50 millions d’euros, c’est quoi?!

Sarkozy a visiblement la poisse. À une semaine du second tour, qu’apprenons-nous pas?! Que sa campagne de 2007 aurait été financée par le régime de Kadafi à hauteur de quelques 50 millions d’euros, selon Mediapart. Alors, entre Bettencourt et Kadhafi, ce serait le duo gagnant, visiblement.

Cinq ans plus tard, plus tellement. Si on se souvient bien, une partie de sa campagne de Sarkozy portait sur les droits de l’homme… « Je ne passerai jamais sous silence les atteintes aux droits de l’homme au nom de nos intérêts économiques. Je défendrai les droits de l’homme partout où ils sont méconnus ou menacés et je les mettrai au service de la défense des droits des femmes » disait Sarkozy. Alors qu’en arrière plan, le fidèle Hortefeux (ministre condamné pour injure raciale, je le rappelle) irait monnayer la campagne du petit Nicolas en Libye. Du coup, on comprend mieux l’empressement d’accueillir Kadhafi en France, et de le traiter comme un roi. Et on comprend mieux le comportement de Sarkozy qui n’avait pas vraiment le choix… Parce que Sarkozy avait peut-être oublié que dans le package « 50 millions d’euros offert par le régime libyen », il y avait le bonus « visite de Kadhafi ». C’est ce qu’on appelle un cadeau empoisonné.

Et il est tellement géné que dimanche matin, il était interrogé sur le sujet. Il n’a pas eu d’autre choix que de botter en touche et d’attaquer le PS en ressortant DSK… D’ailleurs, je ne veux pas attiser la théorie du complot, mais cette affaire DSK, c’est quand même gros tout de même! Un article de Slate hier titrait « Depuis un an, les rebondissements de l’affaire DSK ne cessent de coïncider avec les moments clés de la course socialiste à l’Élysée.« 

La cuisson du riz avec les conseils de Kavi.

Ma chère collocataire a plus d’un tour dans son sac de riz. Elle m’a ainsi appris à maitriser à merveille la cuisson du riz à la vapeur, et le tout sans rice cooker, sinon ça serait de la triche. Et nous, à Glasgow, on aime pas tricher… sauf pour le bronzage, mais ça, c’est une autre histoire. Revenons-en à nos grains de riz.

D’abord, comptez environ 50g de riz par personne, mais la cuisson fonctionne bien avec une 100-150g de riz minimum. Ensuite, lavez votre riz jusqu’à ce que l’eau soit transparente. Vu que le riz va absorber toute l’eau, mieux vaut qu’elle soit propre! Pour la quantité d’eau, il faut grosso modo que l’eau dépasse d’un centimètre le riz. Ensuite cuisez à fin moyen couvert… La cuisson dure une bonne vingtaine de minute. Et ensuite, c’est là que l’expertise intervient: il faut savoir arrêter la cuisson au bon moment, avant que le riz ne colle au fond de la casserole, mais après que le riz ait absorbé toute son eau. Si vous avez la chance d’avoir un couvercle transparent, vous aurez l’honneur de voir l’épisode des bulles… Les bubulles, comme dirait ce poisson complètement frappé du Monde de Némo.

Ensuite, vous pouvez soit sortir vos plus beaux couverts et le déguster directement, mais le mieux, c'est d'ensuite le faire frire pour faire du riz cantonais… Mais, ça c’est une autre histoire! 

Le gif du samedi.

Nouvelle rubrique, le samedi, vous aurez droit à un gif animé tout droit sorti de mes découvertes internet. Je me suis échauffé lundi avec les résultats du premier tour. Et aujourd’hui, je vous propose une rendition d’un clip tout droit sorti des méandres des années 80, une certaine Vanessa qui chante aussi bien en français et en anglais… C’est beau, et puis à un moment, elle cligne simultanément des deux yeux… Magnifique moment, à retrouver dans la vidéo à 1:01. Et donc à la manière d’un Tumblr, voici ce clignement d’yeux en répétition infinie. C’est beau, hein?!

Pause printanière.

