Paris Gay Pride Parade – Marche des Fiertés 2009.

Sida Info Service

1969, les émeutes de Stonewall. 40 ans déjà et qui en a déjà entendu parlé en cours? Je trouve ça assez hallucinant que les droits des gays soit si souvent passé sous silence. Pourquoi n’y aurait-il pas de cours sur le sujet? Et depuis 30 ans, on a vu beaucoup de progrès dans les droits des homos, mais depuis quelques années, j’ai le sentiment d’assister à une stagnation. Aucun parti ne prend réellement position pour défendre nos droits, et il va encore falloir être encore patients et acharnés pour qu’un jour, un LGBT (Lesbienne, Gay, Bi, Trans) ne soit plus considéré comme une sous-espèce. J’aimerai un jour pouvoir me marier, avoir des enfants, si je le souhaite. Mais pour ça, il faut se mobiliser, comme par exemple pendant la Gay Pride (Marche des Fiertés). D’ailleurs, cette année, le défilé était sous le signe de l’égalité. ÉGALITÉ, il la faut.

Rainbow on the floor...

Mais revenons à l’évènement du week-end, la Marche en elle-même. Certains diront que la Gay Pride décrédibilise le mouvement en apportant trop d’artifice pour que le message soit entendu de façon crédible. Et pour cause, au JT de France 2, le sujet est passé en toute fin, comme si la Gay Pride, c’était, somme toute, une curiosité plus qu’un mouvement politique. Or, je pense qu’il faut que la marche reste ce qu’elle est. C’est une des seuls jours de l’année où les Public Display of Attraction (PDA) des LGBT ne choque personne. C’est un des seuls jours de l’année où l’on peut se montrer, montrer sa fierté. Or, donc nous somme arrivés sur les coups de 13h30 avec Pauline (nous devions être plus mais bon)… Premier coup d’oeil du défilé à Montparnasse un Coca à la main pris dans le McDo le plus gay de l’année! Nous avons donc passé en revue les différents chars, camions et autres remorques, le tout en cuisant sous un soleil de plomb. Vers 14h30, le défilé s’est mis en route pour rallier Bastille via St Michel. J’ai été un peu déçu de ne pas voir de beaux mecs sur les chars, quand je dis beaux mecs, entendez des mecs musclés et doux (comme les gladiateurs des Bains Douches il y a deux ans, rappelez-vous). Nous avons donc simplement suivi le char de Aides qui faisait exploser à intervalles réguliers des canons à confettis le tout sur une techno sympathique. Il faisait chaud, beaucoup de monde, c’était tout simplement magnifique. Ensuite, nous nous sommes retrouvés derrière le car impérial rouge de Sida Info Service, qui s’est payé le luxe de diffuser deux morceaux du « plus grand de tous« , aka Michael Jackson. On a bien dansé, même si sur la fin, il commençait à y avoir quelques tensions avec l’arrivée de jeunes venus faire le bazar, pogottant avec les manifestants… Surtout que sur la place de la Bastille il y avait un monde fou. Trop chaud pour continuer, trop fatigués, trop cuits, nous avons quitté les lieux en métro.

Du côté des goodies, cette année, les chars étaient radins. Pas de préservatifs à profusion (j’en ai quand même un griffé Agnès B), ni de sifflets balancés… simplement quelques flyers (dont un très beau de Happy Pulse qui va décorer ma chambre) et des drapeaux arc-en-ciel. Côté chars, il n’y avait pas de chars de boite de nuit, c’était beaucoup plus militant, cette année, avec pratiquement tous les partis politiques de gauche (du NPA au Modem, en passant par le PS, PC et Verts) et beaucoup d’associations… Donc, une Gay Pride assez sympathique même s’il manquait ce je ne sais quoi! En tout cas, dur retour à la réalité après!!

Cliquez sur les photos pour activer le diaporama.


Disneyland, son chateau au charme authentique.

Le chateau de Disneyland Paris

Juste une photo grand angle comme ça, que vous pouvez voir en grand format en cliquant dessus. Enjoy!

Les photos de la Gaypride, demain matin!

Dominique Besnehard, ou quand la réalité dépasse la fiction.

Je pars du principe que tout le monde regarde les Guignols, oui, vous savez le seul journal télé satirique diffusé tous les jours… Enfin bref, cette année, aux Guignols, ils se sont bien marrés à imiter Dominique Besnehard, l’agent des stars du cinéma français et de Ségolène Royal. Et je me demandais bien d’où venaient ces vannes sur sa « soupette »… Oui, je ne regarde pas beaucoup la télé, et encore moins les prime time (en dehors de la Nouvelle Star, quoique). Et donc voici la source d’inspiration des Guignols, un show organisé par Laurent Ruquier où il s’agissait de faire faire du stand up à des stars du show biz: Eve Angeli, Philippe Lucas et Dominique Besnehard. Il est plutôt amusant à voir en vrai, les guignols n’ont pas eu de mal à tirer un peu les traits, parce que tout y est! D’ailleurs, Philippe Lucas n’est pas en reste, avec son expression fétiche (« et puis c’est tout ») placardé à côté de sa tête sur tous les panneaux d’affichage et à la télé (lien)

Une journée au Louvre.

