Sunset

Wee guide of Glasgow Patter.

C’est un fait, cette année, j’ai appris bien plus de mots Glasgwegians que mes élèves ont appris de mots français!! Oui, sur la fin, ça sentait les vacances et mes elèves ayant définitivement jeté l’éponge pour parler français, je finissais par leur parler en anglais (ce qui a grandement aidé à la progression de mon accent) et par apprendre des mots locaux. Quand je dis locaux, c’est vraiment du cru!

– ‘Mingin‘ veut dire que ça pue… et par extension que c’est crado. ‘That shirt is pure mingin colour.’

– ‘Hoatchin‘ veut dire que la chose dont on parle est infestée ou qu’il y a trop de monde. « Ye canny get a seat in there on a Saturday night. It’s always hoachin. »

– ‘Mental‘ renvoit à la folie (suposée ou réelle) de la personne mentionnée. « This teacher is pure mental. »

– ‘Chuffed‘ traduit une joie liée à une grande fierté. « I just scored free tickets for the gig. I’m well chuffed »

– ‘Jailbait‘ veut dire qu’une fille mineure est ‘bonne’ (si vous me permettez l’expression, il me semble que c’est l’équivalent slang) – s’applique aussi aux garçons mineurs. « Damn look at that jailbait. »

– ‘Scumbag‘ définit la personne désignée comme étant faible d’esprit et no life. « That dude is a scumbag, man »

– ‘Wee‘ veut dire petit. En anglais général, on utilise uniquement dans l’expression ‘a wee bit’ (un petit peu), et en Écossais, on peut l’utiliser dans n’importe quel cas où on rencontrerai ‘small’.  « Ma wee brother comin home »

– ‘Cannie‘ est la contraction de ‘I cannot’ (je ne peux pas). « Cannie speak French, just a bus driver! »

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive, loin de là! Mais ça vous donne une idée du vocabulaire local! Et puis, n’oubliez pas, pour bien faire, de bien rouler les r et d’avoir une intonation assez étrange que vous pouvez entendre dans des films comme Trainspotting (avec le yummy Ewan McGregor) ou dans How to train your dragon (avec Gérard Butler et Craig Ferguson qui s’en donnent à coeur joie!) en VO… Bien sûr, tout cela peut être déroutant, mais ça fait partie du charme local!

Pour les exemples, je me suis aidé d’un excellent ouvrage intitulé « The Complete Patter » par Michael Munro, d’un site auquel je rends un hommage appuyé tellement il m’a sauvé la vie urbandictionary.com et de ma vie (l’épisode du conducteur de bus notamment qui est un des moments les plus surréalistes… une note viendra avec le top des moments surréalistes!)…

Paul McCartney & Wings – Mull Of Kintyre by Fan from Ampara

Great British Flavours Pringles (Kebab, Bacon and Sea Salt/Black Pepper)

Voilà une spécialité bien britannique: les trucs aux saveurs impropables! Avant hier en fouinant dans les rayons d’un Tesco, on a trouvé une promo sur des Pringles « Great British Flavours », parmi lesquelles les Sea Salt and Black Pepper (sel de mer et poivre noir), les Kebab et les Bacon.

On a commencé par goûter les plus impromptues, les plus surréalistes: les Pringles Kebab. Déjà il faut avoir l’idée de synthétiser le goût du kebab! Je l’avais déjà sur des nouilles chinoises. Bien, c’est assez étrange. À la première mise en bouche, le goût qui se répand m’a fait penser à de la bouffe pour chien.. ensuite, ça se calme pour laisser place à un goût qui ressemblerai bien à celui du kebab (sachant que ça fait une éternité que j’en ai pas mangé, je suis pas spécialement le meilleur expert pour en parler…). Ensuite, on s’est lancé dans les chips au sel de mer (et poivre). Oui, on avait presque oublié qu’il y avait du poivre… et dès qu’on en croque une, bien on s’en souvient tellement le goût du poivre est prenant et l’emporte! J’ai bien aimé!! Et finalement, plus conventionel, le goût bacon que l’on connait aussi en France…

Ce fut assez marrant de tester ces goûts un brin particuliers! Je me demandais, mais en France, ça existe les Pringles « Bons goûts français »? Ou c’est vraiment parce que les britaniques ont des envies singulières? D’ailleurs, c’est comme chez Domino Pizza, il me semble qu’ici ils servent des pizzas vraiment locales (mélangeant l’épicé, le sucré et le salé…), j’en ai jamais mangé, mais il me semble que ça existe!