Le printemps fait son chemin, les jours s’allongent (la nuit tombe actuellement à 21h). Après l’hiver, je dois bien avouer qu’on est un peu déphasé. Dure en effet de se dire qu’il est 20h et qu’il fait toujours grand jour… Alors qu’au beau milieu de l’hiver, à 16h, il faisait déjà nuit noire! Mais bon, ce n’est pas pour autant que je vais me mettre à regretter le printemps!! Regardez toutes ces couleurs comme elles réchauffent le coeur, du vert, du rose, du bleu…!

Désespoir, ô grand désespoir.

Hier, Libération publiait une une qui a fait bondir l’UMP dans son ensemble. La une était composée d’une photo en noir et blanc de Sarkozy avec une citation: LePen est compatible avec la République. Voilà donc une première pour un parti qui est considéré comme, justement, anti-républicain. Un parti se nourrissant de la haine de l’autre, de la négation de la différence, mais aussi de l’ignorance de certains auxquels le FN apporte des réponses pleines de bon sens. Et c’est ça qu’il faut combattre, le bon sens. Si l’éducation doit servir à quelque chose, c’est bien ça, à faire réfléchir les gens. Il faut combattre l’ignorance, afin de combattre les thèses du Front National.

Or, en ce moment, c’est la chasse aux électeurs de l’extrême droite. Des électeurs courtisés à gauche comme à droite. Si le PS fait dans la subtilité (par exemple, l’apport de réponse à la détresse des ouvriers – qui ont voté en masse pour LePen), l’UMP plonge dans le cambouis, et rapidement, les discours de Sarkozy semblent écrits par Marine LePen. C’est honteux, je trouve. Si la droite me dégoûte en règle générale, je pense qu’elle doit rester digne, et la dignité en ce moment, ce n’est pas plonger tête baissée dans le populisme xénophobe. Ce qui m’inquiète encore plus, c’est quand je vois que 64% des sympathisants UMP souhaiteraient un accord entre leur parti et le FN. Ca fait froid dans le dos… 

Ciné Review: Pirates, an Adventure With Scientists.

Pirates, une aventure en pate à modeler, par les créateurs de Wallace et Gromit, raconte l’histoire d’un pirate qui souhaite concourir pour le titre de pirate de l’année. Or, ce pirate a la lose, il n’arrive pas à détrousser de navires remplit d’or, à la place de quoi il saborde des navires remplis de nudistes, et il finit par se trouver sur le navire d’un certains Charles Darwin, en pleine dépression… Jusqu’à ce que celui-ci ne découvre que le peroquet du pirate était en fait un dodo. Et il lui propose, avec quelques idées derrière la tête, d’aller à Londres pour le titre de meilleur scientifique de l’année. Une aventure rocambolesque qui manque d’une double lecture pour les adultes. Le film ne se limite qu’à amuser les enfants, et est bien ennuyeux pour les quelques adultes qui les accompagnent. Pas grand chose à dire sinon sur l’animation, très réussi. Mais l’ennuie n’aide pas.

Appelons un chat, un chat.

Un petit chat pour ce mardi matin. Je me sentais d’humeur de vous parler encore des élections, parce que bon, c’est d’actualité…

Ca peut être une jolie métaphore: appelons un chat, un chat, appelons une LePen, LePen. Sous la blondeur le danger est là. Après 5 ans de Sarkozy, le FN est maintenant la formation d’extrême droite la plus puissante d’Europe, rien que ça. Et ça fait peur. Même si le FN n’est pas au second tour physiquement, il le sera virtuellement puisque l’UMP s’apprête à reprendre quelques unes de ses thèses sur l’immigration et l’assistanat sous l’impulsion de Patrick Buisson. Il faut donc tout faire pour faire barrage à cette droite complètement décomplexée. La gauche doit être forte et fière de ses valeurs d’égalité, de fraternité et de liberté, de ses valeurs humanistes, de progrès sociaux, de ces valeurs qui ont fondé cette république française dont nous sommes si fiers au-delà des frontières hexagonales. François Hollande doit être élu président afin de restauré cette république abimée par cinq années de Sarkosysme aigüe.

Related Posts with Thumbnails