Pyramide du Louvre

Depuis que notre cher président a rendu gratuit les musées nationaux aux jeunes de moins de 26 ans. Oui, parfois la démagogie a du bon, enfin, jusqu’au jour où ça sera trop cher. Enfin bref, vu que j’ai encore moins de 26 ans, et que je suis européen, je suis allé au Musée du Louvre avec ma petite soeur. Sans faire de grands discours, je vous propose cette série de photos. Au menu, l’Égypte (j’adore les chats), la Grèce Antique (avec les magnifiques statues), la Joconde et la Venus de Milo, deux rock stars au musée… D’ailleurs, je tiens à vous dire que sans les Japonais, le Musée du Louvre ne serait pas ce qu’il est, ils ont en effet mis le paquet pour l’exposition de la Mona Lisa via la télé japonaise. Autre chose, beaucoup de gens tapent la pose devant des tableaux monumentaux, comme la « Liberté guidant le peuple » de Delacroix. Je me demander quel peut bien être l’intérêt… Enfin, j’imagine la soirée diapo interminable du genre « moi devant la Tour Eiffel, moi devant Delacroix, moi devant le bus, moi.. » L’horreur absolue!


RIP Michael Jackson.

michael-jacksonCe matin, ça m’a fait tout drôle de découvrir sur Twitter un message d’Aline « Bye By Bambi« , les yeux à peine ouverts. J’ai tout de suite compris que le King of the Pop était mort. Je ne veux pas lancer de polémique inutile, mais disons que je m’y attendais. À 50 ans, Michael Jackson, la première star planétaire, était devenue plus pathétique d’autre chose. Le succès était derrière lui et plus grand monde n’espérait plus un come back retentissant, comme il était supposé en faire au début des années 2000. Reste que je me souviendrai d’un artiste incomparable qui aura transcendé la musique et la planète entière, mais aussi quel2009_06_26_michael_jackson_mortqu’un de malade, d’une tristesse inouïe, quelqu’un qui aura été manipulé toute sa vie durant. Que des soucis: familiaux (son père tyran), financiers et médiatiques (le procès où il était accusé de pédophile). Bref, il s’est retrouvé ruiné en peu de temps, d’autant que sa maison à Neverland devait coûter bonbon en entretien. Il lègue ainsi quelques 500 millions de dollars de dettes. Son succès a attiré bien des convoitises. Bon, je ne tiens pas à l’idolâtrer non plus, il avait bien plagié Manu Dibango sur  Wanna Startin’ Something qui avait bien contribuer à rendre Michael Jackson plus de célèbre et faire de Thriller l’album le plus vendu au monde. Rappelons aussi que Michael Jackson avait acquis à prix d’or les droits sur le catalogue des Beatles au grand damne des survivants surtout quand ils voient certaines utilisations de leurs chansons… Sinon, beaucoup de polémiques, en fallait-il?, suite à la mort de la popstar, à lire sur Rue89.

Voilà pourquoi je préfère me souvenir de Michael Jackson comme un artiste de grand talent.

http://twitter.com/Aline____Wanna Star

La genèse du gâteau magique!

Souvenez-vous, le 24 mai, je vous montrais ce gâteau imaginaire… Je vous propose donc aujourd’hui un voyage dans le monde merveilleux de la patisserie, de la fabrication de gâteaux en argile! Avec l’atelier, auquel je participe depuis mes 13 ans à raison d’une fois par mois (et que je quitte l’an prochain), nous avons fabriqué des gâteaux en argile. L’idée était de travailler le volume de façon assez ludique. C’est donc tout en m’amusant que j’ai fabriqué ce gâteau, un brin inspiré par ce site internet (lien), et avec beaucoup d’ambition. De l’ambition, il en fallait pour se lancer dans le modelage de quelques 9 kilos de terre… Et j’avais un peu peur d’échouer. Pour des raisons techniques, le gâteau est creux, composé de 3 « pots » superposés (que j’ai fabriqué chacun à un jour d’intervalle afin qu’ils soient assez secs pour être superposés). Ce n’est qu’ensuite que j’ai ajouté au fur et à mesure de ma folie créatrice et vivement encouragé par ma prof, aka teacher pour les intimes, ainsi que par mes collègues d’atelier, les différents fruits qui le décore. Quelques trouvailles pour faire des framboises et mûres plus vraies que nature… Enfin bref, après une bonne semaine de séchage (oui, je n’ai pas eu le courage de le faire cuire, je voulais pas risquer de le faire exploser en pleine cuisson), je suis passé à la dernière étape de la fabrication de ce gâteau, la peinture. 6 heures de peintures plus tard, voilà le gâteau des merveilles fini, prêt à être admirer (oui, j’aime imaginer les gens admirer mes oeuvres)…

J'ai testé le Ben & Jerry's Chocolate Macadamia.

chocolate macadamiaLe produit est sorti il y a quelque mois à grand renfort de publicité vantant l’équité de Ben & Jerry’s sur cette crème glacée labélisée « Fair Trade » en partenariat avec Max Haavelar. Ou comment se donner bonne conscience en mangeant une glace! En plus d’être fair trade, la Chocolate Macadamia est aussi neutre pour l’atmosphère (sûrement que l’entreprise compense le CO2). Bref un conte fée pour l’éco-citoyen que je suis! Ma maman m’avait quand même rappelé que ces labels servent surtout à donner bonne conscience à la marque qui l’utilise, d’autant plus quand la marque est énorme… M’enfin bon, il fallait goûter. Tout d’abord, sachez, chers lecteurs, que je suis extrêmement difficile. Je ne sais pas d’où ça me vient mais j’ai horreur de la glace à la vanille (pareil pour le flan à la vanille). Bref, comme Andrew Van der Kampf (dans Desperate Housewives), je préfère le chocolat à la vanille. Or, dans cette glace, il y a donc du chocolat, de la vanille (qui ne se sent pas beaucoup) et des noix de macadamia, pour les trois ingrédients principaux. Le mélange est surprenant, agréable, doux, et délicieux. J’ai vraiment beaucoup aimé. Bref, je conseille cette glace qui reste assez chère (comme toutes les glaces de la marque, le pot tourne autour de 5€). Un délice. Dommage que le commerce équitable de l’entreprise américaine ne s’arrête qu’à un produit d’appel.

Related Posts with Thumbnails