One month before Xmas.

Photo065

Photo066

Photo068

Photo070

Le bonheur en numérique.

Peut-être êtes-vous fan des Sims, dans ce cas cette vidéo est pour vous! Le trailer nippon de la nouvelle version des Sims sur la prochaine console du groupe Nintendo, la Wii.

Un peu de douceur dans un monde de brute de ne fait jamais de mal: entre le facho supporteur du PSG mort à la sortie du match, les attentats irakiens, les assassinats syriens au Liban, l’espion russe empoisonné à Londres, le tiraillement des fans des Beatles… Tout va mal, et heureusement que Nintendo est là pour nous rassurer avec cette pub et nous lancer un « Tout va bien, les enfants! »

Love.

Avec un titre si évocateur, on aurait quand même peur de ne pas aimer ce dernier cd des Beatles (ça fait bizarre d’écrire ça!!). Love, c’est à l’origine une idée du Cirque du Soleil qui a son show dans chaque ville des États-Unis. Donc, Las Vegas a son show et ça se passe au Mirage (la place se négocie entre $69 et $400). J’avais vu les immenses pubs de ce spectacle en août dernier. Dans ce show, les acrobates du Cirque mixaient en direct les différents instruments avec les voix des Beatles le tout rempli d’acrobaties. Sous la pression des quelques centaines de milliers de personnes qui ont vu la performance de le compagnie canadienne, le producteur des quatre garçons dans les vents des années 60 a bien compris le concept et est retourné en studio accompagné de son fiston pour remixer les morceaux « à la manière de ».

Et voilà que sort cet album qui en a fait crier quelques uns (Mais qu’aurait dit Lennon?) mais qui en a réjouit beaucoup plus. Il faut écouter ça à fond et là la magie opère, on a l’impression de redécouvrir des morceaux et c’est extrêmement agréable, faut dire que je ne suis pas un grand spécialiste des Beatles, mais cet album m’a conquit. Je suis resté sous le charme des 25 morceaux qui s’enfilent tout naturellement et sans coupure… Sa s’écoute d’une traite. C’est du beau travail.

James Bond dans "Casino Royale".

Pour ces énièmes frasques de l’espion le plus connu de la Terre, l’histoire se passe au début de l’histoire du personnage. Donc, quand 007 est devenu 007, en bref, quand il acquis la « licence to kill ». Donc, le film commence sur les chapeaux de roues avec les deux meurtres nécessaires pour obtenir la licence. Ensuite, le voilà en train de suivre un type louche puisqu’ayant purement subit un jet d’acide sur l’ail droite de la face et comme souvent pour qu’il y ait un minimum de croustillant, ça dérape et James est exposé. M lui demande de se retirer. S’il avait été un tant soit peu obéissant, il n’y aurait pas eu les films précédents. Donc, il désobéit.

Ce film a beaucoup trop de cervelle par rapport aux précédents, et donc il y a moins d’action. Et c’était l’action qui me faisait vraiment y aller. Et donc, j’ai eu l’impression de voir une espèce de réincarnation blonde de Sean Connery (à savoir que pour moi, le meilleur, c’est Pierce Brosnan)… Bref, je suis assez déçu surtout que le film démarre vite et finit par lasser, inévitablement. La première heure est très digeste mais ensuite ça se gâte, et il reste une bonne heure de film… Le pire c’est la fin, quand on croit en avoir fini, l’enquète rebondit… Et le pire c’ets qu’on ne se marre pas tant que ça. Bref, je suis assez déçu. Le seul truc qui m’a vraiment plu se situe entre la 5ème et le 20ème minute du film, lors de la course poursuite qui fini sur les grues et donc à beaucoup à de mètres de haut. Le méchant m’a quand même bien plus. Il s’appelle le Chiffre, il est borgne, pleure du sang et est asthmatique.

Go, go, Ségo!

Je ne sais pas si ce slogan est de bon goût, mais je suis content que le PS ait désigné Ségolène Royal pour l’élection présidentielle. Maintenant, il va falloir qu’elle rassemble. J’espère qu’elle y arrivera, tellement la gauche est éparpillée en ce moment. En même temps, il y a gauche de gouvernement et extrème gauche… et ça n’est pas la même chose. Alors va-t-elle y arriver? On le saura dans quelques temps… En tout cas d’ici le 6 mai 2007.

