Icare en visite à Glasgow [photo]

Une envie de tutuyer les oiseaux, de prendre ses ailes à son coup. Du haut de la fontaine, ce jeune homme alcoolisé semble vouloir tenter l’impossible. Voler. Voler loin, voler haut… Mais le danger est bien là. La chute sera dure!

Ciné Review: Moonrise Kingdom.

Moonrise Kingdom, c’est le dernier film de Wes Anderson, le créateur de la Vie Aquatique, de Darjeeling Limited et de la Famille Tenenbaum. Or donc, voilà l’univers décalé du réalisateur transposé sur une ile américaine dans les années 70. Sur cette île, des scouts et une famille à la ramasse où l’on s’ennuie ferme. Et voilà qu’un jour, un des scouts fugue de même que la fille de cette famille. Les deux vont se retrouver et passer du doux temps ensemble alors que sur le reste de l’île, c’est l’agitation pour les retrouver. Le tout avec des dialogues ciselés à la perfection. On retrouve Bill Murray, Bruce Willis, Edward Norton et Tilda Swinton. Un très bon film qui est difficile à décrire du point de vue des émotions: on rit mais pas seulement. Il y a une tendresse incroyable dans ce film. L’image est magnifique et la bande originale est très bien (il y a du Françoise Hardy). Bref, un film à voir absolument si vous apprécier l’univers Anderson, ou si vous voulez le découvrir!!

Bleu. Ciel.

Voilà la couleur du ciel Glaswegian depuis une semaine. Une semaine incroyablement ensoleillée, si bien qu’on avait du mal à nous croire encore en Écosse. Comme dirait notre proprio, « I am sure this is the nearest Scotland has been to the South of France in many years – if ever!! » C’est dire!! Imaginez-vous, jeudi en quinze il neigeait dans les Highlands, et la semaine suivante la région battait tous les records de température (une des plus fortes températures du monde à un certain point)! Tellement typique de l’Écosse… 

Taps aff!!!!!

Commençons la semaine par une expression glaswegian: taps aff, traduit par tops off en anglais et torse nu en français. En quoi ça consiste? Et bien, il est d’usage de dévoiler son torse masculin dès les premiers rayons de soleil. Taps off se combine aussi avec coup de soleil. Il n’est pas rare de voir un individu heureux de se voir rougit par le soleil. C’est un peu le bronzage local. En Écosse, on ne bronze pas, on crame. De plus, en week-end, le coup de soleil s’accompagne d’un taux d’alcoolémie élevé. Bien que la consommation d’alcool soit interdite dans les parcs, les bouteilles de bière, vin et autre vodka se vident bien rapidement au soleil. Résultats assez désastreux dans les parcs de Glasgow où l’on assiste à quelques échauffourées, rapidement calmées par l’arrivée instantanée de quelques voitures de police. C’est ainsi le folklore estival à Glasgow: torse nu, rouge et bourré! 

« Alban, maintenant tu rates l’Eurovision. Cette année est un bon cru en plus. »

Comment ça, je rate l’Eurovision?!!? Sauf cas de force majeure, je ne rate pas l’Eurovision, vous savez cette grande messe de l’audiovisuelle qui rassemble plus de monde que le Super Ball américain… Pour une fois que l’Europe fait mieux que les États-Unis! Et cette année, l’Eurovision revêtait un goût singulier: le show avait lieu dans une dictature. Mais attention, pas une méchante dictature, mais une dictature amie. Le président élu depuis 10 ans, et successeur de son père qui est arrivé au pouvoir à la chute de l’Union Soviétique, a beau nier toute forme de liberté (expression, religieuse et compagnie) à son peuple, il est néanmoins bien vu, puisque son pays est l’un des rares pays de la région à être stable, d’autant plus qu’il fourni l’Europe en pétrole. Or donc, on fait fie des répressions et on regarde l’Eurovision, j’ai failli boycotter, mais je me suis dit que ça ne changerait pas grand chose. L’Eurovision en Azerbaijan rime aussi avec show off: cette année, le pays a dépensé sans compter pour faire de ce télé-crochet européen une vitrine exceptionnelle sur le pays. Tant pis si les scènettes entre les chansons montrait toujours les mêmes monuments… En parlant de monuments, le Crystal Palace construit pour le show ferait l’objet d’un conflit d’intérêt entre le ‘président’ et l’industriel le construisant, par ailleurs, la première dame était l’organisatrice de l’événement et son beau fils chantait la gloire de l’Azerbaijan. Belle démocratie. Scott Mills, le commentateur britannique, a tout de même pointé du doigt les arrestations de journalistes et d’opposants.

Revenons au show qui a vu la Suède gagner haut la main. J’ai pas vraiment compris ce qui se passait devant cette frénésie pour le pays nordique. Si la chanson était catchy, bien rythmée, la chorégraphie était très étrange… J’ai pas spécialement accroché. Mais bon, c’est ainsi le peuple européen a voté en masse pour le pays d’Ikéa. En attendant, quelques prestations m’on marqué, à commencer par les fameux Jedwards, pour lesquels je nourris une admiration béate. Non, je ne suis pas sous le charme des jumeaux irlandais, c’est juste que leur ridicule dépasse tout entendement. Vous avez bien vu hier, ils ne savent pas spécialement chanter, ils avaient des choristes derrière pour les accompagner (et couvrir leurs erreurs), ils n’étaient à aucun moment synchro. C’était tellement terrible que ça en devenait drôle d’autant plus qu’ils ont fini leur prestation sous l’eau. Et dire que c’est la fierté de l’Irlande… Sinon, il y avait beaucoup de dents blanches bien alignées, beaucoup de sourires forcés, beaucoup de chansons dépressives (surement la crise a influencé la morosité, rappelons que la chanteuse espagnole ne souhaitait pas gagner pour éviter à l’Espagne l’organisation coûteuse de l’événement)… C’était kitsch, c’était l’Eurovision en Azerbaijan.

I’m not an artist.

Voilà une superbe animation créée par un webdesigner pour une agence japonaise. J’adore le côté perpétuel des animations gif, qui prennent ici tout leur sens! Les gifs qui ont aujourd’hui droit à une expo à Londres sous le titre: Gif, born in 1987. C’est kitsch, mais c’est en plein retour en grace, notamment grace à Tumblr et ses micro sites qui recensent des tonnes d’animation toutes aussi ridicules qu’instructives! Bon, maintenant que j’ai plus de temps, je vais me pencher sur la création de beaux gifs! 

British Style: le leggin est un pantalon.

L’article est un peu la suite de celui de la semaine dernière. Or mais voilà, je suis tombé sur ces charmantes demoiselles à Glasgow, qui illustre à nouveau le fait que nos amis les britanniques aiment les collants et leggings et qu’elles les portent sans rien dessus. Le pire, c’est quand une de tes élèves se pointe en cours avec un sus-mentionné legging noir en cours, legging noir qui fait office de pantalon. Terrible.

Related Posts with Thumbnails