Policiers…

La police, c’est tout un programme! Flavien a écrit un article sur le délit de faciès, et ça m’a donné envie de vous raconter 2-3 anecdotes récentes.

Comme vous l’avez vu via mes photos, je traine pas mal du côté des Halles ces temps-ci.. Là, j’ai vu un flic aux propos homophobes. Des racailles sautaient par dessus le portillon du métro. Des policiers surveillaient, et ont vite couru pour attraper le fraudeur… qui avait fuit. Là, le policier se croyant malin et au-dessus de tout avait remarqué que le jeune homme était habillé en rose et a déclaré: « Elle est passée où la tapette?! »… Indifférence générale, normal, la police est au-dessus des lois en France, semble-t-il.

Deuxième anecdote. J’arrivais sur le quai du métro 14, et j’ai vu un groupe de jeune gens tentant d’extorquer la vérité de deux roumains qu’ils avaient, semblait-il, vu voler quelque chose… Devant leur difficulté à s’exprimer en anglais, je me suis dit que j’allais finir par aller les aider… Mais j’ai bien fait de ne pas me mêler à l’histoire: c’était en fait des policiers en civil qui avaient passé les menottes à deux roumains. Ce qui m’a fait sourire c’est que le groupe de policiers semblait sortir tout droit d’une série US. Il y avait le noir, l’asiatique, la blonde, le beau gosse… Tous avec leur propre style. Magnifique de réalisme!

Finalement, la pub de Loué me fait plus que rire quand je la vois, je pense au mini-scandale qu’un syndicat de policier avait tenté de créer… Qui a dit que les policiers avaient de l’humour?!

La Mairie de Choisy le Roi.

Choisy-le-Roi, c’est amusant, le centre ville est assez abrupte: des tours, une dalle, la zone. Et cette « zone » jouxte la très charmante mairie… qui se trouve sur les lieux de l’ancien château dont il ne reste que l’entrée. Choisy était une ville royale, porte d’accès pour le Roi à la forêt de Sénart, c’était assez idéal! Du coup, la ville en a tiré profit… Et le nom de la ville s’en est trouvé modifié (de Choisy Mademoiselle – après l’arrivée de Madame de Pompadour, la ville est devenue Choisy le Roi, puis Choisy Sur Seine après la révolution, pour redevenir Choisy le Roi).

Reflet nature.

La Tour Natixis à côté de Gare de Lyon.

Cine Reviews: Inception, Le premier qui l’a dit et Tamara Drewe’.

Cette semaine, un film d’action raté,

Inception est le dernier film de Christopher Nolan avec Leonardo DiCaprio et Ellen Page. En gros, c’est une histoire de rêve. Leonardo joue le rôle d’un mec qui arrive à immicer une idée dans la tête d’autres personnes afin de les influencer pendant leurs rêves. Le problème c’est que ce film a sonné pour moi comme un méga-déjà-vu… Je n’ai pas spécialement envie de vous dévoiler l’histoire (quoique je peux, si j’en juge par tous les statuts Facebook…) Mais en gros Leonardo DiCaprio dans le rôle d’un père de famille ayant des problèmes avec la réalité, bien je crois que je l’ai vu dans Shutter Island. Sinon, outre de très bons acteurs, j’ai pas spécialement accroché à ce film. J’ai juste eu l’impression de me faire bullshiter la face parce que suis ressorti avec l’idée que le film aurait pu durer 10 minutes…! Ce ne sera pas mon blockbuster de l’été!

Heureusement, au cinéma, il y a des choses un peu plus intéressantes.

« Le premier qui l’a dit » est une comédie italienne racontant l’histoire de deux frères homos. Thomaso souhaite faire son coming out pendant un diner familial, mais il se fait griller la politesse par son frère… provoquant une crise cardiaque chez son père. C’est que la famille est sacrée et traditionnelle! Voilà donc LA comédie gay de l’été. On rit franchement, c’est une réussite! À voir!!

Tamara Drewe est l’adaptation d’une BD par Stephen Frear. Dans une résidence d’écrivains plutôt calme de la campagne british, Tamara Drewe débarque dans la ferme voisine dans l’idée de la vendre, mais c’était sans compter sur le voisinage. Voilà une comédie enlevée qui ravira tous les fans d’humour british. J’ai franchement adoré. Le casting est parfait, l’image est magnifique… On retrouve l’humour de Stephen Frear, c’est frais. Que demander de plus en ces chaudes journées estivales! À voir!

Le squat du 59 rue de Rivoli.

Suite de la série sur l’art à la ville (Paris en l’occurence).

On se promenait sur la Rue de Rivoli, et j’ai levé le nez, comme bien souvent, pour m’apercevoir qu’il y avait une installation des plus étranges au 59 de la rue. En effet, on pouvait y voir moult animaux gonflables (des Bambi, des orques…) suspendus le long de la façade grâce à des filins qui tombaient du haut du bâtiment. C’est après avoir traversé la rue que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un squat d’artistes… Donc, je prévois d’aller y faire un tour d’ici peu, parce que j’aime beaucoup l’idée d’avoir suspendu toutes ces choses, un côté régressif qui m’interpelle beaucoup!


Les Halles version nature.

Plif plaf plouf font les oiseaux dans cette fontaine devant un décor futuriste des années 70 et qui, en ces jours ensoleillés, a plutôt bien vieilli. Je dis ça en parlant de l’aspect extérieur… parce que les Halles au niveau du centre commercial, passe encore,  mais la station RER est vraiment terrible. Il fait chaud, ça pue, ça tourne dans tous les sens, il y a des gens partout, ça se bouscule… Bref, avec tous ces ronds, il est facile de s’y déboussoler. Et je me souviens avoir lu une interview de l’architecte de l’époque qui disait que c’était l’objectif: obliger les gens à faire des détours pour éviter les encombrements! Sauf que c’est un peu le contraire qui se passe! Heureusement, l’endroit va bientôt se transformer… En attendant, ces oiseaux passent du bon temps dans leur piscine panoramique!


La forêt et ses elfes.

Enfin, juste des promeneurs du samedi matin, vers 9h dans la forêt de Fontainebleau. En rentrant de Paris à vélo, ce couple de promeneur m’a interpelé, je trouvais la situation magnifique: le mouvement des arbres, les verts qui se mélangent, et cet atmosphère intimiste… Bref, j’ai pas pu m’empêcher de faire demi-tour et de sortir mon appareil photo pour voler ce moment! Ensuite, j’ai vu une corneille posée sur un tronc d’arbre mort. C’était magnifique, on aurait dit un film, ça faisait tellement irréel… C'est la magie de pouvoir sortir son vélo ou son bon vieux cyclocross aux environs de Paris! Là aussi j’ai rebroussé chemin pour prendre une photo, mais les oiseaux et moi ayant un long contentieux en terme de photographie… l’oiseau n’a pas attendu longtemps avant de s’envoler et de me laisser un peu pantois avec mon appareil photo entre les mains!

Related Posts with Thumbnails