Dandelions…

… maintenant vous savez dire pissenlit en anglais! Et pour être complet, « manger les pissenlits par la racine » se dit « to be pushing up the daisies »

A policeman can’t be part of the BNP.

J’ai appris un truc hier, en parlant avec une prof de l’école dans laquelle j’ai travaillé cette année. On parlait politique (un de mes sujets de converstation préférés), comme quoi, elle avait fait passer un texte à ses élèves qui parlait de la BNP, banque française, et que certains avaient été choqués parce que le BNP, British National Party, ici c’est l’équivalent du Front National en France. Et de fil en aiguille, elle m’a dit qu’il y a des professions ici où il est interdit de militer au BNP. Ainsi, les policiers et les gardiens de prison sont interdits de militer au BNP. Et suite à une affaire de prof xénophobe, un syndicat pense qu’il serait bon d’étendre la mesure aux profs. Je trouve ça pas mal comme idée. C’est peut-être une des raisons pour lesquelles, les policiers ici sont moins cons qu’en France. D’ailleurs après avoir visité pas mal de pays, je pense que les policiers français sont les pires… ils font peur, ils sont mal formés, parfois ils sont racistes. Et donc, en Grande Bretagne, un policier ne peut pas être ouvertement raciste vu qu’il ne peut pas militer dans ce parti xénophobe et homophobe (vous vous souvenez de la chanson de Lily Allen, Fuck You, elle était destinée au patron du BNP). Donc voilà une spécificité qui me semblait bon de partager!

Film reviews: Bad Lieutenant, Prince of Persia, Back-Up Plan.

3 films cette semaine, rythme de croisière, à la vitesse de la sortie des films à Glasgow.

Bad Lieutenant: Port of Call – New Orleans raconte l’histoire d’un flic qui, en voulant sauver un prisonnier après le passage de Katrina, se fracture le dos et devient peu à peu addict à la coke, en tant que substitut à la morphine. Il utilise sa position de policier pour se fournir en coke… Nicolas Cage est vraiment parfait, on pourrait croire que son stakhanovisme actuel pour cause de problèmes avec le fisc américain pourrait affaiblir la qualité de ses interprétations, mais il n’en est rien! Pareil, Eva Mendes est très convaincante. L’histoire est bien menée, malgrè tout le policier doit mener l’enquête, sous diverses hallucinations. J’ai beaucoup aimé, à voir absolument! (sortie française: le 17 mars)

Prince Of Persia: The Sands of Time, c’est l’adaptation d’un jeu vidéo à la sauce Jerry Bruckheimer, producteur de Pirate des Caraïbes (entre autres). C’est l’histoire d’un orphelin fait prince par le roi de Perse qui se retrouve en possession d’un poignard qui permet de remonter le temps. Un film d’action dans la Perse antique. Jack Gyllenhaal est très bien, dans son rôle d’outsider investi d’une mission… C’est plutôt réussi. (sortie française: le 26 mai – aujourd’hui)

The Back Up Plan est une comédie romantique où Jennifer Lopez veut absolument un bébé, se fait inséminer et se retrouve sous le charme d’un bel inconnu… or elle ne l’avait pas prévu! Le scénario est tellement creux que le réalisateur a préféré filmer le chien handicapé de l’héroïne… Du coup, pas vraiment de surprise, un film très cul-cul, voire même un peu trop. Si vous êtes d’humeur niaise allez le voir, sinon vous pouvez vous en passer! (sortie française: 19 mai)

La belle vie.

Depuis quelques jours, je mène la belle vie. Une vie de détente, décontractée, où tout est calme et volupté. Tout ça grace au soleil qui s’est installé sur l’Écosse. Du coup, samedi j’ai pris un coup de soleil en lisant un livre (l’excellent Youth In Revolt) à l’ombre d’un arbre, l’après-midi, j’ai failli me plaindre de la chaleur (il faisait un bon 22). Dimanche, après une nuit passée avec de la crème après soleil sur les bras, je suis allé à la plage. Non seulement j’ai marché dans le sable, mais je me suis aussi baigné dans une mer assez chaude. C’était tellement agréable de pouvoir se baigner en Écosse… Hier, après deux heures de cours, je me suis mis sous le soleil de George Sq pour continuer à lire mon bouquin. C’est donc peu de dire que la lecture de ce livre a bien avancé (ça fait deux mois que je suis dessus, à lire 3 pages par jour…) Aujourd’hui, je vais à l’école pour prendre un petit déjeuner français à base de croissants et de pains au chocolat avant de rejoindre un banc sous le soleil exactement, comme dirait Gainsbourg. Bref, que du bonheur!

Related Posts with Thumbnails