Pour éclairer votre tout cela, je vous conseille cet tribune intitulée « Royal, la politique de la vie », signée par Gérard Grünberg et Zaki Laïdi et parue dans la rubrique Rebonds du Libération daté d’aujourd’hui (ici).

Surprise Party at Bois Le Roi.

Photo040
Audrey

C’était l’anniversaire de Camille. Et donc Yannick (sa maman) m’a convié à la « surprise party » qu’elle et son mari ont organisé à Bois Le Roi. Je ne vous cache pas que le début fut, pour moi, laborieux. Ne dansant pas en public, la vie m’est dure dans ce genre de soirée où justement il y a un dancefloor avec un DJ pour balancer de la musique… Bref, j’ai bien patienté 2-3 heures à manger et à boire, discutant en alternance avec les gens qui quittaient le dancefloor.

Photo043
Elodie, Atika, Audrey
Photo044
Yannick, Perrine, Ben

Mais c’est la dernière heure où je me suis vraiment déchaîné. Je pense à cause du moindre monde qui restait et aussi des 6 verres de coca que je venais d’enchaîner auxquels se sont tout naturellement ajoutés les 5 verres d’Asti (champagne ultra-sucré italien). L’avantage de cette méthode champenoise c’est sa facilité d’ingurgitation parce que sucré mais l’effet pervers, c’est l’alcool, même s’il reste moins alcoolisé que le champagne.

Je me suis déchaîné, disais-je. J’avais d’abord demandé un Michael Jackson, mais yavait pas. Alors j’ai supputé l’idée de la chanson la plus stupide du moment: Diams en duo avec une gueularde (Vitaa) qui se fait tromper (en même temps vu le QI, c’est pas étonnant) le titre, c’est « Confessions Nocturnes ». C’est une chanson dans laquelle se déroule un véritable scénario de film: elle dis à Mel que son mec la trompe, elles prennent la voiture, vont casser la BM du mec en question, puis vont à l’hôtel où se trouve le mec et ensuite consultent son répondeur… Plein d’action, et que du bonheur. Je me suis vaguement inspiré de ce qui se fait de mieux sur Bopsta (ex-Gidol) – cf ici. Et j’ai étonné pas mal de monde, mort de rire!
Et ensuite ce fut pour moi un délire de Air Guitar et du coup de rockstar sur un morceau de Saez, « Jeunesse France ». J’ai du perdre quelques kilos!

Photo045
Marielle et Yannick

Malheureusement / Heureusement pas grand monde a pris de photo. Si jamais, veuillez transmettre! Sacré soirée!

La Matière, à l'Atelier.

Hier, comme un samedi par mois, je suis allé créer (comme je suis modeste!) à St Sauveur s/ Ecole. Le sujet de la journée était la matière… Attention, teacher (c’est le surnom que j’ai donné à ma prof, et maintenant tout le monde l’appelle comme ça! L’influence que j’ai sur ce groupe pourrait fur l’objet d’un livre…) nous a donné une feuille avec plein de mots dessus avec une première partie sur ce qu’est la matière et ce qu’elle attendait de nous, et une seconde partie composée de 3 magnifiques citations…

DSCF2205
Patricia
DSCF2207
Teacher
DSCF2214
DSCF2215

Après la lecture de cette page, nous nous sommes attelé à la tâche… Donc, partir d’un objet culinaire et le représenter à partir de la sacro-sainte matière. Pour ce faire, il y avait du sable, de la terre, du café, de la lave (qui se vend en petit pot pour 10€), de la colle à carrelage à quoi nous avons ajouté des pigments. De vraies recettes de cuisine avec dosage aléatoire…
Du coup, j’ai voulu faire une nature morte représentant une tomate, une courgette, des sacs de poix et un sachet de poudre Maggi. Alors, j’ai représenté avec de la matière chacun des éléments, et après avoir laissé séché tout ça, j’ai découpé les éléments pour les coller sur une feuille plus grande (nécessairement).
Mais le résultat ne fut pas à la hauteur de mes espérances… Il y avait comme un manque de profondeur. D’ailleurs, je trouve le tout très sombre. M’enfin, j’y retourne le 2 décembre pour modifier et pourquoi pas le hisser à la hauteur d’oeuvre!!

DSCF2225
La troupe réunie au grand complet.
DSCF2230
Ma « pas encore oeuvre ».
Related Posts with Thumbnails