Looking for Hobbes.

Suite de la série sur l’art dans les rues de Paris.

Aujourd’hui, un petit tour dans le Marais, à la recherche de Hobbes… où quand la BD s’invite dans les rues parisiennes. La fantaisie, l’association des couleurs (boite aux lettres/cheveux de Calvin)… tout concorde, je trouve, pour donner à ce collage un petit plus.

Paris et ses communes.

Voilà un genre qui se développe à vitesse grand V, le webdocumentaire. Un documentaire interactif exclusivement destiné à une utilisation web. Le webdocumentaire que je vais évoquer aujourd’hui s’appelle: http://www.lescommunesdeparis.fr/. Plusieurs personnages nous racontent et nous montrent leur Grand Paris. L’aviateur et les villes nouvelles, le skateur à la recherche du meilleur spot, le chauffeur de taxi parisien… Le documentaire couvre plusieurs domaines, très variés et essaye de montrer ce qu’est le Grand Paris, par la pratique.

La réalisation est dynamique et soigné, une carte, on clique, une intro, des personnages au choix qui vous emmène quelque part de là vous pouvez rencontrer de nouvelles personnes ou retourner sur la carte. Vous le devinerez, c’est assez chronophage. Mais très intéressant et plutôt passionnant. Bref, à voir, si vous voulez découvrir un Paris en dehors des chantiers battus…

Étroitesse de rue.


Une petite photo d’une rue parisienne… Toute étroite…avec tous ces clichés nous pourrons bientôt faire un véritable album photo !.

Under the moonlight!

Après le couché du soleil hier, voici la lune… Une lune jaune, une lune énorme, une lune presque exotique, une lune au ras des arbres. On entendrait presque le loup au loin et la crainte du petit chaperon rouge. Mais cette lune toute en rondeur et presque dorée semble si paisible, si rassurante dans ce ciel si sombre. Vous l’aurez compris, j’aime notre orbite. À une époque, je me demandais s’il était possible de voir le drapeau américain avec un téléscope…

Une soirée rosée!

Une petite vue de mon balcon à Choisy le Roi… C’était juste sublime tout ce rose dans le ciel, et comme il venait de pleuvoir, il se réfléchissait sur le sol. C’était un peu comme si j’étais dans le pays de Barbie… Il ne manquait plus que l’avion tout rose pour parfaire le tout! Bref, j’adore quand la nature nous réserve de telles surprises!!

Orgue à parfum.

Au Square Capitan, juste à côté des Arènes de Lutéce. À vous de reconnaître les feuilles! eheh Et je pense que c’est, d’ailleurs, tout à fait réalisable chez soi…

Cine Reviews: The Expendables, Droit de Passage et Cleveland vs Wall Street.

The Expendables est le dernier film de Sylvester Stallone avec une palanquée d’acteurs, si bien qu’on se dit que le scénario n’a pas dû coûter bien cher… En gros, une bande de vieux mercenaires se retrouvent catapultés sur une ile Sud-Américaine pour aller supprimer le dictateur local. C’est gros, pas vraiment de finesses. Beaucoup de scènes à grand spectacle (les gens applaudissaient). Et un casting égal à lui-même. Le film hésite entre private jokes et action… et c’est l’action qui l’emporte. Juste le film est assez mal filmé, frisant parfois le ridicule. M’enfin, ira voir qui est en mal de testostérone et de sang…

Droit de Passage raconte le destin de plusieurs personnes à Los Angeles, un flic de l’immigration, des coréens en passe de devenir américains, une australienne qui rêve d’être actrice, un mec qui découvre sa soudaine foie pour obtenir la nationalité US… Bref, un film sur l’immigration à Los Angeles avec moult cas. C’est plutôt bien fait, le casting est convaincant. C’est assez honnête, il me semble, politiquement parlant. À voir.

Cleveland vs. Wall Street, où le documentaire d’un procès qui n’a jamais eu lieu. La ville de Cleveland, ravagée par la crise des subprimes, souhaite demander réparation aux banques de Wall Street. On découvre dans ce film toutes les implications directes qu’a eu cette crise… mais aussi toutes les contradictions du rêve américain. Très intéressant, le documentaire ne part jamais dans le patho.

Related Posts with Thumbnails