Du vin et de la bière.

Galice, terre de boissons. Déjà le vin, la région est connue pour ses vins rouges et blancs. Le Ribeiro est supra-connu. Et d’ailleurs, à Santiago, il y a un bar à vin du tonnerre proposant des vins au verre ou à la bouteille pour pas très cher, et proposant des tapas de la mort à base de chorizo, de jambon… (VinotecaMais on peut aussi déguster une bière, la Galicia Estrella, une bière blonde servie dans une verre congelé… ce qui fait que la bière reste bien froid, de la glace se forme dans le verre. C’est assez impressionnant à voir… surtout que la bière est supra-bonne. 

Le galicien en Galice.

On est arrivé en Galice avec l’idée que tout le monde parlait Galicien dans cette région… sauf que hormis quelques personnes qui nous ont parlé en Galicien, la plupart des gens parlent dans la vie courante castillan. Certes, c’est plus simple de parler castillan… Reste que le galicien est une langue co-officielle en Galice. Le galicien est proche du portugais, la frontière étant proche.

La universidad de Santiago de Compostela.

Je vous propose une petite note sur la fac de Santiago où je finis mes deux semaines de cours d’espagnol. Un fac relativement grande, un grand campus, avec cafets, installations sportives et plein de batiments. Du vieux et du neuf… ce qui rend l’endroit plutôt étrange. Mais la partie ancienne est vraiment belle, avec une statue d’un pape qui surplombe l’entrée. Mais l’intérieur est relativement moderne et spacieux… Bref, c’est agréable d’y étudier, même si je ne choisirai pas Santiago pour y étudier (la ville est trop petite et pas grand chose à faire, à part quelques coin sympa où sortir). Reste que pour l’été, c’est fort agréable!

Islas Cíes.

Une île, des plages, un parc national… et une après midi. Voilà un peu le programme ! L’île a été élu par le Guardian pour la plus belle du monde, rien que ça… mais en arrivant, ya comme une déception, même si l’endroit est merveilleux, il y a beaucoup trop de monde pour que l’endroit soit paradisiaque. Tout de même on y a passé une bien bonne après midi… même si la mer, ou plutôt l’Océan Atlantique est sacrément froid (et oui, point de courant chaud par ici)…

El Dia de Santiago de Compostela.

Quelle journée mes amis, quelle journée ! La fête nationale de la Galice avait lieu lundi 25, mais les festivités ont commencées le dimanche. Donc, dés 11h30, la ville s’est éveillée avec un feu d’artifice diurne, j’ai seulement entendu les détonations, mais pendant 30 minutes durant, ça a pété. Ensuite, en arrivant en ville, on est tombé sur des géants statiques de bien 15 mètres de haut et d’autres, plus petits, mais qui dansaient au doux son de la banda locale, incluant une cornemuse. Et c’est sur un rythme de folie qu’ils se baladaient à grande vitesse à travers les rues de la ville. Magnifique show coloré. On a finit par perdre leur trace pour les retrouver plus tard… Puis, pas grande chose jusqu’au soir, le repas et la sieste… Le soir, un feu d’artifice géant avait lieu sur la cathédrale. Je crois que j’ai jamais vu un si beau show. Magnifiques effets spéciaux lumineux en 3d projetés sur la façade de la cathédrale… et poursuivi par un magnifique feu d’artifice. 30 minutes de folie, de magie et de musique. Une sorte de retour en enfance… Le lendemain, le jour officiel : 10h30, procession et messe… et le soir un concert et une redite du feu d’artifice… et ça va durer toute la semaine ! Une sacrée semaine !

Et si vous voulez voir les jeux de lumières:

Street Art à Santiago.

La cathédrale de Santiago.

Aujourd’hui, c’est fête nationale à Santiago, la journée de l’Apostole. Hier, il y a eu un feu d’artifice sur la cathédrale, et aujourd’hui c’est parti pour une semaine de fête! Bon, comme c’est férié, cet article a été écrit en avance, et voici un peu ce que j’ai retenu de ma visite de la cathédrale, mardi dernier. Une visite assez loufoque puisque notre guide officielle parlait en espagnol mais une guide américaine traduisait de façon assez étrange ce qu’elle racontait! En gros, cette cathédrale a pour fondation une église construite par les romains… et n’a sans cesse était agrandi en une cathédrale de pèlerinage. La façade est baroque et romaine. L’intérieur est sobre, vaste et lumineux, l’idée étant de laisser circuler l’air pour éviter que ça ne sente trop mauvais avec tous ces pèlerins qui ont passés de mois sur les routes. L’âtre est magnifique, doré et riche. Les gens font la queue pour aller embrasser l’Apostole et ainsi se faire pardonner de tous leurs pêchers. La messe, dont nous avons pu voir le début, est assez spectaculaire (enfants de coeur, parade…). Donc voilà pour cette cathédrale géante.

Related Posts with Thumbnails