noël avant l’heure. De plus, un feu d’artifice est tiré sur l’une des jetées (la ville en possède trois) dans le cadre d’un championnat de feu d’artifice. Il est tiré dès que la nuit est tombée, vendredi il a été tiré à 20:30. Il était relativement long, quelques 20 minutes sous le regard des touristes, venus pour la plupart d’Écosse (c’était un long week-end: vendredi et lundi fermés). Ce feu d’artifice avait une bien belle allure, avec la tour de Blackpool en fond… La tour, inspirée par la Tour Eiffel, est une tour en acier que l’on peut visiter… Je vous en dirai plus demain!

Related Posts with Thumbnails